Nos cliniques sont désormais ouvertes

expand_more

Nos cliniques sont désormais ouvertes

 

Toutes nos cliniques d’Espagne sont ouvertes depuis le 27 avril. L’activité concernant nos patientes en Espagne va reprendre progressivement et chaque cas sera examiné individuellement. En ce qui concerne nos patientes vivant hors d’Espagne, nous sommes tous à l’écoute des décisions qui seront prises par le Gouvernement espagnol mais aussi par les gouvernements de tous les pays concernés, en matière de réouverture des frontières aux personnes suivant un traitement médical.

 

Après la déclaration de l’état d’urgence sanitaire de la part du Gouvernement espagnol le 14 mars dernier, IVI a décidé d’arrêter ses traitements pour plusieurs raisons :

 

  • Éviter la contagion de nos patientes mais aussi de nos employés contribuant ainsi à freiner la courbe de contamination de la population en général.
  • Par solidarité avec la santé publique, pour pouvoir lui fournir du matériel (respirateurs entre autres choses).
  • Pour libérer nos installations et les mettre à la disposition des hôpitaux publics, en cas de besoin.
  • Pour suivre les recommandations de plus grandes instances scientifiques dans le domaine de la procréation médicalement assistée

 

Après cette période de fermeture, IVI a décidé de reprendre partiellement ses activités le 27 avril dernier dans ses cliniques d’Espagne, en examinant chaque cas individuellement. Pourquoi réouvrir dès maintenant ? :

  • Nombreuses sont nos patientes qui doivent suivre dès maintenant un traitement de procréation médicalement assistée car, pour ces femmes, le temps qui passe peut avoir un effet très négatif sur leur objectif de maternité.
  • Aucune étude scientifique ne s’oppose en cette période à la mise en œuvre d’un traitement de procréation médicalement assistée ou à un transfert d’embryons :
    • Rien ne vient en effet démontrer que les techniques de procréation médicalement assistée peuvent constituer une source de contamination
    • Aucune étude n’a montré qu’une femme enceinte avait davantage de risques d’infection par le virus SARS-Cov2 ni de risque de complications de la maladie en cas de contamination
    • Il n’a pas été non plus démontré clairement l’existence d’une transmission du virus mère-enfant en cas d’infection de la mère

 

À votre arrivée à la clinique, vous constaterez que nous avons pris un certain nombre de mesures visant à vous protéger vous-même mais aussi notre personnel et nous vous demanderons de bien vouloir les respecter.

 

En tant que patiente actuellement en traitement, que dois-je faire ?

 

RIEN. Chaque clinique IVI va contacter individuellement ses patientes dont le traitement a été suspendu en raison de la crise sanitaire. Elle évaluera chaque situation de manière à envisager un retour progressif à l’activité. En ce qui concerne les patientes qui doivent se présenter en consultation à la clinique, des mesures très strictes seront prises pour éviter toute présence de patientes présentant des symptômes de la maladie dans les cliniques.

 

Je ne suis actuellement pas en cours de traitement, les consultations en ligne sont-elles terminées ?

 

NON. La première consultation en ligne existait déjà chez IVI avant la crise. Nous nous sommes en effet préparés depuis longtemps à la télémédecine et aujourd’hui, plus que jamais, cette première consultation en ligne se justifie. Ainsi, toutes les patientes qui le souhaitent pourront réaliser cette première consultation en ligne, le suivi et les examens complémentaires se faisant sur place (Pack diagnostic). Pour solliciter votre premier rendez-vous en ligne ou sur place, les modalités restent inchangées. Contactez-nous via notre site página web, ou en nous appelant au 08 00 941 042.

 

Que dois-je faire avant de me rendre à la clinique ? Mesures de prévention

 

Ne venez pas en consultation si vous avez, ou avez eu, de la fièvre, de la toux, des symptômes respiratoires au cours des 14 derniers jours et veuillez en informer votre médecin. Votre clinique restera en contact avec vous pour suivre votre évolution et vous fixer un autre rendez-vous dès que possible.

Ne venez pas en consultation si vous avez été en contact avec une personne diagnostiquée, ou suspectée, porteuse du COVID-19 au cours des 14 derniers jours, et veuillez en informer votre médecin.

Dans la mesure du possible, rendez vous seule à la clinique.

Veillez à être ponctuelle tout en vous en tenant à votre heure de rendez-vous afin de passer le moins de temps possible à attendre.

Portez un masque.

Nous vous demanderons de réaliser tous vos paiements par carte bancaire afin d’éviter la manipulation d’espèces.

 

Une fois à l’intérieur de la clinique

 

Nous prendrons votre température au moyen d’un thermomètre à infrarouge. Si votre température est supérieure à 37,5 ªC nous vous fixerons un rendez-vous ultérieur.

Si vous portez des gants en entrant dans la clinique, nous vous demanderons de les jeter.

Nous vous fournirons un masque si vous n’en portez pas.

Vos mains seront désinfectées avec une solution hydroalcoolique.

Nous vous indiquerons quel escalier emprunter pour vous rendre à votre consultation et éviter ainsi de prendre l’ascenseur.

Nous vous rappellerons également les règles de distanciation de sécurité de 1,5 m. Toute la clinique sera organisée avec un marquage permettant de respecter les distances de sécurité, les sièges seront également séparés.

Une assistante filtrera les patientes de manière à éviter la présence de plus de deux personnes faisant la queue au comptoir de réception.

 

Quel type de patiente pourra entamer un traitement ?

 

Au cours de cette première prise de contact, IVI examinera chaque dossier et, lorsque cela sera possible, les patientes ne présentant aucune maladie de type maladie cardiovasculaire, hypertension artérielle chronique, diabète sucré, maladie rénale ou pulmonaire chronique, immunodépression, entre autres choses, pourront reprendre leur traitement. Cette mesure s’explique par le fait que ces maladies présentent des facteurs de risque aggravé de complications du COVID-19 pendant la grossesse, en cas d’infection. Dans ce cas, il vous sera recommandé de retarder votre grossesse de quelques mois pour observer l’évolution de la pandémie et les mesures qui pourront être prises.

 

Patientes asymptomatiques (femmes et hommes) mais porteuse du COVID-19. Nous prenons cette précaution pour éviter la contamination d’autres patientes qui se rendent dans nos cliniques mais aussi pour protéger notre personnel. Patientes incluses dans ce groupe :

 

  • Patients asymptomatiques.
  • Patientes n’ayant pas eu de contact direct avec des cas positifs ou suspects dans les 15 jours précédant le début du traitement.
  • Patientes sans antécédents d’infection par le COVID-19 dans les 21 jours précédant le traitement

 

Vais-je faire devoir passer des tests de diagnostic avant de commencer le traitement ?

 

L’objectif d’IVI est de garantir une sécurité maximale à ses patientes et à ses employés pendant les traitements. C’est pourquoi, lorsqu’il apparaîtra opportun d’entamer un traitement, les patientes (femmes et hommes)concernée sera soumise à un examen sérologique  afin de vérifier son état immunitaire par rapport au Coronavirus (afin de vérifier si elle a des anticorps, qu’elle ait été malade ou non). Et avant de procéder à l’extraction des ovules, de l’insémination ou du transfert d’embryons, nous effectuerons un test pour déterminer si la patiente est porteuse du virus dans un échantillon nasopharyngée (test PCR), pour éviter tout risque d’infection durant la procédure et pour vérifier que la patiente n’est pas infectée au moment de l’insémination ou du transfert d’embryons.

 

Existe-t-il un risque de contamination de mon matériel génétique conservé dans les laboratoires ?

 

NON. À ce jour, la littérature médicale indique que le virus n’a pas été trouvé dans les échantillons de sperme et qu’il est très peu probable qu’il puisse être présent dans les ovules. La transmission du virus SARS COv-2 et d’autres coronavirus similaires se produit via la rencontre du virus et de récepteurs situés sur les cellules respiratoires ou intestinales qui n’ont pas été décrits dans les ovocytes, les spermatozoïdes ou les embryons. En outre, tous nos laboratoires sont programmés pour travailler avec des agents infectieux de type 2, tels que le SARS-CoV-2, de sorte qu’il n’y aurait aucun risque à ce stade.

 

Chère patiente, il est de notre devoir de tout faire pour éviter une nouvelle vague de contamination et de malades lors de la reprise normale de nos activités. Pour cette raison, IVI prend actuellement toutes les mesures nécessaires recommandées par les instances scientifiques et qui reposent sur l’expérience acquise dans ce domaine.

Aidez-nous à respecter ces mesures !

 

 

Consultez votre première consultation

Haut de la pagearrow_drop_up