25 juillet 2018

EmbryoScope : quels sont les avantages pour votre traitement ?

 

Lors d’une FIV (fécondation in vitro), la culture embryonnaire se révèle être une étape décisive. Pratiquée en laboratoire, cette procédure nécessite des conditions de conservation rigoureuses et stables. Pour laisser croître les embryons dans un environnement le plus proche de celui de l’utérus, les spécialistes de la PMA les maintiennent dans un incubateur. Afin de contrôler la qualité de leur développement et leur chance d’implantation, les embryons doivent être observés au microscope jour après jour. Cette opération impose de sortir les embryons de leur milieu optimal. Ceci peut avoir une incidence sur leur formation et leur taux de survie.

 

Grâce à l’EmbryoScope ®, l’examen des embryons peut intervenir sans manipulations extérieures, puisque cet incubateur révolutionnaire est muni d’une caméra et d’un microscope internes. Le résultat : une sélection des embryons affinée aboutissant à une augmentation de 19 % des chances de grossesse. L’EmbryoScope ® en France est encore peu courant, mais il est très utilisé en Espagne. Avec IVI, regardons de plus près les avantages de l’EmbryoScope ® pour une FIV.

 

Comment obtient-on un embryon ?

Après stimulation ovarienne, lorsqu’ils sont en nombre suffisant et qu’ils ont atteint la taille nécessaire, les follicules sont ponctionnés sous anesthésie. Les gamètes ainsi obtenus sont fécondés par les spermatozoïdes du partenaire ou issus d’un don du sperme. Ce processus peut suivre la technique de la FIV traditionnelle, consistant à placer un ovocyte au milieu de spermatozoïdes sur une lame de culture. La fécondation peut également être effectuée par le biais d’une injection intracytoplasmique ou ICSI. Avec cette méthode, le meilleur spermatozoïde vivant (sélectionné au microscope pour ses qualités morphologiques et de déplacement) est introduit dans l’ovocyte à l’aide d’une pipette. Si la fécondation s’est produite correctement, on obtient un embryon, qui à ce stade est appelé « zygote ».

 

Comment se développe l’embryon ?

Deux jours après la FIV (fécondation in vitro), l’embryon a effectué ses premières divisions. Il comporte désormais de 2 à 4 cellules entourées d’une enveloppe (la zone pellucide). On les nomme « blastomères ». Au troisième jour, l’embryon est constitué de 6 à 8 blastomères environ. Au quatrième jour, il a atteint le stade de morula. Les cinquième et sixième jours, il est à l’étape de blastocyste. À ce moment, s’il présente de bonnes caractéristiques de développement, l’embryon a toutes ses chances de s’implanter. Par la suite, les divisions cellulaires continuent, aboutissant à l’éclosion de milliers de cellules, indispensables à la formation des futurs organes du fœtus. Cet enchaînement n’est possible que si les conditions de culture sont contrôlées de près. Si l’environnement n’est pas optimal, le développement embryonnaire peut être compromis.

 

Comment se déroule la culture embryonnaire classique ?

La culture des embryons classique est effectuée dans des gouttes de milieu de culture conservées en boîtes stériles. Pour les protéger de potentielles contaminations, éviter les échanges gazeux et limiter l’évaporation, on recouvre les gouttes avec de l’huile minérale. Les boîtes sont entreposées dans un incubateur affichant une température constante de 37 °C et un air complémenté en CO2. Ce mode de culture suppose de déplacer ou changer de milieu les embryons lorsqu’on veut les observer ou leur prodiguer les soins nécessaires. Pour restreindre les sources de stress néfastes au développement des embryons, ces manipulations sont limitées au strict minimum.

 

Qu’est-ce qui évolue avec l’EmbryoScope ® ?

Contrairement aux incubateurs traditionnels impliquant une interruption des conditions de culture pour assurer le suivi des embryons, l’EmbryoScope®, incubateur de nouvelle génération équipé d’un système de captation d’images, permet un contrôle continu du développement embryonnaire. Avec cet outil d’avant-garde doté de la technologie Time-lapse, il est possible de visionner à tout moment l’évolution de l’embryon, de la fécondation à l’étape du transfert vers l’utérus, sans avoir à le sortir de l’environnement confortable indispensable à sa croissance.

 

Quels avantages présente l’EmbryoScope ® pour une FIV ?

Au lieu d’être observés entre 3 et 6 fois durant les 5 premiers jours de développement, les embryons peuvent être vérifiés toutes les 10 minutes avec l’EmbryoScope®. La caméra interne est programmée pour enregistrer des images à intervalle régulier. L’embryologiste n’a pas à extraire l’embryon de l’incubateur pour le manipuler et évaluer sa qualité. Grâce à la prise de photos de l’embryon en continu et le visionnage sur écran de la division cellulaire en temps réel, il est possible d’affiner la sélection des embryons fécondés in vitro avant leur implantation dans l’utérus maternel.

 

Traditionnellement, comment sont sélectionnés les embryons ?

Traditionnellement, la sélection des embryons repose sur une classification embryonnaire basée sur des critères morphologiques. Les valeurs pour la culture jusqu’au jour 3 sont déterminées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces critères prennent en compte le nombre de cellules (blastomères), la fréquence de division, le pourcentage et le type de fragmentation cellulaire, la taille des blastomères… La classification comprend plusieurs catégories, allant du degré A ou I (meilleure qualité) au degré D ou IV (mauvaise qualité).

 

La sélection des embryons avec l’EmbryoScope ®

Fort de sa longue expérience, IVI a conçu un modèle mathématique mettant en évidence une durée optimale de division et de changements morphologiques, augmentant de 15 à 20 % la probabilité d’implantation d’un embryon. Avec l’EmbryoScope®, l’enregistrement continu du développement embryonnaire permet de décrire minutieusement les caractéristiques morphologiques de l’embryon et de déterminer les rythmes de division cellulaire avec précision. En se basant sur ces informations cruciales, l’embryologiste est en capacité de procéder à la sélection des embryons présentant les meilleures chances d’implantation.

 

Quels traitements peuvent bénéficier de l’EmbryoScope ® ?

L’EmbryoScope® en France est encore assez rare. Mais il est couramment utilisé dans le cadre de nos traitements de procréation assistée. Cette technique novatrice est généralement préconisée lors des FIV (fécondation in vitro) avec ou sans ICSI (injection intracytoplasmique). Il peut s’agir d’une FIV avec don d’ovocytes ou avec don de sperme, voire d’une FIV avec double don. Le recours à l’EmbryoScope® est aussi particulièrement indiqué pour améliorer les chances de réussite lors d’un projet de grossesse tardive. Mais il n’en demeure pas moins que les probabilités de résultat sont accrues quand le nombre d’embryons est élevé, car les possibilités de sélection se révèlent plus larges.

 

Combien d’embryons transférer ?

Durant un traitement classique de PMA (procréation médicalement assistée) par FIV, lorsqu’on obtient plusieurs embryons présentant de bonnes chances d’implantation, une interrogation émerge : combien d’embryons faut-il transférer dans l’utérus de la patiente ? Chez IVI, cette question ne se pose pas. Nous savons que près de 20 % des grossesses consécutives à une FIV aboutissent à une grossesse multiple, alors que ce taux ne dépasse pas 1 % environ dans les cas de grossesses spontanées. Pour éviter les risques de prématurité ou de séquelles neurologiques liés aux grossesses multiples, les centres IVI priorisent le transfert d’un embryon unique (SET ou single embryo transfer en anglais).

 

Quelles chances de grossesse avec le transfert d’un embryon unique ?

Au terme de la période d’incubation au cœur de l’EmbryoScope®, dans le cadre d’une FIV, l’embryologiste sélectionne les embryons les plus résistants pour procéder au transfert dans l’utérus maternel. Dans les cliniques de l’Institut Valencien d’Infertilité, les spécialistes privilégient le transfert d’un embryon unique. Ou, autrement dit, plusieurs transferts d’un seul embryon différés plutôt que l’implantation de deux embryons simultanément. Pour mettre en œuvre ce traitement, ils s’appuient sur la technique de la cryopréservation embryonnaire. Ainsi, les embryons sains sont stockés dans les meilleures conditions en l’attente d’un transfert. En pratique, le transfert d’un embryon unique (SET) avec cryoconservation embryonnaire promet des résultats cliniques similaires à ceux enregistrés avec des embryons frais.

 

Que deviennent les embryons sains non sélectionnés ?

Une fois le transfert embryonnaire achevé, les embryons surnuméraires de bonne qualité sont vitrifiés puis préservés dans de l’azote liquide afin de pouvoir éventuellement être utilisés lors d’un prochain cycle. L’atout majeur de cette technique : l’absence de cristaux de glace, garantissant un taux de survie très élevé. Parmi les méthodes de vitrification, IVI a opté pour le procédé « Cryotop ». Avec ce protocole innovant, le taux de survie des embryons grimpe à 97 %. Grâce à la cryoconservation des embryons, un seul cycle de stimulation ovarienne peut aboutir à plusieurs grossesses successives.

 

Le programme IVI Baby pour établir une relation de confiance

90 % des patientes suivies pour un traitement de procréation assistée dans les cliniques IVI réussissent à tomber enceintes. En détaillant ces résultats, on note que le taux de grossesse par patiente s’élève à 54 % en cas de traitement avec ses propres cellules reproductrices. Les chiffres atteignent 70 % quand la fécondation in vitro a été réalisée avec un don d’ovocytes. Le ratio progresse jusqu’à 97 % après trois tentatives. Au regard de ces résultats encourageants, les centres IVI ont initié un nouveau programme, IVI Baby, consistant à rembourser ses patients si leur projet de devenir parents ne se concrétise pas au bout de 24 mois.

 

Vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur les techniques de PMA pratiquées chez IVI ? Vous avez besoin d’en savoir plus sur les avantages que l’EmbryoScope ® peut apporter à votre FIV? Vous désirez connaître les conditions d’éligibilité au programme IVI Baby ? N’hésitez pas à nous appeler au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185. Vous pouvez également solliciter un rendez-vous dans n’importe laquelle de nos cliniques en Espagne en remplissant notre formulaire dédié. Un spécialiste francophone vous contactera en retour.

 

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up