11 mai 2021

Comment savoir si on est infertile ?

comment savoir si on est infertile
Par le Comité de rédaction Blog IVI

Vous planifiez une grossesse mais, après plusieurs tentatives, vous n’obtenez aucun résultat positif ? Naturellement, la question de l’infertilité (ou stérilité) se pose. Les troubles de la fertilité peuvent trouver leur origine au niveau de la partenaire féminine ou du partenaire masculin. Parfois, le problème est mixte et concerne les deux membres du couple. L’infertilité peut être causée par des facteurs physiques (anomalies du système reproducteur, etc.) ou environnementaux (exposition au tabac, à certains pesticides, etc.). Dans 15 % des cas, la stérilité demeure sans explications. On estime qu’un couple sur sept consulte dans sa vie pour une impossibilité à concevoir. Comment détecter une stérilité ? Comment savoir si on est infertile quand on est un homme, ou quand on est une femme ? Dans cet article, nous vous informons sur les tests envisageables pour l’un et l’autre des partenaires du couple. Nous vous précisons également les solutions apportées par la procréation médicalement assistée (PMA).

 

À partir de quel moment suspecte-t-on l’infertilité dans un couple ?

Pour un couple fertile sexuellement actif, la probabilité que la partenaire féminine tombe enceinte est de l’ordre de 20 à 25 % par cycle, dans le meilleur des cas. Il est donc normal d’avoir à procéder à des essais durant plusieurs mois avant qu’une grossesse survienne. Toutefois, si votre couple n’a pas réussi à obtenir de grossesse après 12 mois de rapports sexuels non protégés réguliers (deux à trois par semaine), vous pouvez être concerné par un problème de stérilité. Pour savoir avec certitude si vous êtes infertile, il sera nécessaire de consulter un médecin. Il vous fera passer certains examens. Si vous ou votre partenaire êtes une femme de plus de 35 ans, n’attendez pas un an d’essais. Vous pourrez établir un bilan d’infertilité à partir de 6 mois de rapports infructueux. Il en va de même si des éléments évocateurs d’une stérilité sont identifiés (par exemple, une dysfonction érectile).

 

Comment savoir si on est infertile quand on est un homme ?

En tant que partenaire masculin, pour savoir si vous êtes stérile, vous devrez réaliser un spermogramme. Cet examen, qui s’effectue après 3 à 5 jours d’abstinence, consiste en l’observation d’un échantillon de sperme au microscope. Le but est de quantifier les spermatozoïdes, d’étudier leur morphologie et de vérifier leur activité. Votre fertilité sera considérée comme satisfaisante si les résultats montrent (normes 2010 de l’OMS) :

  • une concentration de spermatozoïdes supérieure à 15 millions/ml,
  • avec 40 % au moins de spermatozoïdes mobiles,
  • et 4 % au moins de gamètes présentant une forme normale.

En dessous de ces seuils, un deuxième spermogramme vous sera prescrit après trois mois. Si les données sont à nouveau trop basses, votre infertilité sera confirmée. Le médecin pourra demander, en plus, des dosages hormonaux, une échographie de votre appareil génital ou encore un caryotype (analyse permettant de visualiser vos chromosomes par paires) ou d’autres test génétiques.

 

Comment est diagnostiquée l’infertilité de la partenaire féminine ?

En tant que partenaire féminine, votre bilan d’infertilité comprendra des dosages hormonaux visant à estimer votre réserve ovarienne : dosages de l’hormone lutéinisante (LH), de l’hormone folliculo-stimulante (FSH), de l’œstradiol, de l’hormone anti-müllerienne (AMH) ou encore de la progestérone. Une échographie pelvienne permettra d’une part de dénombrer vos follicules antraux, ce qui traduira également l’état de votre stock d’ovocytes. Mais cette échographie permet aussi d’écarter des anomalies de l’appareil génital, tels que des kystes ovariens, des myomes, des malformations utérines…

Plus la réserve ovarienne est importante, plus la conception naturelle d’un enfant est probable. Cette réserve diminue avec l’âge, avec une chute très marquée entre 35 et 40 ans. Afin de savoir si vous êtes infertile, une hystérosalpingographie sera aussi pratiquée. Cet examen radiologique a pour but d’explorer la cavité utérine et les trompes. Ainsi l’on peut dépister les polypes, les fibromes et autres malformations qui pourraient altérer la fécondité. Des tests complémentaires comme un caryotype ou une hystéroscopie (inspection de l’utérus à l’aide d’un tube optique) pourront intervenir.

 

Comment savoir si on est infertile dans un couple de lesbiennes ?

Souvent, chez les couples de femmes, la stérilité se remarque dans le contexte d’un traitement de procréation assistée par insémination artificielle : malgré la stimulation ovarienne et plusieurs essais d’insémination, la patiente ne parvient pas à tomber enceinte. Un bilan de fertilité classique pourra alors confirmer la stérilité. Une FIV conventionnelle ou la méthode ROPA peuvent être les traitements conseillés dans ces cas.

Quelles solutions apporte la PMA à l’infertilité ?

La procréation médicalement assistée (PMA) apporte des solutions efficaces pour remédier à l’infertilité masculine ou féminine.

  • Dans le cadre de l’insémination artificielle (IA), l’ovaire est stimulé afin de contrôler la maturation ovocytaire. Le sperme est préparé en laboratoire et introduit directement dans l’utérus, au moment le plus propice à la fécondation. Tous ces critères maximisent les chances d’obtenir une grossesse malgré des troubles modérés de l’ovulation ou de la mobilité des spermatozoïdes. Avant de proposer une IA, la perméabilité des trompes de Fallope doit avoir été préalablement vérifiée par hystérosalpingographie. Il est important de prendre en compte l’âge de la patiente, car après 38 ans, la puissance de la technique diminue considérablement.
  • La fécondation in vitro (FIV) permet de pallier les anomalies sérieuses de la fécondité. Au cours de ce traitement, les ovules sont prélevés sur la patiente après stimulation hormonale. Après ils sont fécondés en laboratoire. Les embryons obtenus sont ensuite implantés dans l’utérus de la femme (un par un). C’est là qu’ils peuvent nidifier et donner lieu à une grossesse. L’injection directe d’un spermatozoïde dans l’ovule à l’aide d’une pipette (ICSI), le don de sperme et le don d’ovocytes permettent de répondre aux troubles les plus sévères (spermatozoïdes non mobiles, non-production d’ovocytes, etc.).

 

Grâce aux traitements de PMA qu’elles proposent, les cliniques IVI vous permettront de satisfaire votre désir de maternité, malgré une infertilité dans votre couple. N’hésitez pas à remplir notre formulaire de contact pour prendre rendez-vous. Au cours de votre première consultation, nos spécialistes établiront un bilan de votre situation, afin d’identifier les examens dont vous et votre partenaire avez besoin. Pour tout renseignement, vous pouvez nous appeler gratuitement au 08 00 941 042 depuis la France, ou au +34 960 451 185 depuis un autre pays. Nos équipes se font un plaisir de vous répondre en français. Pour faciliter vos démarches, certains de nos centres vous reçoivent dans votre langue maternelle tout au long de votre parcours de procréation assistée.

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up