28 janvier 2017

Maternité tardive : une véritable tendance sociétale

Force est de constater aujourd’hui que les femmes ont des enfants de plus en plus tardivement. Un phénomène dû aux évolutions sociétales partout en Europe, lié notamment à l’accomplissement professionnel avant tout. Par ailleurs, les femmes ne prennent souvent pas conscience de la baisse de leur fertilité avec le temps, qui est considérable à partir de 35 ans et plus encore passé 38 ans.

Au Royaume-Uni par exemple, le nombre de mères de plus de 35 ans a dépassé́ celui des mères de moins de 25 ans. Passé 35 ans, les femmes prendraient-elles davantage conscience de leur horloge biologique ?
Une chose est sûre, le pourcentage d’infertilité augmente avec l’âge de la femme. Pour preuve, chez IVI, plus de 44% des traitements de procréation médicale assistée (PMA) sont réalisés pour cause d’âge avancé de la mère.

André Guérin, obstétricien et spécialiste des traitements de l’infertilité chez IVI Barcelone constate : « L’espérance de vie de la femme il y a 150 ans était de 50 ans, elle pouvait donc faire des enfants presque jusqu’à la fin de sa vie. Aujourd’hui elle atteint 85 ans, mais pour autant sa fertilité n’a pas évolué. A 40 ans, les femmes ne se trouvent qu’à la moitié de leur vie, tandis que leur fertilité ne fait que chuter, diminuant ainsi leurs chances de tomber enceinte naturellement. Face à cette injustice, il existe aujourd’hui des traitements de PMA efficaces qui permettent à ces femmes de devenir mères après 40 ans ».

Quelles sont les chances de tomber naturellement enceinte pour une femme à partir de 30 ans ?
Les médecins ont fait une estimation :
– à 30 ans : 75% de chances d’y parvenir en 12 mois;
– à 35 ans : 66%
– à 40 ans : 44%
– Après 45 ans, la probabilité́ de tomber enceinte naturellement est quasiment nulle.
Ces chiffres montrent bien que l’âge avancé constitue l’une des principales causes de l’infertilité des femmes.

Pour permettre aux femmes de réaliser leur rêve de devenir mères tardivement (après 41 ans), il existe des traitements de PMA efficaces.
– Le don d’ovocytes est le traitement le plus approprié pour les femmes qui ne parviennent pas à tomber enceinte à cause de leur âge avancé. C’est d’ailleurs le traitement le plus demandé par les Françaises qui se rendent chez IVI et pour cause les résultats sont prometteurs !
Le taux de réussite d’une FIV avec don d’ovocytes chez IVI est supérieur à 68% après une première tentative et mieux encore, le taux de réussite accumulé de grossesses est supérieur à 96% après trois tentatives. https://ivi-fertilite.fr/resultats-cliniques/
Des taux qui permettent de n’implanter qu’un seul embryon et ainsi d’éviter certains risques comme les naissances prématurées ou la prééclampsie.

– L’autre solution est la technique de vitrification ovocytaire pour raisons personnelles, appelée aussi préservation de la fertilité. Bien sûr, il est nécessaire de l’avoir anticipée pour pouvoir y recourir ! Elle permet aux femmes de retarder leur maternité en congelant leurs ovocytes pour plus tard.
L’âge moyen de ces femmes qui font cette démarche est de 37 ans. Presque déjà trop tard, puisque l’âge idéal pour garantir le plus de succès serait inférieur à 35 ans.
Le meilleur conseil à donner aux femmes qui souhaitent devenir mères serait donc de faire des enfants avant 35 ans.

Tout cela étant dit, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques
(l’INSEE), 5% des bébés nés en 2015 ont une mère de 40 ans ou plus (elles sont à 93% âgée de 40 à 44 ans), soit la même proportion qu’en 1948. Ce qui a changé, c’est que ces maternités tardives sont de plus en plus souvent des premières naissances et qu’elles sont donc dans la majorité des cas issues de traitements de PMA.

Solicita información sin compromiso:

2 commentaires

  • lynda khames says:

    Bonjour,

    Quel l’age l’imite pour les traitements sans le don d’ovocytes.

    Merci et bonne journée

    • IVI says:

      Bonjour,

      Il n’y a pas un âge exacte qui est défini, car chaque patiente est différente et les causes de l’infertilité aussi. C’est après une consultation avec un spécialiste et ainsi que le dossier médical de la patiente, que le traitement est choisi.
      Il faut savoir que l’on peut avoir recours au don d’ovocyte non seulement par rapport à l’âge de la patiente mais aussi lorsque l’infertilité est causée par : insuffisance ovarienne, ménopause précoce, ovariectomie bilatéral (ablation des ovaires), maladie génétique transmise par la receveuse, syndrome de Turner, endométriose, échecs de fiv ou fausse couches lors de tentatives de fécondation in vitro.

      N’hésitez pas à revenir vers nous si vous avez d’autres questions.
      Bien à vous,
      L’équipe IVI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up