20 avril 2015

Comment affronter une grossesse de jumeaux?

Pendant les premières semaines de grossesse cela semblait être un seul bébé, mais… Soudain, dans la salle de consultation du gynécologue, on entend les battements de deux petits cœurs qui battent à l’unisson. Comment? Deux? Et c’est le moment où le couple doit commencer à assimiler la situation.

Être enceinte de vrais ou faux jumeaux peut bouleverser radicalement les plans de tout couple. Incrédulité, refus, surprise, crainte… sont quelques-unes des sensations habituelles en apprenant la nouvelle. Cependant, en aucun cas les futurs parents ne doivent se sentir coupables de ressentir ces sensations. Un couple qui se prépare à avoir deux bébés à la fois sait qu’un processus difficile l’attend, aussi bien du point de vue de tout ce qui entoure la grossesse, puisqu’elle est plus risquée et se termine presque toujours en accouchement prématuré programmé et par césarienne, que de la nécessité de réorganiser l’espace dont il dispose, le temps et la logistique familiale.

Grossesses multiples, demande commune des patients de reproduction assistée

« Nous savons que la majorité des grossesses sont désirées. Cependant, lorsqu’il s’agit d’une grossesse spontanée, même s’il peut toujours y avoir un doute, normalement cette situation n’est pas désirée ; elle est soudaine et fait souvent peur lors de l’annonce de la nouvelle. Au contraire, lorsqu’il s’agit d’un couple dont la grossesse est obtenue grâce à un traitement de reproduction assistée, la situation est complètement inversée, puisqu’il y a beaucoup de patients qui manifestent le désir d’avoir une grossesse multiple, ce qui suppose une solution plus rapide, bien qu’elle ne soit pas la plus sûre », explique María del Mar Tirado, psychologue d’IVI Sevilla.

Certains couples, surtout ceux qui ont recours à la reproduction assistée pour réaliser leur rêve d’être parents, sont excités à l’idée d’attendre des jumeaux, vrais ou faux. «Il y a beaucoup de couples qui, face au conseil donné par l’équipe médicale sur le transfert d’un embryon unique, continuent à vouloir le transfert de deux embryons. Cela ne signifie pas que les possibles difficultés rencontrées pour élever les bébés soient différentes de celles qu’affrontent les couples qui sont passés par une grossesse naturelle, mais on considère que la manière de les vivre, ainsi que la surprise en apprenant la nouvelle et l’adaptation à une nouvelle situation familiale à créer sont effectivement différentes», commente la psychologue.

Comment les couples affrontent-ils l’arrivée de deux nouveaux bébés dans la famille?

María del Mar Tirado explique: «En général, les pères de jumeaux participent beaucoup plus à l’allaitement et aux soins quotidiens des bébés. Dans ces cas-là, les mères primipares n’ont pas l’idée d’exclure le père du lien maternel-filial pendant les premières semaines de vie du bébé. La capacité de la mère à demander de l’aide est la caractéristique principale qui fait la différence. Face à la nouvelle d’une grossesse multiple, le couple doit reconnaître qu’il aura besoin d’aide, et il est très important qu’il apprenne à la demander pour faciliter ainsi son adaptation à la situation.»

Augmenter les réseaux de soutien et d’épaulement du couple (proches et amis), et se préparer de manière saine rendront également ce chemin beaucoup plus facile.

Comment les parents de vrais et faux jumeaux doivent-ils envisager l’éducation de leurs enfants?

Arrivés à un certain âge, normalement entre 2 et 3 ans, des sentiments de compétition et de rivalité entre vrais et faux jumeaux apparaissent, des émotions qui sont normales entre frères et sœurs. Les enfants sont en compétition pour tout : arriver avant à la porte de la maison, être le premier à finir de manger, de s’habiller… Et bien sûr, ils sont aussi en compétition pour l’affection et les attentions de leurs parents. En ayant le même âge, ils arrivent aussi en même temps à cette étape de la rivalité et de la compétition : il est donc possible que celle-ci finisse par s’amplifier.

«Dans ce sens, explique la psychologue, il est important que les parents essaient d’éviter les comparaisons entre eux, chacun d’eux ayant un rythme différent et devant être respecté ; il est également nécessaire qu’ils aient chacun, dans la mesure du possible, leurs petits moments d’exclusivité avec Papa et/ou Maman. Dans ce contexte, le proverbe « diviser pour régner » peut nous être d’une grande aide pour que l’enfant sente qu’il n’a besoin d’être en compétition avec personne pour obtenir notre attention. Garder du temps pour faire quelque chose de spécial avec chacun des enfants les aidera à se sentir valorisés et réduira le niveau de compétition pour l’attention des parents

10 conseils pour les parents primipares de vrais et faux jumeaux:

  1. Les traiter de manière individuelle et non comme une unité («les vrais jumeaux/faux jumeaux»).
  2. Les aider à exprimer et valider leurs sentiments.
  3. Leur apprendre à coopérer entre eux, fomenter l’empathie et à se mettre dans la perspective de l’autre.
  4. Reconnaître les efforts qu’ils font.
  5. Introduire des règles basiques qui les aident à résoudre leurs propres disputes.
  6. Renforcer le rôle du père si la rivalité s’amplifie lorsqu’ils essaient d’attirer l’attention de la mère.
  7. Éviter les étiquettes.
  8. Renforcer le lien qui les unit et apprendre à en profiter.
  9. Fomenter les intérêts individuels et avoir quelques jouets propres à chacun.
  10. Favoriser les expériences communes.

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up