7 avril 2015

L’attente béta

Nous sommes habitués à entendre des mots comme béta ou attente béta. Mais savons-nous réellement ce que c’est?

Celle qui est familièrement connue comme l’attente béta ou béta est la période qui s’écoule à partir du moment où la patiente commence le traitement de reproduction assistée, que ce soit par insémination artificielle ou par le transfert d’embryons lorsqu’il s’agit d’une fécondation in vitro, jusqu’au jour où les résultats du traitement sont connus, pendant laquelle le test peut être positif ou négatif. Cette période si pleine d’espoir dure généralement entre 9 et 14 jours, en fonction du moment où le transfert a été réalisé.

Comment savoir si la béta est positive ou négative?

On pense souvent qu’avec un test de grossesse c’est suffisant, mais la réalité est toute autre… Le test de grossesse classique n’est pas toujours capable de détecter une grossesse positive, il peut être erroné et enregistrer un faux positif ; c’est pour cela qu’il est essentiel de confirmer la grossesse par une prise de sang et par un examen gynécologique.

Nous saurons si la béta est positive ou négative en analysant son taux dans le sang, qui se mesure grâce à l’hormone béta-HCG (d’où lui vient son nom). L’hormone HCG, ou hormone gonadotrophine chorionique, est celle que produit l’embryon lorsqu’il est à l’état de trophoblaste (groupe de cellules des premiers jours de développement) et qui est, plus tard, à l’origine de la création du placenta. Il s’agit d’une hormone très importante et nécessaire pour le maintien et le développement de la grossesse.

A partir du 6ème jour après la fécondation de l’ovule, l’hormone HCG est déjà détectable car elle sera dans le sang de la future maman, et son taux pourra être mesuré grâce à une analyse. Au fur et à mesure que les jours passent, ce taux augmentera de façon exponentielle, jusqu’à atteindre son niveau maximal durant le deuxième mois de grossesse. Lorsque le résultat des analyses de sang révèle que la béta est inférieure à 5 UI/l, il n’y a pas de grossesse.

Si pendant les 30 premiers jours de gestation aucune croissance notable du taux de béta n’est mesurée, il est possible que ce soit parce que quelque chose s’est mal passé et qu’il s’agisse par exemple d’une grossesse extra-utérine, c’est-à-dire d’une grossesse qui a lieu lorsque l’ovule fécondé s’implante hors de l’utérus, situation qui se produit dans un cas sur 50.

Le tableau suivant indique les taux de béta normaux tout au long de la grossesse:

L’attente béta

Seulement quelques jours ? On dirait des années!

L’attente béta peut sembler éternelle. Si vous vous trouvez dans cette situation, il vaut mieux la considérer avec tranquillité et optimisme : vous réussirez ainsi à gérer les choses d’une manière plus positive, et vous serez alors plus détendue lorsque le moment arrivera.

Essayez de garder une vie normale, en travaillant, en étudiant et en organisant vos week-ends sans trop vous soucier de la date à laquelle vous êtes. L’important est de vous appuyer sur votre couple et/ou sur les êtres qui vous sont chers, et d’avoir une hygiène de vie saine et équilibrée.

Ce jour finira bien par arriver, et vous serez ainsi mieux préparée pour accueillir la bonne nouvelle.

Courage à toutes celles qui se trouvent dans cette situation! Nous vous souhaitons le meilleur pour votre (futur) bonheur!

Solicita información sin compromiso:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up