4 novembre 2020

Qu’est qu’on a appris de la préservation sociale de la fertilité?

préservation-sociale-préserver-fertilité-IVI
Par le Comité de rédaction Blog IVI

Pour une femme, préserver sa fertilité et au bout des années pouvoir mener un traitement de procréation médicalement assistée (PMA) est la plus grande opportunité pour gagner du temps et de la tranquillité.

La préservation sociale de la fertilité a représenté une grande révolution chez les femmes jeunes pendant la dernière décade.

Les femmes ont commencé leur révolution et leur développement pour l’égalité de genre à partir de l’usage des contraceptives, depuis les années 60. Mais leur grande opportunité a été de pouvoir préserver leur fertilité grâce à la possibilité de vitrifier ses ovocytes. La femme aujourd’hui est plus indépendante, confiante et souveraine de ses décisions, de sa sexualité, de ses actions et de son temps.

Pourquoi préserver la fertilité?

La fertilité des femmes commence à se réduire à partir des 30-35 ans à cause du vieillissement accéléré des ovocytes, de leur qualité et de leur génétique. La maternité a partir de 35-38 ans est très difficile à atteindre, ce qui oblige à réaliser une fécondation in vitro (FIV) ou un don d’ovocytes. Les techniques biologiques de la vitrification, développées au début des années 2000, ont réussi à changer la mentalité de la société moderne et ont contribué à une des plus grandes réussites de la PMA. À partir de la vitrification des cellules, les oocytes vitrifiés ont un taux de survie supérieur au 90%, donc l’efficacité est clairement démontrée. Des centaines de bébés sont nés grâce à la vitrification des oocytes, avec des données et des résultats similaires aux bébés nés après l’utilisation d’oocytes en frais.

La cause principale pour considérer la réalisation d’un ou de plusieurs cycles de vitrification des ovocytes est le manque de partenaire. Il est aussi fréquent que les femmes veuillent atteindre leur grossesse sur la base de leur trajet professionnel et de leur stabilité économique.

Quand la vitrification a lieu avant 35 ans, les résultats sont meilleurs et la chance d’avoir un bébé augmente selon le nombre d’ovocytes obtenus.

À quoi consiste la préservation de la fertilité

Le traitement pour la préservation de la fertilité est très facile à réaliser. D’abord on conseille de mesurer le taux de l’AMH (hormone antimüllerienne) pour faire une prévision de la réserve ovarienne. Il existe ensuite des médicaments et des protocoles de stimulation très simples, développés pour prévenir les syndromes de hyperstimulation ovarienne, c’est pourquoi les risques sont exceptionnels.  Grâce aux nouveaux protocoles, la patiente utilise très peu d’injections et la stimulation ne prend que 10-12 jours. La plupart des patientes qui ont réalisé un cycle de préservation de la fertilité avouent être très heureuses de l’avoir faite et elles le recommanderaient à leur amies.

Avec la préservation de la fertilité, la femme s’autonomise et elle gagne du temps pour prendre des décisions importantes, ainsi que pour se sentir sure et prête pour la maternité.

Préservation de la fertilité et PMA

Aujourd’hui, la préservation sociale est l’un des traitements les plus fréquents dans les cliniques de procréation médicalement assistée, tout en sachant que cette technique est plus conseillée aux femmes avec un âge compris entre 20-35 ans, quand les oocytes ont la meilleure qualité. Ces techniques permettent de gagner plus de temps, de sécurité et d’autonomie, trois facteurs fondamentals pour l’égalité entre les hommes et les femmes.

Il est indispensable de travailler sur l’éducation des jeunes pour leur faire comprendre l’importance de l’âge dans la fertilité de la femme. De cette façon, toutes les femmes qui désirent reporter leur maternité, pour différentes raisons personnelles ou professionnelles, connaîtront cette option et pourront l’utiliser sans perdre leur chance de devenir mères, ce qui autrement serait peu probable une fois dépassé un certain âge.

Dernièrement, on fait un appel à la responsabilité de tous les professionnels de la santé de donner des informations correctes et honnêtes à leur patientes, sur l’importance de l’âge dans la fertilité, en détaillant la possibilité d’arrêter le temps grâce à la vitrification de leur oocytes, quand elles sont encore jeunes.

Elisa Gil, gynécologue d’IVI Zaragoza

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up