28 mars 2017

IVI arrive à récupérer 56 % de spermatozoïdes par Micro-TESE chez des patients souffrant d’azoospermie

Micro-TESE : un espoir pour les hommes atteints d’azoospermie de devenir père –

• Micro-TESE est une technique qui permet d’identifier les zones du testicule susceptibles de contenir des spermatozoïdes, tout en minimisant les dommages testiculaires.
• En 2016, IVI a réalisé 23 biopsies par Micro-TESE, dont 13 ont permis de récupérer des spermatozoïdes et ont donné lieu à 6 grossesses.

Jusqu’à encore récemment, les chances d’avoir des enfants pour les hommes atteints d’azoospermie non obstructive, entre autres, étaient pratiquement nulles. Aujourd’hui, les progrès de la médecine reproductive, et notamment la Micro-TESE, viennent faire renaître l’espoir chez les hommes souffrant de problèmes de fertilité sévères.
La Micro-TESE consiste en une biopsie testiculaire réalisée à l’aide d’un agrandissement visuel microscopique (microscope opératoire), qui permet d’identifier les zones du testicule susceptibles de contenir des spermatozoïdes.

Les centres IVI de Madrid et Valence emploient cette technique depuis plusieurs années et il est prévu de l’étendre progressivement aux autres cliniques. Rien qu’en 2016, 23 biopsies ont été réalisées par Micro-TESE. Parmi toutes ces interventions, des spermatozoïdes ont été récupérés pour 13 d’entre elles, soit un taux de récupération de 56,52 %. De plus, ces récupérations ont donné lieu à 6 grossesses au moyen d’une FIV avec micro-injection des spermatozoïdes récupérés.

Selon l’urologue d’IVI Madrid, le Dr Carlos Balmori, « Grâce au microscope opératoire, la vision est amplifiée et il est possible de voir précisément les tubules du testicule pour sélectionner ceux qui seront prélevés. Micro-TESE constitue une alternative aux biopsies ouvertes randomisées et plus courantes. Par rapport à une biopsie ouverte, cette technique permet de minimiser les dommages testiculaires et ainsi de mieux cibler la sélection lors du prélèvement. Les biopsies classiques impliquent l’extraction d’une grande quantité de tissu testiculaire qui risquent d’affecter une des fonctions des testicules, comme la production de testostérone. Le tissu testiculaire ne se régénère pas et il faut l’extraire avec la plus grande prudence afin d’éviter de provoquer un hypogonadisme, par exemple ».

IVI est un des seuls centres d’Espagne à pratiquer la récupération de spermatozoïdes à travers la technique de Micro-TESE, notamment parce que cela nécessite une infrastructure importante, tel que l’affirme le Dr Saturnino Luján, urologue d’IVI Valence : « Il faut toujours disposer de personnel qualifié, avec une équipe composée d’urologues et de biologistes. Une fois l’échantillon de spermatozoïdes prélevé, il pourra être congelé pour servir à de futurs traitements in vitro ou bien être utilisé directement sans besoin de congélation ».

Une fois de plus, IVI se maintient à l’avant-garde des traitements de reproduction assistée pour mettre ses connaissances au service de ses patients. Bien que la Micro-TESE soit un technique révolutionnaire de récupération de spermatozoïdes, le Dr Balmori souligne que « l’idéal serait d’arriver à un agrandissement visuel qui permette de voir directement le spermatozoïde. Des techniques d’imagerie qui identifient plus facilement les tubules contenant des spermatozoïdes sont actuellement en cours d’étude ».

Hypogonadisme
Dysfonctionnement des gonades, ovaires et testicules causé par un manque de stimulation par l’hypophyse lorsqu’elle ne fonctionne pas correctement ou n’est pas suffisamment stimulée par l’hypothalamus. Cette affection peut être due principalement à des lésions cérébrales, suite à une opération ou à une infection, ainsi qu’à des raisons génétiques.

Azoospermie
Diagnostic attribué aux hommes dont l’éjaculat ne contient aucun spermatozoïde. Il existe deux types d’azoospermie : obstructive, lorsqu’il y a une absence ou une obstruction des canaux transportant le sperme, pouvant résulter d’un accident ou d’une opération, et l’azoospermie non obstructive ou sécrétoire, lorsqu’il s’agit d’un problème de fabrication des spermatozoïdes qui peut être dû à une pathologie testiculaire, d’origine génétique ou à la suite d’une infection testiculaire, ou encore après utilisation de certains traitements.

Le Dr Carlos Balmori répond à toutes les questions sur la Micro-TESE : https://www.youtube.com/watch?v=HDfapVB9mr8&t=14s

CONTACT AVEC LA PRESSE

  • Mar González
  • Javier Ybarra
  • Dori Argente
  • Lucía Renau
  • Email: [email protected]
  • Téléphone: (0034) 96 317 36 10
  • Calle Colón, 1 - 46004 (Valencia) - Espagne

DOSSIER DE PRESSE

Dernière mise à jour
Septembre 2019

Télécharger PDF

Haut de la pagearrow_drop_up