3 décembre 2019

VIH et PMA : IVI préconise le lavage séminal pour éviter la transmission du virus à l’enfant

  • Comme chaque année depuis plus de 25 ans, le 1er décembre est la Journée Mondiale de la lutte contre le sida. L’épidémie est toujours active et la sensibilisation est primordiale.

  • En tant que pionner dans le domaine de la médecine reproductive, IVI préconise une technique simple et efficace pour les couples, et plus particulièrement les hommes atteints du VIH : le lavage séminal.

 

Après avoir analysé les risques et les bénéfices pour les couples sérodiscordants où l’homme seulement est porteur du VIH, médecins et spécialistes IVI recommandent de suivre des traitements PMA avec lavage séminal. Pour la santé du couple et celle du bébé, la PMA permet un contrôle plus rigoureux contribuant ainsi à diminuer le risque de transmission.

« Sur les 214 patients qui ont suivi un traitement PMA après un lavage séminal chez IVI en Espagne entre 2013 et 2019,
aucun cas de transmission ni à la partenaire ni au bébé n’a été détecté. Il faut toutefois noter qu’aucun protocole et
traitement PMA n’est possible si le porteur ou la porteuse n’a pas une charge virale négative »
,
déclare le Dr. África García, gynécologue à IVI Madrid, une des cliniques francophones IVI en Espagne.

Si c’est la femme qui est porteuse du virus, un protocole devra être appliqué. Ce protocole inclut un traitement rétroviral pour la mère pendant sa grossesse et pour le nouveau-né durant ses premiers mois. Il faudra évaluer les éventuels risques concernant l’allaitement et une césarienne peut être également nécessaire pour diminuer le risque de transmission. On estime à moins de 2% le chiffre de transmission du virus de la femme au bébé si elle suit ce protocole.

 

LE LAVAGE SÉMINAL POUR DIMINUER LE RISQUE DE TRANSMISSION DU VIH

L’objectif de cette technique étant de ne conserver que les spermatozoïdes sains pour les utiliser dans un traitement PMA, le lavage séminal se déroule en 3 temps :

  • le premier lavage consiste à éliminer le plasma séminal de l’échantillon, où se trouve la majeure concentration du virus.
  • dans un second temps, un autre lavage est réalisé selon la technique du gradient de densité, qui utilise les 3 couches de milieu de culture de densités différentes, de manière à pouvoir sélectionner les spermatozoïdes les plus mobiles en vue d’un traitement PMA.
  • enfin, l’ultime étape de cette analyse consiste en un dernier lavage – utilisant la technique SWIM-Up – durant laquelle les spermatozoïdes qui ont la meilleure mobilité sont sélectionnés.

 

IVI estime à 95% les chances d’éliminer le virus avec cette technique.

Une fois le lavage séminal terminé, plusieurs échantillons de sperme sont conservés en paillettes. Un de ces échantillons est vérifié selon la méthode Nested PCR, une des procédures les plus précises permettant de détecter et écarter plus facilement et rapidement le virus. Le seuil de détection est de 1 copie virale/ml.

Si l’échantillon se révèle être négatif, les autres échantillons de sperme pourront être utilisés pour le traitement PMA.

Les échantillons restants peuvent être conservés et congelés pour des utilisations ultérieures – de 2 à 3 traitements possibles.

« Grâce aux avances de la médecine reproductive, il est aujourd’hui possible pour les personnes avec VIH qui veulent avoir un bébé achever leur objectif en minimisant le risque de transmission de la maladie », conclut le Dr. África García.  

 

CONTACT AVEC LA PRESSE

  • Mar González
  • Javier Ybarra
  • Dori Argente
  • Lucía Renau
  • Email: [email protected]
  • Téléphone: (0034) 96 317 36 10
  • Calle Colón, 1 - 46004 (Valencia) - Espagne

DOSSIER DE PRESSE

Dernière mise à jour
Septembre 2019

Télécharger PDF

Haut de la pagearrow_drop_up