21 octobre 2016

IGENOMIX ET IVI, RECOMPENSÉS POUR UNE ETUDE SUR LA RÉCEPTIVITÉ ENDOMÉTRIALE

• L’étude sur la réceptivité endométriale, réalisée par IVI et commercialisée par Igenomix, a reçu le Prix Papier par la Société d’Endocrinologie de la Reproduction et de l’Infertilité, du Prix Papier.
• Le test de réceptivité ERA (Analyse de le Réceptivité Endométriale) améliore de 24 % le taux de grossesses chez les patientes de moins de 38 ans.
• L’essai randomisé, mené à partir d’un échantillon de 356 patientes dans cinq pays, justifie le succès du test.
• Le test ERA personnalise le traitement et cherche une solution pour qu’un jour le transfert d’embryons soit couronné de succès pour 85% des patients.

A l’occasion du 72e congrès scientifique l’American Society for Reproductive Medicine (ASRM), qui s’est déroulé sur plusieurs jours à Salt Lake City (Utah, États-Unis), le Professeur Carlos Simón, directeur scientifique de Igenomix et IVI (Institut Valencien de l’Infertilité), a présenté une étude prospective et randomisée intitulée « Étude prospective et randomisée du test d’analyse de réceptivité de l’endomètre (ERA) dans des cas d’infertilité, afin de parvenir au transfert d’embryons personnalisé vs le transfert d’embryons frais ou différé ». L’étude prouve que le test ERA, à ce jour uniquement utilisé sur des patientes qui rencontrent des difficultés, offre une amélioration significative du taux global de grossesses, qui s‘élève à 85% dans le cas de transferts personnalisés, en fonction des résultats du test.

Le test ERA est basé sur l’analyse de l’expression de 238 gènes dans l’endomètre et donne un aperçu de sa réceptivité ou de l’absence de celle-ci au moment du transfert d’embryons. Au cours des dernières années, il a permis d’améliorer les chances de reproduction de nombreuses patientes, en leur offrant une fenêtre d’implantation personnalisée. Ce test, mis au point par la Fondation IVI et certaines de ses cliniques, breveté et commercialisé par Igenomix, détermine le meilleur moment pour le transfert d’embryons au cas par cas, en prenant vraiment en compte le traitement personnalisé dans la clinique de fertilité.

«La personnalisation du facteur de l’endomètre d’un couple infertile doit être prise en considération avant de commencer le traitement afin d’améliorer leurs chances de reproduction, c’est ce que l’étude démontre. Le test ERA peut économiser du temps, des tests et diagnostics coûteux, jouer un rôle crucial dans le transfert d’embryons et même veiller à ce que l’embryon soit implanté pendant une fenêtre de temps spécifique « , a déclaré le professeur Carlos Simón, lors de la présentation de l’étude.

Au total, 356 patients de moins de 38 ans y ont participé, entre 2013 et 2016, et ont reçu un traitement dans des cliniques de cinq pays différents (Espagne, Bulgarie, Belgique, Panama et Italie).
La recherche indique que la réceptivité de l’endomètre a lieu dans une fenêtre de temps limitée, entre le 19e et le 21e jour du cycle menstruel standard, qui est connu comme la «fenêtre d’implantation ». Dans un cycle naturel, l’ovulation et le développement de l’endomètre sont synchronisés de façon à ce que la fenêtre d’implantation s’ouvre au moment où un embryon est prêt à être implanté. Cette fenêtre peut être décalée pendant un traitement de reproduction assistée et il est important de le personnaliser afin de déterminer le meilleur moment.

« Le développement de nouvelles technologies «omiques », accompagné de l’analyse bioinformatique des données nous offrent un nouvel aperçu de la réceptivité de l’endomètre et de sa connexion avec des traitements de fertilité. Selon les données fournies par cette étude, toutes les femmes de moins de 38 ans avec facteur de l’endomètre sont admissibles à essayer le test de l’ERA. Leurs chances de reproduction peuvent ainsi augmenter de 24% si le transfert d’embryons a lieu le jour recommandé par le test « , a ajouté le professeur Carlos Simón.

Le test de ERA est actuellement le seul outil disponible pour évaluer l’état de l’activité de l’endomètre à partir d’un point de vue moléculaire. En plus d’améliorer de manière significative le taux de grossesses, au cours des quatre dernières années, il a offert une solution à plus de 10 000 patientes qui ont lutté pour concevoir en dépit des tentatives régulières.

CONTACT AVEC LA PRESSE

  • Mar González
  • Javier Ybarra
  • Dori Argente
  • Lucía Renau
  • Email: [email protected]
  • Téléphone: (0034) 96 317 36 10
  • Calle Colón, 1 - 46004 (Valencia) - Espagne

DOSSIER DE PRESSE

Dernière mise à jour
Février 2019

Télécharger PDF

Haut de la pagearrow_drop_up