Don d’ovocytes

Le don d’ovocytes donne la possibilité à des femmes qui ne peuvent pas avoir des enfants, d’avoir une grossesse. Cela est possible grâce aux ovocytes d’une donneuse et aux spermatozoïdes du partenaire - s’il existe - ou bien du sperme d’un donneur en cas d’absence de partenaire.

Don d’ovocytes

Le don d’ovocytes donne la possibilité à des femmes qui ne peuvent pas avoir des enfants, d’avoir une grossesse. Cela est possible grâce aux ovocytes d’une donneuse et aux spermatozoïdes du partenaire - s’il existe - ou bien du sperme d’un donneur en cas d’absence de partenaire.
spécialistes en endonation orthodontique

Qu’est-ce que le don d’ovocytes?

play_arrow

Dans quels cas est-il indiqué?

Sperme du conjoint


  • Femmes à partir d’un certain âge.
  • Femmes dont les ovaires ne fonctionnent pas bien en raison d’une ménopause, d’un non fonctionnement prématuré des ovaires ou d’une intervention chirurgicale des ovaires.
  • Femmes ne pouvant pas utiliser leurs propres ovocytes, soit en raison de leur mauvaise qualité ou de maladies héréditaires ne pouvant pas être dépistées par les techniques de DGP. Femmes ayant connu des échecs à répétition de Fécondation in Vitro.

  • Femmes ayant des ovaires inaccessibles ne permettant pas l’obtention d’ovocytes.
  • Fausses couches à répétition.
  • Altérations chromosomiques chez la femme ou les embryons.
  • On estime qu’il y a défaillance ovarienne primaire lorsque la menstruation n’a pas eu lieu durant la puberté (dysgénésie gonadique -syndrome de Turner, syndrome de Swyer, dysgénésie gonadique pure -, syndrome de Savage ou de l’ovaire résistant).
  • On estime qu’il y a défaillance ovarienne prématurée lorsque la fonction ovarienne s’arrête avant 40 ans, avec des menstruations qui deviennent irrégulières et finissent par disparaître. Causes liées à ces phénomènes :
    1. Facteurs héréditaires : porteuses du syndrome du X-fragile…
    2. Altérations enzymatiques : Galactosémie, déficience 17 – a-hydroxylase. Absence de sécrétion de gonadotrophines.
    3. Troubles auto-immunes : MEN ou syndrome de néoplasie endocrinienne, syndrome d’Addison, diabètes mellitus, hypothyroïdie, anticorps ovariens.
    4. Facteurs infectieux : parotidites, rubéole.
    5. Environnementaux : tabagisme, etc.
    6. Castration chirurgicale : en raison de kystes ou de tumeurs dans les ovaires.
    7. Chimiothérapie ou radiothérapie préalable.
  • Femmes ayant connu des échecs répétés de FIV : femmes ne répondant pas à la stimulation ovarienne ou dont la fécondation a échoué à plusieurs reprises avec ICSI ou encore ayant connu plusieurs échecs d’implantations d’embryons.
Sperme d'un donneur


  • Absence de spermatozoïdes.
  • Hommes porteurs d’une maladie génétique ne pouvant pas être dépistée sur les embryons ou porteurs d’une maladie sexuellement transmissible.
  • Anomalies chromosomiques du sperme.
  • Femme sans partenaire masculin.
RÉSULTATS

90% des patientes qui suivent un traitement de procréation chez IVI tombent enceintes.

ASSISTANCE

97% de nos patients recommandent IVI.
IVI propose une assistance personnalisée sur mesure et un accompagnement pendant toutes les étapes du traitement.

TECHNOLOGIE

IVI est toujours à l’avant-garde des technologies de procréation assistée afin de pouvoir offrir les meilleurs résultats.

QUALITÉ-PRIX

Nous ne sommes pas les plus chers. Nous vous proposons le plus grand nombre de traitements possibles pour parvenir aux meilleurs résultats.

Les ovocytes de la donneuse et les spermatozoïdes du partenaire de la receveuse ou d’un donneur sont alors mis en contact, grâce à la technique de fécondation in vitro (FIV) ou celle de la micro-injection spermatique, appelée aussi ICSI, afin d’obtenir des embryons.

Une fois la fécondation des ovocytes réalisée, les embryons seront placés dans un incubateur normal ou des autres avec la technologie time-lapse, qui permettent d’observer chaque minute de développement de l’embryon, à partir de la fécondation in vitro et jusqu’à son transfert dans l’utérus. Chez IVI, on travaille avec trois différents incubateurs de time-lapse : l’EmbryoScope, Eeva et Geri. Cette technique non invasive permet d’augmenter les chances d’implantation de l’embryon et par conséquent les chances de grossesse de 19%.

Les embryons seront ensuite classés selon leur morphologie et leur capacité à se diviser.

Puis, le médecin déterminera le moment opportun pour procéder à l’implantation et fixera le nombre d’embryons à implanter dans l’utérus de la receveuse, en fonction du dossier médical du couple, du nombre et des caractéristiques des embryons obtenus ainsi que des circonstances particulières du cycle lors du traitement. Depuis 2011, les médecins et chercheurs des cliniques IVI concentrent leurs efforts sur le transfert d’un embryon unique afin de réduire le risque de grossesses multiples dans le cadre d’une PMA. Le but étant de faire en sorte que la procréation médicalement assistée soit comparable à une conception naturelle.

Cette technique de procréation médicalement assistée (PMA) garantit un taux de grossesse accumulé, après une troisième tentative, de 96%.

La donneuse

Le don d’ovocytes est autorisé en Espagne depuis 1988 (loi espagnole 35/1988 du 22 novembre 1988). La donneuse doit répondre à certains critères pour pouvoir donner ses ovocytes:

Âge : 18 à 35 ans.
Antécédents génétiques compatibles avec la législation en vigueur.
Ne pas présenter de maladies sexuellement transmissibles.
Avoir un appareil reproducteur normal, être en bonne santé physique et mentale.

Pour pouvoir participer au programme de don d’ovocytes d’IVI, les femmes doivent suivre une évaluation clinique et psychologique complète qui va nous fournir des informations précieuses sur leur fertilité, leur état de santé et leur capacité à être mère. Elles subissent une exploration gynécologique complète permettant également d’écarter la présence de kystes, de myomes, de polypes ou de toute autre altération de l’appareil reproducteur. D’autre part, une étude chromosomique permettra d’écarter tout risque de malformation chez leurs propres futurs enfants ou chez ceux des receveuses de leurs ovocytes. Cette étude permet aussi d’écarter toute présence de maladies sexuellement transmissibles comme le VIH, l’hépatite, la syphilis, et de déterminer le groupe sanguin et le Rh.

Conformément à la Loi sur les techniques de procréation assistée, le don d’ovocytes est anonyme et volontaire. Par conséquent IVI ne dévoile pas l’identité des donneuses ou des receveuses. En revanche, pour simplifier le suivi de la grossesse, nous pouvons fournir certaines informations comme le groupe sanguin et l’âge de la donneuse.

Procédure

La receveuse des embryons doit suivre un traitement qui afin de préparer son endomètre avant l’implantation embryonnaire.

Traitement pharmaceutique

Traitement pharmaceutique

Préparation du sperme

ovocytes donnés
processus de fécondation et d'implantation

Fécondation et implantation

Consultez votre première consultation

Haut de la pagearrow_drop_up