6 avril 2022

Le frottis cervical: un allié précieux dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus

frottis cervical
Par le Comité de rédaction Blog IVI

Le frottis cervical, également connu sous le nom de test de Papanicolau, est un examen couramment pratiqué lors de vos consultations gynécologiques. En quoi consiste cet examen ? Quel est son objectif ? Vous trouverez ci-dessous les réponses à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur cet examen. Nous soulignons aussi  son importance pour le dépistage et la prévention de maladies graves, telles que le cancer du col de l’utérus.

En quoi consiste un frottis cervical ?

Le frottis est une technique indolore effectuée en quelques minutes. Le praticien récupère un échantillon de cellules de l’intérieur et de l’extérieur du col de l’utérus. Celui-ci est ensuite envoyé au laboratoire pour analyse et diagnostic. Pour cela il utilise un écouvillon ou une petite brosse et une spatule de manière à gratter légèrement.

Le but en est de diagnostiquer des lésions précancéreuses voire un cancer de l’utérus. Il permet aussi de dépister d’autres maladies telles que le virus du papillome humain (VPH) ou des affections ayant pour origine des champignons ou des bactéries.

Quand faut-il faire un frottis cervical ?

Voici les recommandations de la HAS aux femmes, concernant la réalisation d’un frottis :

  • Femmes entre 25 et 39 ans : tous les trois ans (après deux test annuels avec des résultats normaux).
  • Femmes entre 30 et 65 ans : tous les 5 ans.

Dans certains cas cet examen devra se réaliser une fois par an, afin de contrôler des facteurs de risque tels que :

  • Antécédents de certaines maladies gynécologiques
  • Si la patiente présente des verrues génitales dues au VPH (virus du papillome humain)
  • Si les frottis précédents se sont révélés positifs ou si les résultats ont été peu concluants
  • En cas d’activité sexuelle intense
  • Si la patiente est immunodéprimée

Il est également indispensable de suivre les indications et les recommandations de votre gynécologue habituel et de le consulter autant que nécessaire.

Le cancer du col de l’utérus en France

La HAS confirme que l’on détecte 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus chaque année en France. En plus, 235 000 frottis aux résultats anormaux sont recensés. Environ 35 000 femmes nécessitent un traitement pour des lésions précancéreuses, dont 50 % ont moins de 39 ans.

En France, l’âge moyen du diagnostic est de 53 ans. Or, dans le cas du cancer du sein on parle de 63 ans. L’âge moyen des femmes qui meurent du cancer du col de l’utérus est de 64 ans dans notre pays.

En quoi le frottis peut-il aider pour faire face au cancer du col de l’utérus ?

Comme nous l’avons déjà indiqué, le frottis cervical est un allié précieux en matière de prévention et de dépistage des maladies ou des anomalies présentes dans l’utérus de la femme. Les experts en Espagne affirment que la pratique du frottis cervical a permis de réduire de près de 70 à 80 % la mortalité due au cancer du col de l’utérus.

Pour que les résultats du frottis soient concluants, la patiente doit prévoir un rendez-vous en dehors de sa période de règles. Elle doit aussi éviter d’avoir des rapports sexuels dans les 48 heures qui précèdent le rendez-vous. Par ailleurs, il convient aussi d’éviter les traitements avec des ovules ou des spermicides les jours qui précèdent l’examen et de ne pas pratiquer de lavage interne afin de ne pas risquer d’altérer le diagnostic.

Une fois le frottis réalisé, si les cellules ne présentent pas d’anomalies, l’examen est négatif. Cela indique l’absence de maladies ou d’infections.

Que faire si le résultat du frottis cervical est positif

Un résultat positif indique que les cellules du col étudiées présentent une anomalie. Il existe donc une certaine pathologie car ces cellules peuvent présenter des lésions cancéreuses ou précancéreuses. 

Dans ce cas, un résultat positif sera suivi d’une exploration du col de l’utérus, du vagin et de la vulve. Le gynécologue doit la pratiquer afin de dépister le type de maladie et de prescrire un traitement adapté. 

Les cliniques IVI, leaders de la PMA depuis plus de 30 ans, mettent à votre disposition les meilleures équipes de spécialistes pour répondre à vos questions et vous aider à tout moment. 

Demandez plus d'informations sans engagement

Les commentaires sont fermés.

Haut de la pagearrow_drop_up