Tuesday 17 April 2018

PMA : IVI priorise et préconise l’implantation d’un embryon unique

PMA : IVI priorise et préconise l’implantation d’un embryon unique

Une nécessité selon IVI pour éviter les grossesses multiples plus à risque et faire en sorte que la PMA soit comparable à une conception naturelle.

  • Depuis 2011, les médecins et chercheurs des cliniques IVI concentrent leurs efforts sur le transfert d’un embryon unique.

Paris, le 17 avril 2018 – Les grossesses gémellaires représentent 22-25% des grossesses obtenues avec des traitements de procréation assistée alors qu’elle n’est que de 1 à 2% dans les grossesses spontanées. Afin d’éviter les risques et complications liés aux grossesses gémellaires, les médecins et chercheurs des cliniques IVI concentrent, depuis 2011, leurs efforts sur le transfert d’un embryon unique lors d’une PMA.

Son ambition : faire en sorte que la procréation médicale assistée soit comparable à une conception naturelle.

De l’importance d’informer sur les risques liés aux grossesses multiples

Parmi les couples qui rencontrent des problèmes d’infertilité, nombreux sont ceux qui ne considèrent pas la grossesse multiple comme à risque. « En réalité, ils sont si désireux de d’avoir un bébé qu´ils ont tendance à minimiser le danger que cela implique pour la mère et pour le nouveau-né. », déclare le Dr Africa Garcia, spécialiste de l’infertilité de IVI Madrid, qui parie sur le transfert d’un embryon unique et souhaite éviter les grossesses multiples dans le cadre d’une PMA.

Il est important aujourd’hui de faire prendre conscience aux couples en traitement que le « succès » d’une technique de procréation assistée ne s’arrête pas à l’obtention de la grossesse.

« Chez IVI, l’objectif n’est pas seulement d´obtenir une grossesse mais de donner naissance à un enfant sain, à terme. Même si modifier cette façon de penser demande du temps et de la persévérance, il est essentiel d’insister sur l’importance d’éviter des grossesses multiples. » déclare la docteure.

S’il est vrai qu’avec le transfert de deux embryons, le taux de grossesse augmente, les chances d’avoir un bébé sain à la maison diminue quant à lui. La nécessité d’une césarienne est plus fréquente et les risques de complications telles que la pre éclampsie, le diabète gestationnel et l’excès de liquide amniotique augmentent, faisant ainsi courir des risques à la maman et aux bébés.

Dans le cas de grossesses multiples, les naissances prématurées augmentent beaucoup par rapport aux grossesses uniques.

Et une prématurité n’est pas sans conséquence sur la santé des fœtus et des nouveau-nés puisqu’elle peut conduire à la perturbation du développement psychomoteur, en particulier chez les grands prématurés (pesant moins de 1000 grammes).

Le transfert d’embryon unique : une priorité en PMA

– Des techniques de vitrification embryonnaire qui permettent d’obtenir les mêmes probabilités de succès en transférant deux embryons à la fois qu’en en transférant deux lors de deux cycles successifs. L’un deux ayant été congelé en attendant le transfert.

« Le transfert d’un embryon unique ne diminue pas les chances de grossesse, surtout quand il s´agit de femmes jeunes agées de moins de 35 ans, quand on utilise le diagnostique preimplantationnel ou  le don d’ ovocytes », affirme la Dre Africa Garcia, spécialiste de l’infertilité à l’IVI Madrid.