30 juin 2021

Duo Stim permet de réduire de moitié le temps nécessaire pour obtenir un embryon sain

Duo Stim permet de réduire de moitié le temps nécessaire pour obtenir un embryon sain

  • Le protocole DuoStim consiste à réaliser deux stimulations consécutives, sans attendre la menstruation
  • IVI est le premier à comparer les résultats de DuoStim et ceux obtenus avec deux stimulations conventionnelles non consécutives. La principale différence se situe au niveau du temps nécessaire pour obtenir un embryon sain qui est ainsi réduit de moitié
  • Duo Stim se présente comme l’un des principaux outils pour les patientes présentant une faible réponse à la stimulation et qui, en raison de leurs caractéristiques, doivent accumuler des embryons pour pouvoir réaliser un diagnostic génétique préimplantatoire

IVI remporte une nouvelle victoire sur le temps qui passe avec, cette fois-ci, la stratégie Duostim. Le Dr María Cerrillo, gynécologue d’IVI Madrid, a présenté ce jour devant le Congrès annuel de la ESHRE, l’étude intitulée « The DuoStim strategy shortens the time to obtain an euploid embryo in por prognosis patients: a non-inferiority randomized controlled trial ». Une solution pour les patientes présentant une faible réponse à la stimulation qui nécessitent accumuler le plus grand nombre possible d’ovocytes, puis, par la suite, d’embryons, dans un temps minimum, pour pouvoir réaliser un diagnostic génétique préimplantatoire (dont l’acronyme anglais est PGT-A ). Lorsque les patientes présentent un pronostic sévère, l’optimisation du temps d’obtention des ovocytes et des embryons est primordiale pour pouvoir donner naissance à un enfant en bonne santé.

« L’idée de DuoStim est née du constat que les ovocytes obtenus en dehors de la phase folliculaire sont tout aussi utilisables et viables. La littérature médicale a déjà fourni des études et des données sur la réalisation de deux stimulations consécutives chez certaines patientes mais nous sommes les premiers à comparer deux stimulations réalisées au cours d’un même cycle et deux stimulations réalisées aux cours de deux cycles différents. Nous sommes parvenus à la conclusion que les patientes stimulées avec DuoStim ont pu réduire de près de la moitié le temps nécessaire pour obtenir un embryon sain en vue de son transfert, et ont ainsi la possibilité de réduire le temps nécessaire à l’obtention d’une grossesse ». nous explique le Dr Cerrillo.

Pour pouvoir réaliser cette étude, 80 patientes de plus de 38 ans, devant passer un test de PGT-A en raison de leurs caractéristiques, ont été recrutées. Deux groupes ont été formés : l’un avec DuoStim (le protocole DuoStim consiste à réaliser deux stimulations consécutives, la seconde après la ponction de la première, sans attendre la menstruation) et l’autre avec 2 stimulations non consécutives.

Après quelques exclusions nécessaires, nous avons finalement conservé un échantillon de 27 patientes dans chaque groupe. Comme l’indique le Dr María Cerrillo, « La comparaison des résultats des deux groupes nous a permis de vérifier qu’il n’y avait pas de différences au niveau des jours permettant de procéder aux deux types de stimulation, ni en ce qui concerne le nombre d’ovocytes obtenus ou d’embryons sains obtenus, la principale différence se situant au niveau du nombre de jours nécessaires pour obtenir un embryon sain. Dans le cas des patientes stimulées avec DuoStim, le délai d’obtention d’un embryon euploïde était de 23,3 jours, contre 44,1 jours dans le groupe témoin, ou groupe de patientes ayant subi deux stimulations conventionnelles non consécutives ».

Combien faut-il attendre entre la première ponction et la deuxième stimulation ?

Du point de vue gynécologique, trois questions se posent généralement : comment obtenir des ovocytes matures pour programmer la ponction, faut-il, oui ou non, extraire les plus petits ovocytes au moment de la première ponction et combien de temps faut-il attendre entre la première ponction et la deuxième stimulation. Pour répondre à cette dernière question, IVI attend cinq jours avant de commencer la seconde stimulation après la ponction.

Les caractéristiques des patientes des deux groupes étaient similaires (plus de 38 ans, AMH moyenne de 0,92, IMC et nombre de follicules antraux similaires). Les différences de cycles entre les deux groupes étaient également similaires (dose de gonadotrophine, jours de stimulation, taux de fécondation, taux de blastocyste, implantation, grossesse, etc.). La seule différence résidait dans le temps nécessaire pour obtenir un embryon euploïde (avec une composition chromosomique normale ou sain), avec des temps réduits de près de la moitié.   

« Duo Stim se présente comme un outil essentiel pour les patientes qui doivent accumuler des ovocytes, mais aussi obtenir et accumuler le plus grand nombre possible d’embryons sains pour pouvoir réaliser un diagnostic génétique préimplantatoire. En fin de compte, un outil essentiel pour toutes les patientes présentant une faible réponse à la stimulation et un profil particulier, pour lesquelles nous pourrions ainsi gagner un temps très précieux dont elles ne disposent pas toujours » ajoute le Dr Cerrillo.

CONTACT AVEC LA PRESSE

  • Andrea Segarra
  • Lucía Renau
  • Ricardo Pedrós
  • Email: prensa@ivi.es
  • Téléphone: (0034) 96 317 36 10
  • Calle Colón, 1 - 46004 (Valencia) - Espagne

DOSSIER DE PRESSE

Dernière mise à jour
Février 2020

Télécharger PDF

Haut de la pagearrow_drop_up