4 mai 2022

Quelle réponse en cas d’infertilité inexpliquée ?

infertilité inexpliquée
Par le Comité de rédaction Blog IVI

L’infertilité dans un couple peut être liée à un problème masculin, comme un sperme de qualité insuffisante, des difficultés d’érection, un manque de liquide séminal ou encore une absence d’éjaculation. On estime à environ 30 % les situations d’infertilité qui ont pour origine un trouble du côté de l’homme. Dans 30 % des cas, l’impossibilité à procréer s’explique par un facteur féminin. Il peut s’agir d’anomalies de l’ovulation, de lésions ou pathologies au niveau des trompes de Fallope ou de l’utérus, de ménopause précoce, d’endométriose, etc.

En outre, 20 % du temps, les difficultés à obtenir une grossesse trouvent leurs raisons chez les deux membres du couple à la fois. Dans 20 % des cas, enfin, aucune cause d’infertilité ne peut s’identifier, ni chez l’homme ni chez la femme. On parle alors d’infertilité inexpliquée, ou d’infertilité idiopathique. Que faire si vous et votre partenaire êtes confrontés à ce type d’infertilité ? La procréation médicalement assistée (PMA) peut-elle vous apporter des solutions satisfaisantes ?

Infertilité inexpliquée : de quoi s’agit-il ?

On parle d’« infertilité inexpliquée » chez un couple lorsqu’il ne parvient pas à obtenir de grossesse après un an de rapports intimes réguliers non protégés, et qu’aucun facteur ne semble pouvoir expliquer l’impossibilité à procréer. Dans le cadre d’une infertilité idiopathique, les examens et bilans de fertilité masculins et féminins sont normaux. Dans ce cas-là, ils ne révèlent pas d’obstacle à la procréation d’ordre physique, physiologique, pathologique, immunologique ou génétique. Les tests de fertilité chez les femmes incluent des examens comme des dosages hormonaux, des échographies pelviennes. Il faut réaliser aussi des examens qui permettent de confirmer la perméabilité tubarienne. Chez l’homme, ils comprennent des spermiogrammes, des échographies de l’appareil génital et des dosages hormonaux. Parfois, des caryotipes peuvent également être nécessaires.

Quelles sont les causes possibles de l’infertilité inexpliquée ?

Dans le cas de l’infertilité inexpliquée, les raisons de l’absence de grossesse ne peuvent s’identifier dans les bilans et les tests de fertilité, même poussés. Cela ne signifie pas qu’il n’existe aucune cause d’infertilité au sein du couple. Parmi les critères qui contribuent à poser un diagnostic d’infertilité idiopathique, on compte l’âge de la femme. Plus celui-ci est avancé, plus les occurrences d’infertilité inexpliquée augmentent. Un état de stress chronique ou encore des blocages psychologiques peuvent aussi participer à expliquer une infertilité idiopathique, chez les deux partenaires. D’autres raisons peuvent être des facteurs environnementaux non ou difficilement quantifiables. Par exemple, l’exposition à des substances polluantes, à des perturbateurs endocriniens, etc.

Facteurs psychologiques chez l’homme et la femme

Les blocages psychologiques font aussi partie des facteurs à examiner de façon approfondie. Ils ont pour origine un choc émotionnel survenu dans le contexte d’une situation négative liée à la grossesse, comme une fausse couche ou une interruption médicalisée. De peur de revivre un traumatisme, le corps et l’esprit se ferment à la procréation. Les patients ne s’en rendent même pas compte. Dans le couple, des blocages de dimension psychique peuvent concerner le partenaire féminin et/ou le partenaire masculin.

Prise en charge de l’infertilité inexpliquée

Pour démarrer une grossesse qui semble impossible à obtenir, un soutien psychologique est souvent recommandable. Celui-ci permettra de mettre en évidence d’éventuels traumatismes enfouis, de comprendre les blocages et de lever les barrages mentaux. Si, malgré tout, l’infertilité inexpliquée se prolonge, la procréation médicalement assistée (PMA) peut apporter une réponse très satisfaisante à la situation.

Comment se déroulent les traitements de PMA?

Lorsque la grossesse ne survient pas spontanément, et même en l’absence de cause précise, la procréation médicalement assistée (PMA) offre différentes alternatives.

L’insémination artificielle

L’insémination artificielle (IA) consiste à déposer un échantillon de sperme préparé en laboratoire directement dans l’utérus de la patiente féminine. L’objectif est d’optimiser le potentiel des spermatozoïdes et de favoriser leur rencontre avec un ovocyte. Cela permet d’obtenir une fécondation « en milieu naturel ». Dans le cadre d’une infertilité idiopathique, l’insémination artificielle augmente les chances de grossesse par rapport à la simple mise en place de rapports sexuels planifiés. 

La fécondation in vitro

Après une ou plusieurs tentatives d’insémination artificielle infructueuses, un traitement de fécondation in vitro (FIV) peut être envisagé. Ce protocole de PMA revient à mettre en contact des ovocytes avec des spermatozoïdes hors de l’organisme de la femme, en laboratoire. Le but est d’obtenir des embryons qui seront placés en culture dans un incubateur. Ensuite on les transfèrera dans l’utérus de la patiente (un à la fois). Ils pourront alors s’implanter et donner lieu à une grossesse. La fécondation in vitro est particulièrement adéquate chez les femmes qui présentent une infertilité inexpliquée, mais possèdent une réserve ovarienne sufissante.

Taux de réussite à IVI

Concernant l’insémination artificielle, on observe un taux de réussite chez les cliniques de 40 % en moyenne avec l’utilisation du sperme du conjoint (après trois tentatives). Si on emploie le sperme d’un donneur, les chances de grossesse atteignent 56 % (après trois traitements également). La fécondation in vitro offre, quant à elle, près de 69 % de chances de grossesse dès la première tentative, et plus de 95 % de chances de réussite à la troisième tentative.

Dans les cliniques IVI nous vous proposons un protocole d’accompagnement et de soutien. Nous sommes des spécialistes de la procréation médicalement assistée. Découvrez notre programme IVI Care en détail et faites-nous part de vos interrogations au téléphone (0800 941 042 depuis la France ou +34 960 451 185 depuis un autre pays). Vous pouvez aussi nous contacter depuis notre site en remplissant notre formulaire en ligne, notamment pour convenir d’un premier rendez-vous avec notre équipe. Pour faciliter votre prise en charge, certains de nos spécialistes vous accueillent dans votre langue maternelle.

Demandez plus d'informations sans engagement

Les commentaires sont fermés.

Haut de la pagearrow_drop_up