18 novembre 2019

Procréation assistée : l’importance du soutien psychologique

Procréation assistée : l’importance du soutien psychologique

Un protocole de PMA (procréation médicalement assistée) peut parfois ressembler à un véritable parcours d’obstacles dans lequel le mental tient une place prépondérante. Jalonné de succès et d’échecs, de nouvelles encourageantes et de mauvaises surprises, le projet parental peut à terme devenir source de troubles émotionnels et de souffrances psychiques. Or, nous le savons maintenant, ce mal-être générateur de stress peut diminuer les chances de tomber enceinte, impacter la grossesse, voire entraîner le renoncement aux soins.

Pour aider ses patients en couple ou célibataires à gérer leur anxiété et à surmonter la perte d’espoir, IVI propose un suivi personnalisé durant le parcours de procréation assistée dans son unité de soutien psychologique.

Les répercussions psychologiques face au diagnostic d’infertilité

Éprouvant sur le plan psychologique, le chemin menant à la grossesse est semé d’embûches. D’essais infructueux en moments d’intense solitude, ce parcours est rythmé par des phases d’interrogation, de découragement, voire d’incompréhension totale au moment où tombe le diagnostic d’infertilité, vécu comme une trahison de son propre corps.

C’est ainsi qu’avant de s’engager sur la voie de la procréation médicalement assistée (PMA), les hommes et les femmes qui viennent consulter dans les centres IVI ont eu à traverser des périodes moralement douloureuses. Pour certains, l’accompagnement psychologique peut être un véritable moyen de retrouver confiance en eux avant d’aborder une nouvelle étape dans leur cheminement vers la parentalité.

Les retombées psychologiques générées par le traitement de PMA

Crainte, espoir, culpabilité, désillusion : le parcours de procréation médicalement assistée peut être synonyme de montagnes russes. La perception de son corps, les relations au sein du couple, la communication avec l’entourage et l’estime de soi subissent de sensibles modifications. Durant cette période qui peut s’avérer assez longue, il n’est pas rare que les patients en proie à l’anxiété se replient sur eux-mêmes. Cela se traduit dans la vie quotidienne par un isolement progressif vis-à-vis des proches, voire par une baisse de compréhension entre les partenaires, lorsqu’ils vivent à deux.

Le stress : un frein à la fertilité ?

 Le pouvoir de l’esprit sur le corps n’est plus à démontrer. Le stress est fortement soupçonné d’impacter les mécanismes liés à la fertilité et en particulier le système endocrinien.

Chez la femme, le stress aurait un impact négatif sur le système hormonal (hormone folliculo-stimulante ou FSH, hormone lutéinisante et prolactine) en relation avec le cycle ovulatoire (ovulation, croissance des follicules ovariens…).

Chez l’homme, le stress serait susceptible de perturber la fabrication des spermatozoïdes et de diminuer la libido. Il peut être à l’origine de dysfonction érectile (impuissance) et d’un nombre insuffisant de spermatozoïdes (oligospermie).

Selon des études récentes (source : American Society for Reproductive Medicine ou ASRM), le stress pourrait diminuer d’un tiers les chances de tomber enceinte. Les femmes avec un niveau d’anxiété élevé présenteraient un taux d’ovulation en baisse de 20 % par rapport à la moyenne. Le risque d’être déclarées infertiles serait pour elles deux fois plus important. Les probabilités de fécondation de leurs ovocytes accusent une réduction de 30 %. Enfin, la menace d’une fausse-couche serait 20 % plus élevée que la moyenne.

A contrario, il ressort de ces études que les femmes avec une santé mentale normale afficheraient un taux de réussite plus élevé.

Procréation assistée : l’importance du soutien psychologique

 Pourquoi proposer un accompagnement psychologique pendant un traitement de PMA ? La réponse est simple : pour apporter un soutien aux patients, à la fois sur le plan physiologique et sur le plan psychique.

L’accompagnement des patients sur le chemin de la PMA se traduit donc par :

  • Un soutien psychologique lors de la prise de décisions afin d’éclairer les patients sur les implications de la PMA ;
  • Un soutien psychologique lors du traitement. Cet accompagnement vise à renforcer l’estime de soi, à consolider les liens du couple, à humaniser l’environnement médical, à gérer les effets du traitement de procréation assistée sur le corps, à surmonter les situations d’échec et, enfin, à penser l’après-PMA.

 

L’unité de soutien psychologique de l’Institut valencien d’infertilité

LInstitut valencien d’infertilité attache une grande importance au confort physique et moral de ses patients. Pour améliorer la qualité de vie des hommes et des femmes engagés dans un parcours de procréation assistée, l’unité de soutien psychologique propose — dès la première consultation — un accompagnement visant à adopter une série de stratégies capables de réduire le stress et de minimiser l’impact émotionnel. Personnalisable en fonction de chaque cas particulier, le programme de suivi permet d’accorder une attention spécifique à chacun de ses patients, avant de commencer le traitement et tout au long du parcours de procréation assistée.

Le fonctionnement de l’unité de soutien psychologique 

Afin d’aider les patients à minimiser le stress engendré par les problèmes de fertilité et afin de garantir une grossesse de qualité, l’unité de soutien psychologique de l’Institut valencien d’infertilité intervient pour :

  • Identifier les problèmes découlant du diagnostic d’infertilité ;
  • Surmonter les échecs ;
  • Faire face aux difficultés de communication ;
  • Fournir aux couples hétérosexuels ou lesbiens et aux femmes célibataires des outils pour lutter contre l’anxiété et le stress.

Pour atteindre ces objectifs, notre unité de soutien psychologique comprend dans son arsenal thérapeutique tout un éventail de techniques cognitivo-comportementales (TCC) et de techniques de maîtrise de soi. En minimisant les effets pernicieux du stress, en encourageant un meilleur contrôle de ses émotions et en améliorant l’estime qu’ils ont d’eux-mêmes, les patients bénéficient d’une meilleure qualité de vie et maximisent leurs chances de succès lors des traitements de procréation médicalement assistée.

 

Vous désirez obtenir un supplément d’information sur les protocoles mis en place par l’unité de soutien psychologique de l’Institut valencien d’infertilité et savoir quels centres IVI en sont dotés ? N’hésitez pas à nous contacter au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185. Vous pouvez également contacter nos collaborateurs en remplissant notre formulaire en ligne. Pour simplifier vos démarches et rendre votre parcours de soins le moins stressant possible, nous mettons un point d’honneur à vous accueillir et à vous accompagner en français dans nos cliniques d’Alicante, Barcelone, Bilbao, Ibiza, Madrid, Málaga, Majorque, San Sébastian, Séville et Valence.

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up