7 juin 2016

IVI se positionne en tête du classement espagnol des meilleurs chercheurs en Obstétrique, Gynecologie et Biologie de la Reproduction

Antonio Pellicer, meillerus chercheurs

D’après la dernière mise à jour du facteur h effectuée en mai dernier, le professeur Antonio Pellicer, président d’IVI, se positionne en tête du classement espagnol des meilleurs chercheurs en Obstétrique, Gynécologie et biologie de la reproduction. Selon une étude qui reprend la production scientifique ayant un fort impact mondial, le professeur présente un facteur h de 66. Le professeur Simón, quant à lui, occupe le deuxième rang avec un facteur h de 61, le professeur Remohí est à la troisième place avec un facteur h de 55, et enfin, le professeur García Velasco présente un facteur h de 34.

Le professeur Pellicer nous expose ce que représente la recherche dans la pratique quotidienne de son activité.

Le facteur h, qu’est-ce que c’est ?

Le facteur h est l’indicateur le plus couramment utilisé pour mesurer le succès d’un chercheur sur la base de sa production scientifique. Sa valeur est calculée en fonction du nombre d’articles scientifiques publiés, classés en ordre décroissant, et du nombre de citations dont ils ont fait l’objet.

Pour IVI, que représente le fait que quatre de vos gynécologues se trouvent parmi les six meilleurs chercheurs en obstétrique, gynécologie et biologie de la reproduction ?

C’est un honneur de figurer dans ce type de classements qui démontrent l’importance d’un élément fondamental pour IVI : la recherche. Pour nous, rechercher signifie faire avancer, et la science ne peut être considérée sans un travail et un apprentissage continus. Les résultats de nos études nous ont permis d’améliorer et de développer des techniques qui ont eu une influence positive sur nos résultats cliniques. Tout progrès serait dénué de valeur s’il n’était pas associé à une application pratique visant à améliorer le traitement de nos patients. Et c’est en cela qu’IVI s’est différencié des autres établissements consacrés au traitement de l’infertilité.

Pour un chercheur, qu’est-ce qui est le plus important, les publications, les récompenses ou la reconnaissance sociale ?

La chose la plus importante est d’être certain d’avoir participé au développement de la science, et par là même, de la société. La reconnaissance est la plus grande récompense qu’un chercheur peut recevoir, cela implique qu’il a fait d’importantes découvertes reconnues à l’échelle internationale et, notamment, des découvertes qui servent au progrès de la science.

Où en est l’avant-garde dans la recherche en procréation assistée ?

La recherche en procréation assistée doit avancer en même temps que la société, c’est d’ailleurs ainsi que nous l’abordons. Le futur de la recherche en procréation assistée passe par la médecine régénérative, la génétique de la reproduction et l’importance d’améliorer le succès de la reproduction avec les dernières techniques dans une société où la demande en traitements de procréation assistée est croissante.

Solicita información sin compromiso:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up