15 février 2021

Vaccin contre la Covid-19 et grossesse

vaccin covid-19 grossesse
Par le Comité de rédaction Blog IVI

Le vaccin contre la Covid-19 est aujourd’hui une réalité. Les vaccins de type ARNm des laboratoires Pfizer/BioNTech et Moderna sont déjà administrés en France.

Lorsque ce type de vaccin est administré, l’ARNm contribue à la production de protéines communes au virus. Ceci permet de développer des anticorps pour fournir une immunité qui nous défendra contre le virus si ce dernier venait à entrer en contact avec notre corps.

L’Union européenne a autorisé le vaccin AstraZeneca le 29 janvier 2021 après son approbation par l’Agence européenne du Médicament. Il s’agit cette fois d’un vaccin à adénovirus recombinant qui véhicule l’information génétique pour la production de la protéine Spike (S) de la Covid-19. En fin de compte, l’objectif reste commun à celui des autres vaccins : faire en sorte que notre système considère cette protéine comme un corps étranger et déclenche les anticorps qui vont la détruire. L’adénovirus recombinant n’a pas la capacité de se répliquer et ne peut donc pas être considéré comme cause de la maladie.

Bien que très attendu, autour du vaccin se posent également beaucoup de questions. Nous voulons aujourd’hui remarquer quelquels points d’intérêt concernant le vaccin contre la Covid-19 et la grossesse ou le désir d’avoir un enfant.

Grossesse et vaccin contre la COVID-19

Nous partons du principe que le vaccin en lui-même ne comporte pas de risque pour l’embryon, d’après les informations transmises par les autorités de santé. Il y a une seule raison qui pousse à ne pas recommander la vaccination pour les femmes enceintes et c’est qu’il n’a pas encore fait l’objet d’une étude auprès de femmes enceintes durant les phases d’essais en vue de son approbation. Cependant, jusque-là il n’y a aucune donnée relative à un éventuel effet tératogène du virus pour les patientes contaminées par la COVID-19 au cours du premier trimestre de grossesse.

Puisqu’il n’y pas de preuves suffisantes avec des femmes enceintes qui permettent d’avoir un avis clair à ce sujet, le Ministère de la Santé Espagnol recommande aux femmes enceintes de reporter pour l’instant leur vaccination jusqu’à la fin de leur grossesse.

Encore précise-t-il dans le même temps que rien n’indique la survenance de problèmes de sécurité liés à l’administration du vaccin à des femmes enceintes. De plus, le Ministère envisage des exceptions pour certaines femmes particulièrement exposées ou ayant un risque élevé de complications en cas de contamination.

Le vaccin avant de commencer un traitement de PMA

Las femmes qui ont planifié un traitement de PMA peuvent, par mesure de précaution, attendre 2 semaines après la seconde injection avant de programmer une insémination ou un transfert d’embryon. Il est toutefois peu probable que les vaccins contre la COVID-19 entraînent de problèmes pour le fœtus ou pour la femme enceinte. 

La recommandation d’IVI 

IVI recommande de suivre les indications du Ministère de la Santé Espagnol concernant la décision relative à la vaccination des femmes enceintes.

Pour les patientes qui envisagent de démarrer un traitement de procréation médicalement assistée, IVI leur recommande, dans la mesure du possible, de se faire vacciner avant de recevoir une insémination ou un transfert d’embryon. Si la femme est déjà enceinte, cette décision devra être prise en accord avec son médecin et après avoir examiné le rapport risque-bénéfices.

Quel es l’avis d’autres instances médicales au sujet du vaccin pour les femmes enceintes ?

L’Agence européenne du médicament (EMA), elle certifie que les essais menés sur les animaux n’ont pas révélé d’effets négatifs sur la grossesse. Toutefois, les données sur le mode d’utilisation de ce type de vaccin sont limitées.

Par ailleurs, l’Association américaine des gynécologues et des obstétriciens, la Société américaine de médecine reproductive (ASRM), la Société mère-fœtus et le Centre de contrôle des maladies (CDC) laissent libre l’accès à la vaccination des femmes qui envisagent une grossesse, qui sont enceintes ou qui allaitent.

Demandez plus d'informations sans engagement

4 commentaires

  • LESAGE Elodie says:

    bonsoir , avec mon mari nous avons rencontré Dr mercedes il y’a quelques temps , pour notre projet d’avoir un bébé. pour le vaccin nous verrons si nous le fesons ou pas. Nous voulons bien prendre contact avec l’équipe de DR MERCEDES. Merci cordialement.

  • Amellah says:

    Moi je doit faire un transfert d’embryon le 23 août et j’ai commencer mon traitement dois-je faire le vaccin commeme

    • IVI says:

      Bonjour madame, c’est votre gynécologue ou le spécialiste en fertilité qui va mener votre traitement qui doit vous répondre, du aux protocoles de vaccinations prévus dans les différents pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up