1 décembre 2020

Journée mondiale contre le sida

journée mondiale sida
Par le Comité de rédaction Blog IVI

Le 1er décembre 2020 marque le 32e anniversaire de la Journée mondiale de lutte contre le sida. Chaque édition est dédiée à un sujet en particulier. Cette année, elle a pour thème « Solidarité mondiale et responsabilité partagée ». À cette occasion, IVI fait le point sur la technique du lavage séminal proposée aux couples sérodiscordants dont l’homme est séropositif. Un traitement rendant compatibles désir d’enfant et sida grâce à l’utilisation de spermatozoïdes débarrassés du VIH.

 

Les chiffres du sida en Europe

D’après les derniers chiffres de l’ONUSIDA, 38 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde. Les enfants de moins de 15 ans représentent 5 % de cette catégorie. 25,4 millions des personnes séropositives ont accès à la thérapie antirétrovirale. En Europe, l’objectif du « 90-90-90 » (90 % des personnes séropositives connaissent leur statut sérologique, 90 % des personnes diagnostiquées séropositives reçoivent un traitement antirétroviral et 90 % des personnes sous traitement antirétroviral voient leur charge virale disparaître) est presque atteint avec un résultat approchant des 81-84-88.

Près de quarante ans après la découverte du VIH par l’équipe du professeur Montagnier, aucun vaccin contre le sida (syndrome d’immunodéficience acquise) n’a encore été développé. En revanche, grâce aux traitements antirétroviraux permettant d’atteindre une charge virale indétectable (le virus est toujours présent, mais en très faible quantité), le risque de transmission du virus par voie sexuelle ou par voie fœto-maternelle est considérablement réduit. C’est dans ce cadre que la PMA (procréation médicalement assistée) accompagne les patients séropositifs dans la réalisation de leur projet d’enfant.

 

VIH et désir de famille : le lavage séminal pour éviter la transmission du virus à l’enfant

« Grâce aux progrès de la médecine reproductive, les personnes vivant avec le VIH peuvent réaliser leur désir d’enfant en minimisant le risque de transmission de la maladie », annonce le Dr África García, spécialiste en médecine de la reproduction à la clinique IVI de Madrid – Aravaca. 

Chez les couples sérodiscordants dont le partenaire masculin est séropositif, c’est la technique du lavage séminal qui est préconisée. Cette méthode utilisée dans les centres IVI depuis plus de 25 ans a montré toute son efficacité et toute sa fiabilité. En effet, depuis 2003 (année marquée par la naissance du premier bébé conçu par un couple sérodiscordant dont le conjoint était porteur du VIH), plus de 435 traitements utilisant le lavage de sperme pour le HIV ont été réalisés sans aucun cas de transmission à la partenaire ou au bébé.

 

En quoi consiste le lavage séminal?

Pour les couples sérodiscordants, chez lesquels l’homme est séropositif, la technique du lavage de sperme (ou lavage séminal) constitue le moyen le plus sûr d’éviter tout risque de contamination de la partenaire ou de l’enfant à naître.

Le lavage séminal est une méthode en trois étapes qui consiste à préparer le sperme, en isolant les spermatozoïdes mobiles de la partie liquide du sperme où réside le virus. Un premier lavage effectué dans un milieu de culture débarrasse l’échantillon des cellules potentiellement infectées par le virus. Un deuxième lavage utilisant la technique du gradient de densité, puis un troisième lavage utilisant la technique SWIM-Up permettent de sélectionner les spermatozoïdes présentant la meilleure mobilité.

La moitié de l’échantillon de spermatozoïdes est alors stockée dans une banque de sperme pendant que l’autre moitié est analysée. Des tests moléculaires permettent de confirmer l’absence de VIH. Si les résultats sont satisfaisants, l’échantillon vitrifié sera utilisé pour la réalisation d’un cycle de PMA, type insémination artificielle (IA), fécondation in vitro (FIV) ou injection intracytoplasmique (ICSI).

Dans le cas d’une insémination artificielle, l’échantillon de spermatozoïdes est déposé dans l’utérus de la patiente après une phase de stimulation ovarienne. De même, l’insémination artificielle peut se faire en cycle naturel, sans médication hormonale. Dans tous les cas, la fécondation (rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovocyte) se produit dans le corps de la femme.

Dans le cas d’une fécondation in vitro, les ovocytes matures sont prélevés après une phase de stimulation ovarienne. Les ovocytes recueillis et les spermatozoïdes préparés sont ensuite mis en contact en laboratoire afin d’obtenir une fécondation. Les ovocytes fécondés restent en culture pendant 5 jours, jusqu’à arriver au stade de blastocyste. Parmi les embryons obtenus, un seul sera transféré dans la cavité utérine. Les embryons surnuméraires sont cryopréservés en attendant d’être utilisés lors de tentatives ultérieures, si besoin.

Avec la FIV ICSI, un seul et unique spermatozoïde est injecté dans l’ovocyte, ce qui réduit le risque d’infection, d’une part, et permet de garder une partie de l’échantillon pour un cycle à venir, d’autre part. Le déroulement ultérieur de la ICSI est similaire à celui de la FIV conventionnelle.

 

Les traitements de PMA proposées aux patientes porteuses du VIH

Lorsque la patiente est séropositive, un protocole spécial est mis en place. Pour réduire le risque de transmission de la mère à l’enfant (TME) du VIH, ce protocole comprend un traitement rétroviral pour la patiente pendant la durée de la grossesse. Une césarienne planifiée peut se révéler nécessaire. Un traitement rétroviral est prescrit au nouveau-né durant ses premiers mois. Un allaitement artificiel peut-être envisagé. Grâce à ce protocole, le taux de transmission du virus de la mère à l’enfant est inférieur à 2 %.

Quand les couples sérodiscordants doivent-ils privilégier une insémination artificielle ou une fécondation in vitro avec ICSI ? Comment demander l’avis d’un spécialiste de la PMA ? Quels documents prévoir pour préparer sa première consultation chez IVI ? Posez-nous vos questions, nous vous répondrons en français aussi vite que possible. Contactez l’Institut Valencien de l’Infertilité par téléphone au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185. Vous pouvez également solliciter un rendez-vous avec le spécialiste IVI de votre choix en remplissant notre formulaire en ligne. Pour vous accueillir dans les meilleures conditions, nous avons l’honneur de vous recevoir en français dans nos centres d’AlicanteBarcelone, Bilbao, GéroneIbizaMadridMalaga, MajorqueSaint-SébastienSéville et Valence.

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up