Traitements de reproduction médicalement assistée

Traitements

Les traitements de reproduction médicalement assistée s’adressent aussi bien aux couples présentant des problèmes de fertilité (infertilité masculine, infertilité féminine ou les deux) qu’à des femmes célibataires qui désirent avoir un enfant.

Il en existe 5 :

  • L’insémination artificielle  (IA) : technique de PMA considérée comme la plus simple, qui vise à remédier à certaines stérilités, féminines ou masculines, souvent associée à une stimulation ovarienne. Elle consiste à déposer un échantillon de sperme du partenaire ou d’un donneur, préalablement préparé en laboratoire, dans l’utérus de la femme ou au niveau de son col, afin d’augmenter les chances de fécondation de l’ovocyte.
  • La fécondation in vitro (FIV) : consiste à mettre en contact l’ovocyte et le spermatozoïde hors de l’utérus, en laboratoire – in vitro -, afin d’obtenir des embryons déjà fécondés pour les transférer ensuite dans l’utérus maternel. Les résultats de la fécondation in vitro présentent un taux de réussite élevé. Dans le cadre d’une FIV conventionnelle, lorsque le sperme de l’homme a été diagnostiqué comme étant de mauvaise qualité, il est possible de recourir à FIV par injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI).
  • Le don d’ovocyte est un traitement de procréation médicalement assistée (PMA) par lequel une donneuse donne ses ovocytes à une femme qui désire avoir un enfant, mais qui jusque là ne pouvait pas en avoir naturellement, pour différentes raisons telles que : des échecs répétés avec d’autres techniques de procréation médicalement assistée ou d’implantation des embryons et des avortements répétés, une faible réserve ovarienne, la présence d’anomalies chromosomiques ou de maladies génétiques, la mauvaise qualité des ovaires, l’âge tardif… Grâce à cette technique, ces femmes vont avoir la possibilité de donner la vie et d’assouvir leur désir de grossesse.
  • FIV Plus (FIV + PGS) : ce traitement qui associe la Fécondation In Vitro et le PGS (Preimplantation Genetic Screening), permet de sélectionner les meilleurs embryons. La technique du PGS consiste à réaliser une étude chromosomique des embryons afin d’augmenter le pourcentage de réussite pour chaque transfert avec l’objectif d’obtenir une grossesse, tout en augmentant aussi la probabilité d’avoir un bébé sain. La probabilité de grossesse après le transfert augmente jusqu’à 70%.
  • Préservation de la fertilité : ce terme rassemble différentes techniques qui offrent la possibilité à toutes les femmes qui le souhaitent de reporter leur maternité pour convenance personnelle ou de préserver leur fertilité lorsqu’elles sont atteintes d’un cancer.
Traitements

Techniques et test de fertilité

Il existe différentes techniques et tests qui permettent d’augmenter les chances de succès des traitements de reproduction médicalement assistée.

  • Vitrification des ovocytes : technique de conservation de la fertilité.
  • EmbryoScope : incubateur de pointe qui permet de voir en temps réel la division cellulaire de l’embryon sans manipuler l’embryon à l’extérieur, ce qui augmente les chances d’implantation.
  • Don de sperme : utilisé dans des traitements de reproduction médicalement assistée telle que l’insémination artificielle, c’est un acte volontaire par lequel un homme sain décide de donner son sperme pour permettre à un couple connaissant des problèmes d’infertilité de réaliser son rêve de devenir parents.
  • MACS : technique qui permet de sélectionner les meilleurs spermatozoïdes dans le cadre d’un traitement de reproduction médicalement assistée.
  • DGP :  Diagnostic Génétique Préimplantatoire qui permet de déceler des anomalies génétiques et chromosomiques dans les embryons avant leur implantation. Il permet de s’assurer que les enfants qui vont naître ne sont pas porteurs de maladies héréditaires.
  • NACE ET NACE PLUS : test prénatal non invasif pour distinguer des altérations chromosomiques dans le fœtus.
  • TCG :  Test de Compatibilité génétique  qui permet d’identifier chez les futurs parents la présence de gènes à l’origine de maladies qu’ils pourraient transmettre à leurs enfants.