10 juillet 2015

Compatibilité entre donneur et receveur. De quoi s’agit-il ?

35 % des traitements de procréation assistée effectués dans les cliniques IVI le sont avec des ovules issus de donneurs. La hausse de l’âge des patients a conduit à une augmentation significative d’ovodonation au cours des dernières années. Le don de sperme est également une technique fréquemment utilisée lorsque la stérilité est d’origine masculine ou en cas d’absence de partenaire masculin. La compatibilité entre les donneurs et les receveurs est la clé de ces traitements et permet de faire en sorte que la procréation assistée ressemble autant que possible à la reproduction naturelle.

Grâce à une procédure complexe, les biologistes classent les ovules ou les spermatozoïdes destinés aux receveurs, en tenant principalement compte du phénotype. Le phénotype est déterminé par l’ensemble des caractéristiques physiques d’une personne qui peuvent être observées à l’œil nu, soit, la couleur des yeux, l’origine ethnique, le teint, la taille et la carrure.

La loi espagnole définit clairement les critères que le spécialiste doit suivre lors de la sélection des gamètes pour une receveuse donnée et stipule qu’il doit exister la plus grande similitude phénotypique possible (apparence physique) et immunologique (groupe sanguin et Rh) entre le donneur et le receveur.

Dans le cas de l’adoption d’embryons, la sélection est effectuée en suivant le même protocole. C’est le spécialiste qui, suivant la loi, détermine le phénotype, le couple ne pourra, et ce, en aucun cas, choisir les caractéristiques physiques du futur bébé ou son sexe, tel que prévu par la loi.

Combien de temps dois-je attendre si j’ai besoin d’un donneur?

Chez IVI, il n’y a pas de liste d’attente pour le sperme. Dans le cas d’ovodonation ou d’adoption d’embryons, cela dépendra de la compatibilité entre les donneurs et les receveurs. Si un couple receveur a un phénotype commun, d’aspect « méditerranéen » et avec un Rh+, il n’y a pratiquement pas de délai d’attente, cependant, un couple dont les caractéristiques physiques sont moins fréquentes au sein de la population peut nécessiter un délai plus long.

Actuellement, IVI soumet tous les donneurs aux tests génétiques les plus avancés, tels que le TCG549, afin de détecter les maladies génétiques transmissibles. Ces tests seront complétés par une étude de l’autre partenaire du couple dont les gamètes seront utilisés, ce qui permettra de détecter jusqu’à 600 maladies génétiques chez le futur bébé.

Quelles exigences doivent satisfaire les donneurs ?

– Avoir entre 18 et 34 ans.
– Vivre à proximité (30 – 40 km) de l’une des cliniques de procréation assistée IVI qui disposent d’une banque, ou se rendre régulièrement en ville.
– Ils doivent être en bonne santé et ne pas être porteurs de maladie sexuellement transmissible ou héréditaire.

À quels tests sont soumises les donneuses d’ovules ?

Pour être acceptées dans le programme de don d’ovocytes d’IVI, les femmes sont soumises aux tests requis par la loi espagnole sur la procréation assistée et à quelques tests supplémentaires, et plus précisément à : une évaluation médicale et psychologique complète nous apportant de précieuses informations sur leur fertilité, leur santé et leur capacité à être mères. Elles sont soumises à un examen gynécologique complet afin d’écarter la présence de kystes, de fibromes, de polypes et d’autres troubles de l’appareil reproducteur. En outre, elles feront l’objet d’une étude chromosomique (caryotype) qui réduit le risque de futures anomalies chez leurs propres bébés ou chez les receveurs d’ovocytes. L’absence de maladies transmissibles, telles que le VIH, l’hépatite, la syphilis, ainsi que le groupe sanguin et le Rh, sont ainsi confirmés.

Et les donneurs de sperme ?

Ces échantillons de sperme ont été soumis à une quarantaine permettant de contrôler le risque de transmission de maladies sexuellement transmissibles. En outre, les donneurs ont fait l’objet d’une série de tests génétiques (caryotype) et d’une anamnèse (étude du dossier médical) en ce qui les concerne eux et leur famille, afin de réduire le risque de transmission de maladies génétiques à la descendance.

IVI exploite la plus grande banque de gamètes en Espagne, c’est pourquoi les délais des traitements nécessitant des donneurs sont, en règle générale, particulièrement courts.

Demandez plus d'informations sans engagement

2 commentaires

  • Lalanne Amélya says:

    Bonjour,
    Ma compagne et moi-même souhaitons avoir un enfant par insémination artificielle.
    Nous n’avons pas pas la même couleur de peau. Je suis de type française et elle africaine.
    Par voie naturelle, l’enfant serait donc métisse .
    Je souhaiterais donc savoir si le donneur de sperme était choisi selon mes caractéristiques ou ceux également de ma compagne ?

    Je vous remercie pour votre réponse,

    Cordialement,

    Amélya LALANNE

    • IVI says:

      Bonjour Amélya !
      Selon la loi espagnole, le sperme du donneur devra se choisir selon les caractéristiques de la femme qui fera le traitement pour obtenir la grossesse.
      Bien à vous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up