Test Génétique Préimplantatoire (PGT)

Le Test Génétique Préimplantatoire (PGT) permet de détecter des maladies graves causés par des altérations génétiques et évite sa transmission à la descendance, grâce à l’analyse des embryons avant son implantation, afin que les enfants naissent sans maladies héréditaires.

Test Génétique Préimplantatoire (PGT)

Le Test Génétique Préimplantatoire (PGT) permet de détecter des maladies graves causés par des altérations génétiques et évite sa transmission à la descendance, grâce à l’analyse des embryons avant son implantation, afin que les enfants naissent sans maladies héréditaires.
laboratorio PGT

Qu’est-ce que le PGT?

Quelles sont les altérations chromosomiques et monogéniques ?

RÉSULTATS

90% des patientes qui suivent un traitement de procréation chez IVI tombent enceintes.

ASSISTANCE

97% de nos patients recommandent IVI.
IVI propose une assistance personnalisée sur mesure et un accompagnement pendant toutes les étapes du traitement.

TECHNOLOGIE

IVI est toujours à l’avant-garde des technologies de procréation assistée afin de pouvoir offrir les meilleurs résultats.

QUALITÉ-PRIX

Nous ne sommes pas les plus chers. Nous vous proposons le plus grand nombre de traitements possibles pour parvenir aux meilleurs résultats.

Quels sont les types de PGT? dans quels cas sont-ils conseillés?

  1. PGT-A, le Test Génétique Préimplantatoire pour dépister des aneuploïdies

Il permet de détecter si les embryons ont des chromosomes absents ou en trop, c’est-à-dire s’ils ont des altérations numériques. Par exemple, le syndrome de Down est provoqué par la présence surnuméraire pour la 21e paire (trisomie 21). D’autres aneuploïdies chromosomiques pouvant causer des maladies sont la trisomie 18, la trisomie 13, 45X (syndrome de Turner), 47XXY (syndrome de Klinefelter), 47XYY et 47XXX.

Conseillé dans les cas suivants:

  • Femmes à partir de 35 ans.
  • Femmes ayant souffert deux ou plusieurs fausses couches.
  • Femmes ayant subi deux ou plusieurs échecs de FIV
  • Facteur masculin: des paramètres très altérés du sperme du partenaire pourraient être un indice de la présence de spermatozoïdes avec un nombre altéré de chromosomes.
  • Couples qui ont réussi à obtenir une grossesse mais avec un nombre altéré de chromosomes
  • Couples porteurs d’anomalies de nombre pour les chromosomes sexuels (X ou Y).

Le nombre de chromosomes de cette cellule (caryotype) est normal, un total de 46 divisés en 23 paires : 22 paires d’autosomes et 1 paire de chromosomes sexuels, XX pour la femme et XY pour l’homme.

Cependant, le nombre de chromosomes de cette cellule est altéré. Au lieu de 46 chromosomes elle en a 47, car la paire 21 a trois exemplaires au lieu de deux, ce qui correspond au syndrome de Down.

  

2. PGT-M, le Test Génétique Préimplantatoire pour dépister des maladies monogéniques

Il permet de détecter une altération ou mutation d’un gène spécifique chez les embryons pouvant provoquer une maladie monogénique ou mendélienne. Ce test analyse plusieurs types de maladies héréditaires –autosomiques récessives, autosomiques dominantes et des maladies liées au chromosome X-, comme la mucoviscidose, la maladie de Huntington, le Syndrome de l’X fragile, l’hémophilie A, l’anémie falciforme et la maladie de Marfan.

Conseillé dans les cas suivants:

  • L’un des membres du couple a été diagnostiqué d’une maladie génétique.
  • Les deux membres du couple sont porteurs sains de la même maladie génétique.
  • Antécédents familiaux d’une maladie génétique.

Dans le cas des maladies autosomiques dominantes, l’un des parents a un gène affecté et il est atteint par la maladie (par exemple, l’homme). La femme n’a pas ce gène-là affecté. 50% de leurs enfants ne seront pas touchés par la maladie, et l’autre 50% auront le gène muté et seront donc atteints.

Par contre, dans le cas des maladies autosomiques récessives, avoir un seul exemplaire altéré du gène ne veut pas dire être malade, mais porteur. Pour être atteint, il faut que les deux exemplaires, celui du père et celui de la mère, aient le gène muté. Dans ce cas-là, 25% des enfants sera sain, 50% porteur sain et seulement 25% sera malade.

  

3. PGT-SR, le Test Génétique Préimplantatoire pour dépister des altérations de structure

Il permet de détecter la présence de chromosomes anormaux à cause d’une cassure ou de l’union incorrecte de plusieurs fragments. Il existe plusieurs types d’anomalies chromosomiques de structure –translocation, délétion, duplication, insertion, anneau et inversion. Dans certaines occasions elles peuvent être compensées (équilibrées) ou pas (déséquilibrées). Lorsque l’altération de la structure du chromosome ne laisse pas le gène s’exprimer correctement, cela provoque une maladie

Conseillé dans les cas suivants:

  • L’un des membres du couple est porteur d’une altération chromosomique de structure.

Anomalies chromosomiques de structure:

Translocation: s’il y a cassures et recollements des fragments des chromosomes. S’il n’y a pas de perte ou de gain de matériel génétique, ils peuvent poursuivre leur fonctionnement : elle est équilibrée.

L’exemple suivant affiche deux fragments de deux chromosomes qui se cassent et s’échangent. S’il y  a perte et/ou gain de matériel génétique, elle est déséquilibrée.

Le dernier exemple affiche une fusion de deux chromosomes acrocentriques (ils ont un seul bras) par leur bout. Ceci augmente le risque de trisomie des chromosomes concernés.

  

Délétions: perte d’une partie du chromosome lorsqu’elle se casse et essaie de se réarranger. Elles peuvent aboutir à une perte de matériel génétique.

 

Duplications: un fragment de chromosome se duplique. Elles impliquent un gain de matériel génétique dans cette région.

Insertions: Un fragment de chromosome se casse et se réinsère sur un autre chromosome

Anneaux: un fragment des deux chromosomes se casse sur les extrémités et essaie de se réparer en les recollant, ce qui aboutit à une structure annulaire. Cette réparation implique la perte de deux fragments. Les gènes de ce chromosome ne fonctionnent pas correctement, ce qui provoque une maladie

 

Inversions: elles résultent de la cassure d’un fragment de chromosome, suivie d’une rotation de ce même fragment, puis de sa réintégration dans le chromosome. Selon le type d’union, cette rupture peut être réparée (équilibrée) ou pas.

  

En quoi consiste le PGT?

Chaque PGT a ses particularités, mais tous ont besoin d’un cycle de fécondation in vitro afin de pouvoir analyser génétiquement les embryons résultants.

 

Après le premier rendez-vous avec le gynécologue, le traitement débute avec les règles. Au bout de 15-25 jours de stimulation ovarienne contrôlée, nous obtenons les ovocytes (ponction folliculaire). Une fois fécondés avec le sperme d’un donneur ou du partenaire, les embryons restent en culture jusqu’au stade de blastocyste, c’est-à-dire jusqu’à j5 ou 6 après la ponction.

Ensuite, nous prélevons un petit nombre de cellules de chacun des embryons –cette technique s’appelle biopsie embryonnaire-, et nous les traitons pour les analyser génétiquement. Le même jour nous congelons (vitrifions) les embryons biopsiés en attendant les résultats.

Une fois les résultats obtenus –la date varie selon le type de test: 10 jours pour le PGT-A ; 10-15 jours pour le PGT-SR et le PGT-M- nous préparons l’utérus de la patiente pour le transfert. Lorsque nous savons quels embryons sont aptes pour le transfert (c’est-à-dire, s’ils sont chromosomiquement normaux et/ou ne sont pas atteints de la maladie génétique analysée), nous dévitrifions l’un d’eux et le transférons dans l’utérus maternel. Les embryons surnuméraires normaux restent congelés et ils peuvent être utilisés ultérieurement.

Dans le cas spécifique du PGT-SR, pour le dépistage d’altérations de structure, nous pouvons avoir besoin d’une étude préalable de la translocation, qui prend de 30 à 60 jours selon le type d’altération chromosomique. Le reste du procédé est très similaire.

Test Génétique Test Génétique

Enfin, dans le cas du PGT-M pour le dépistage de maladies monogéniques, il faut une étude préalable d’informativité qui nous apporte de l’information sur comment procéder dans chaque cas. La durée de cette étape varie selon le type de gène altéré, entre 6 semaines et 4 mois. Nous pouvons avoir besoin de préparer un protocole spécifique pour la maladie à dépister. Ceci peut prolonger le processus jusqu’à 3 mois. Dans tous les cas, nos professionnels orienteront à tout moment nos patients pour qu’ils puissent suivre le processus avec la plus grande assurance et en recevant un traitement personnalisé.

Test Génétique Test Génétique

Consultez votre première consultation

Haut de la pagearrow_drop_up