26 mai 2017

La maternité tardive augmente les traitements de don d’ovocytes

IVI

La maternité tardive est devenue une réalité dans notre société et elle est de plus en plus courante.
Les raisons sont nombreuses et variées : le rôle des femmes, leur développement personnel et professionnel, le manque d’équilibre entre le travail et la vie personnelle, avec des journées sans fin… Tous ces facteurs se développent dans le monde du travail et deviennent les ennemis numéro un de la maternité.

Les chiffres de l’infertilité due à la maternité tardive augmentent progressivement, il est donc nécessaire de recourir à des traitements de PMA et notamment le don d’ovules.
Pour la petite histoire, le don d’ovocytes est autorisé en Espagne depuis 1988 et est régi par la loi de bioéthique du 29 juillet 1994.

Depuis sa création en 1990 IVI a constitué la banque d’ovules la plus grande du monde. En 2015, le groupe a réalisé plus de 6000 traitements en utilisant le don d’ovules, soit 12% de plus qu’en 2014.
Ce sont ainsi grâce aux donneuses espagnoles que nombre de Françaises peuvent ainsi réaliser leur désir de maternité.
Rappelons qu’en France, face à la pénurie d’ovocytes, les listes d’attente sont très longues, plus de 2 ans en moyenne. C’est la raison pour laquelle, les Françaises sont chaque année plus nombreuses à se rendre chez IVI en Espagne pour suivre un traitement avec don d’ovocytes.
C’est, depuis toujours, le traitement de PMA le plus demandé par les Françaises. Il représente 44 % des traitements, loin devant l’Insémination artificielle, la FIV, FIV Plus et la Préservation de la fertilité.
La raison de ce succès tient au fait qu’il n’existe pas de pénurie d’ovocytes en Espagne parce que les Espagnoles donnent plus volontiers leurs ovocytes. La raison est culturelle. En effet, l’Espagne est le 1er pays donneur d’organes, c’est un acte ‘naturel’ pour les Espagnols de donner, ils le font par solidarité.

Qui sont ces femmes espagnoles qui donnent leurs ovules et à quelles conditions ?
La donneuse espagnole doit répondre à certains critères pour pouvoir donner ses ovocytes, soit:
• Avoir entre 18 à 35 ans.
Le Dr. Pilar Alamá a étudié récemment le profil de ces femmes et a opéré une répartition en 3 groupes (plus de détails dans un billet dédié à ce sujet : https://ivi-fertilite.fr/blog/quel-est-le-profil-des-femmes-espagnoles-qui-donnent-leurs-ovules/)
– Les femmes entre 18 et 25 ans qui représentent 62% du total des dons d’ovules réalisés dans les cliniques IVI.
– Les femmes entre 26 et 31 ans qui représentent 29% de tous les dons reçus dans les cliniques IVI en Espagne.
– Les femmes entre 32 et 35 ans représentent 9% des dons qui sont faits par pure solidarité, conscientes de l’importance de ce geste pour ces femmes privées par la nature de la possibilité d’être mères avec leurs propres gamètes.

• Avoir des antécédents génétiques conformes à la législation en vigueur.

• Ne pas présenter de maladies sexuellement transmissibles.

• Avoir un appareil reproducteur normal, être en bonne santé physique et mentale

Au sein des cliniques IVI, un programme de don d’ovocytes rigoureux a été mis en place. Pour y participer, les femmes doivent se soumettre à une évaluation clinique et psychologique complète qui va fournir des informations précieuses sur leur fertilité, leur état de santé et leur capacité à être mère. Elles subissent une exploration gynécologique complète qui permet également d’écarter la présence de kystes, de myomes, de polypes ou de toute autre altération de l’appareil reproducteur. D’autre part, une étude chromosomique permettra d’écarter tout risque de malformation chez leurs propres futurs enfants ou chez ceux des réceptrices de leurs ovocytes. Ceci permettra d’écarter toute présence de maladies sexuellement transmissibles comme le VIH, l’hépatite, la syphilis, et de déterminer le groupe sanguin et le Rh.

Qui sont ces Françaises qui viennent chez IVI ?
En moyenne, dans les cliniques IVI en Espagne, l’âge moyen des patientes qui ont utilisé les ovules d’une donneuse, entre 2007 et 2016, était de 41 ans. C’est donc leur âge tardif qui les a conduites vers ce traitement de fécondation in vitro avec don d’ovocytes.

Pour plus d’informations sur ce traitement, nous vous conseillons de prendre connaissance des résultats obtenus grâce à ce traitement ICI.

Solicita información sin compromiso:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up