18 novembre 2021

Cancer du testicule : symptômes, dépistage et traitements

cancer testicule
Par le Comité de rédaction Blog IVI

Depuis 2003, sous l’impulsion de la fondation Movember, le mois de novembre est l’occasion de sensibiliser le grand public aux maladies masculines. Cette année encore, les hommes du monde entier sont appelés à se laisser pousser la moustache et à participer à une gigantesque collecte de fonds, dont les fruits serviront à faire avancer divers projets de recherche ou de prévention autour de la santé masculine.

Parmi les pathologies préoccupantes chez les hommes, on pense avant tout au cancer de la prostate. Mais on trouve aussi le cancer du testicule, une maladie dont on parle encore trop peu, qui touche majoritairement des individus jeunes. Qu’est-ce qui caractérise ce cancer ? Quels sont les symptômes du cancer du testicule et comment se déroule le dépistage ? Quels sont les traitements et les pronostics ? Le cancer du testicule et ses traitements ont-ils une influence sur la fertilité ? Nous vous apportons les réponses dans cet article.

 

Qu’est-ce que le cancer du testicule ?

Le cancer du testicule est une maladie rare dans la population masculine globale, puisqu’il concerne seulement 1 à 1,5 % des cancers de l’homme, d’après l’Association Française d’Urologie. Cette pathologie est néanmoins relativement fréquente chez les jeunes adultes, âgés de 20 à 35 ans, chez qui elle représente le type de cancer le plus fréquent. Le cancer du testicule touche, comme son nom l’indique, le testicule, c’est-à-dire la partie de l’appareil reproducteur masculin responsable de la production de testostérone et des spermatozoïdes.

Il se manifeste généralement dans un seul testicule, même s’il n’est pas impossible qu’il impacte aussi le deuxième. Dans une très grande majorité de cas, le cancer se développe à partir des cellules germinales (à l’origine des gamètes). Il peut toutefois se déclarer dans d’autres cellules testiculaires, comme les cellules de Sertoli ou de Leydig.

 

Quels sont les facteurs de risque ?

En tant qu’homme, plusieurs facteurs peuvent vous exposer à un risque accru de cancer du testicule, outre votre jeune âge :

  • des antécédents familiaux (votre père ou un frère a déclaré un cancer du testicule) ;
  • vous avez souffert d’un précédent cancer testiculaire ;
  • l’un de vos testicules, ou vos deux testicules ne sont pas descendus à la naissance (cryptorchidie) ;
  • vous souffrez du syndrome de Klinefelter (présence d’un chromosome X supplémentaire) ;

Certains facteurs environnementaux, dont l’exposition à des insecticides et herbicides, pourraient favoriser la survenue du cancer du testicule. Par contre, on n’a établi aucun lien entre cette maladie et les blessures aux testicules, ou encore le fait de porter des sous-vêtements et des pantalons serrés.

 

Quels sont les symptômes du cancer du testicule ?

Parmi les symptômes du cancer du testicule, on peut citer plusieurs signaux qui doivent vous amener à consulter un médecin :

  • l’apparition d’une grosseur dans un testicule, qui peut être douloureuse ou non ;
  • un changement de forme ou une augmentation de volume de vos testicules ;
  • une sensation de pesanteur, de gêne ou de douleur dans votre scrotum ;
  • la survenue de crampes ou de sensations désagréables au niveau de votre bas-ventre ou de l’aine ;
  • une augmentation ou une sensibilité de votre tissu mammaire ;

 

Comment se déroule le dépistage du cancer du testicule ?

Si vous êtes un homme, a fortiori jeune et présentant des facteurs de risque, il est essentiel de vous autodépister. Pour cela, observez et palpez régulièrement vos bourses afin de vous familiariser avec la taille, la forme et les irrégularités habituelles de vos glandes génitales. Si, lors d’une session de dépistage du cancer du testicule, vous sentez une masse dure ou une protubérance, vous ressentez une sensation nouvelle ou vous remarquez un quelconque autre changement, prenez rendez-vous avec votre médecin. Celui-ci procédera à un examen bilatéral poussé entre vos deux testicules. Il recherchera également la présence de masses au niveau abdominal, ou encore d’une gynécomastie (développement exagéré de la glande mammaire chez l’homme). Des examens d’imagerie médicale (échographie-Doppler, tomodensitométrie, etc.) permettront de confirmer le diagnostic. Le cas échéant,  l’on pourra identifier le stade de la maladie.

 

Quels sont les traitements du cancer du testicule ?

Le traitement de première intention du cancer du testicule consiste en une orchidectomie. Il s’agit d’une opération chirurgicale sous anesthésie générale, qui revient à retirer le ou les testicules affectés. Une prothèse testiculaire peut être insérée au cours de l’opération ou ultérieurement, afin de masquer l’absence de glande génitale. Un protocole de chimiothérapie ou de radiothérapie est susceptible d’être mis en place suite à l’opération. Le but est d’éliminer les cellules cancéreuses qui auraient pu migrer vers d’autres zones du corps.

 

Quels sont les pronostics et les conséquences des traitements ?

Le cancer du testicule se soigne très efficacement et peut guérir, surtout à un stade précoce. Les pronostics concernant cette maladie, lorsqu’elle est prise en charge, sont très bons. La survie relative à 5 ans est de 98 à 99 % pour les formes localisées, et supérieure à 70 % en présence de métastases dans d’autres organes. Avec la simple ablation d’un testicule, vous ne remarquerez normalement aucun changement sur votre sexualité ou votre fertilité. La chimiothérapie ou la radiothérapie, peuvent altérer votre fertilité.

Dans ce cadre, préalablement à votre traitement, le médecin vous proposera de procéder à des prélèvements de sperme et à la cryopréservation (congélation) de vos gamètes. Ainsi, vous aurez toujours la possibilité de concevoir un enfant ultérieurement, même si votre fertilité a été impactée au cours de votre traitement. Vos spermatozoïdes pourront notamment s’utiliser dans un protocole de fécondation in vitro (FIV), avec les ovocytes de votre partenaire.

Dans les cliniques IVI, nous vous proposons différents protocoles de procréation assistée, dont la fécondation in vitro avec le sperme du conjoint. Pour optimiser votre prise en charge, nous disposons de techniques et de matériel de pointe, ainsi que d’équipes dévouées.

Vous avez besoin d’informations sur nos traitements ? Vous souhaitez prendre rendez-vous pour discuter de votre situation avec l’un de nos spécialistes ? N’hésitez pas à détailler votre demande dans notre formulaire de contact. Votre interlocuteur se fera un plaisir de vous répondre dans votre langue. Vous pourrez aussi obtenir des renseignements sur nos centres et nos protocoles en nous appelant au 08 00 941042 (appel gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185 (appel depuis un autre pays).

 

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up