22 décembre 2017

La vitamine D et la fertilité

Ces derniers jours, de nombreuses études ont pour objet de démontrer le lien entre la fertilité et la Vitamine D et apportent des éclaircissements sur certaines questions comme par exemple : Les femmes souffrant d’infertilité ont-elles une carence en vitamine D plus importante que celles n’ayant pas de difficultés à concevoir un enfant ? Est-ce que la Vitamine D est impliquée dans le bon déroulement de toutes les étapes d’une FIV ? Est-ce qu’une carence en vitamine D pourrait être facteur de troubles hormonaux et avoir ainsi un impact sur la fertilité chez les femmes comme chez les hommes ?

La vitamine D, qu’est-ce que c’est ?

Le rôle majeur de la vitamine D est d’éviter que les cellules perdent leur différenciation (c’est-à-dire d’éviter qu’elles deviennent cancéreuses). Son deuxième effet majeur, c’est l’action stimulatrice sur la protéine matricielle qui assure le maintien des structures ; ce qui permet de régénérer tous les tissus : à commencer par l’os, les tendons, les muscles, les cartilages, les parois vasculaires. Elle contribue donc largement à prévenir le cancer et à maintenir toutes les fonctions vitales et les organes en bonne santé.

La vitamine D a deux origines : l’alimentation et une production par la peau exposée aux rayons solaires.

La carence en vitamine D a été associée à l’apparition du diabète, de l’obésité, du développement de maladies auto-immunes, des maladies cardiovasculaires et du cancer.

La vitamine D et la fertilité

Si la vitamine D est fondamentale pour une bonne fertilité et pour augmenter les chances de tomber enceinte c’est notamment grâce à sa contribution à la production des hormones sexuelles par l’organisme, essentielles pour le bon fonctionnement du système reproducteur. Elle contribue également à réguler la croissance cellulaire, fonction primordiale pour la fabrication d’ovules et spermatozoïdes de bonne qualité.

Quelques études menées à ce sujet démontrent le lien entre la vitamine D et la fertilité masculine ou féminine :

  • la lumière du soleil plus forte en été qu’en hiver est associée à une variation des taux de conception (dans les pays de haute latitude),
  • les taux d’ovulation et la réceptivité de l’utérus pour un ovule fécondé sont réduits pendant les périodes d’hiver à moindre lumière (dans les pays de haute latitude),
  • 3 études montrent une corrélation entre faible taux de vitamine D et certains symptômes du SOPK.
  • une étude de la faculté de médecine de Yale menée sur 67 femmes infertiles démontre que seulement 7% d’entre elles avaient un taux de vitamine D correcte alors que les autres 93% montraient soit un déficit soit carrément une carence.
  • En 2008, une spécialiste de la fertilité australienne, le docteur Anne Clark, avait prouvé que près d’un tiers des hommes infertiles inclus dans son étude avait un taux de vitamine D en dessous de la normale.

La vitamine D et la Fécondation In Vitro

Les récepteurs de la vitamine D se trouvent à la fois dans l’ovaire, l’utérus et dans le placenta pendant la grossesse. Selon quelques études récentes une carence en vitamine D était associée à des complications de la grossesse et à une restriction de la croissance fœtale.

Il a également été démontré qu’au début de l’implantation de l’ovule fécondé, l’endomètre a besoin de la vitamine D pour faciliter la grossesse et le développement du placenta d’où l’importance d’un taux élevé de vitamine D pour la réussite des fécondations in vitro.

Existe-t-il un réel lien entre Vitamine D et fertilité ou s’agit-il d’une coïncidence ? A suivre…

Demandez plus d'informations sans engagement

2 commentaires

  • Moulay says:

    une déficience en vit D peut elle être la cause d’échec d’une FIV (deux transferts avec deux échecs) ?. Les résultats d’analyse de la vit D étant de 11.14 ng/ml.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up