8 janvier 2018

Qu’est-ce que le rajeunissement ovarien ?

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Pour répondre au problème d’infertilité que pose l’insuffisance ovarienne, induite par la ménopause précoce dont souffre près de 1% des femmes, les spécialistes IVI se penchent sur deux méthodes « pilotes », capables d’inverser partiellement le vieillissement de l’ovaire et d’activer les follicules dormants qui ne se développeraient pas en situation normale. Encore à l’étude, ces deux nouvelles techniques de rajeunissement ovarien se basent sur la fragmentation ovarienne pour l’une et sur l’injection dans l’artère ovarienne de cellules souches dérivées de moelle osseuse, pour l’autre. Ces deux méthodes prometteuses ont déjà donné des résultats intéressants avec l’obtention de plusieurs grossesses et la naissance de 6 bébés en parfaite santé. À qui pourraient s’adresser ces nouvelles méthodes de procréation assistée, en cas d’évolution positive ? En quoi pourrait consister le protocole ? Zoom sur le rajeunissement ovarien, une technique à l’essai, susceptible de redonner espoir aux femmes souffrant d’insuffisance ovarienne ou de ménopause précoce souhaitant devenir maman avec leurs propres ovocytes.

1/ La réserve ovarienne : comment ça fonctionne ?

Les petites filles naissent avec environ 2 millions de follicules ovariens contenant un ovocyte. Un ovocyte ou ovule est une cellule du système reproductif de la femme, contenue dans l’ovaire. La quantité de follicules régresse au fur et à mesure que l’âge avance. Leur nombre diminue d’une dizaine chaque mois de la puberté jusqu’à la ménopause. Cette baisse en termes de quantité et de qualité au fil des ans explique la baisse de la fertilité. En règle générale, on estime à 25% les chances de concevoir par cycle menstruel avant l’âge de 35 ans. À partir de 40 ans, les probabilités tombent à 10%. En cas d’insuffisance ovarienne prématurée ou de ménopause précoce, les problèmes liés à l’infertilité interviennent dès la trentaine.

2/ Les causes et le diagnostic de la ménopause précoce 

La ménopause précoce peut survenir suite à un traitement médical ou chirurgical comme une ablation des ovaires, une chimiothérapie ou une radiothérapie susceptible d’altérer la fonction ovarienne et le stock d’ovocytes. L’insuffisance ovarienne prématurée peut aussi s’expliquer par des facteurs héréditaires, une anomalie génétique comme le syndrome de Turner, une maladie auto-immune comme le diabète insulinodépendant, entraînant une destruction de l’ovaire.

Le diagnostic de la ménopause précoce comprend une vérification de la réserve ovarienne de la patiente, réalisée à l’aide d’une analyse de sang, le troisième jour de la menstruation. Cette évaluation hormonale (caractérisée par de faibles taux d’œstrogènes et de forts taux d’hormones FSH) est complétée par une échographie visant à compter le nombre de follicules afin de vérifier le niveau potentiel d’ovocytes (ovules au stade immature).

3/ Mécanisme de la ménopause précoce et conséquences sur la fertilité

On parle de ménopause précoce ou d’insuffisance ovarienne prématurée ou primitive (IOP) lorsqu’on constate l’arrêt du fonctionnement de l’ovaire et l’interruption des règles avant l’âge de 40 ans. 1% des femmes en France sont concernées par ce dysfonctionnement de l’organisme. Les symptômes de la ménopause prématurée, quand ils ne passent pas inaperçus, peuvent se concrétiser par l’absence ou l’irrégularité des règles, des bouffées de chaleur, des sautes d’humeur, une baisse de la libido, une sécheresse vaginale…

Outre l’arrêt du fonctionnement hormonal, la ménopause précoce provoque l’arrêt de la fertilité. Ce phénomène apparaissant bien avant la ménopause et la périménopause, il est admis que les femmes connaissent des problèmes d’infertilité 10 ans avant la ménopause, ce qui se traduit par des difficultés à tomber enceinte dès la trentaine.

4/ Le rajeunissement ovarien : une piste encourageante pour contourner la ménopause précoce

1% de femmes souffre très tôt d’insuffisance ovarienne (ou ménopause précoce). Malgré leur jeune âge, ces femmes rencontrent des difficultés à tomber enceinte. Pour les aider dans leur démarche, les spécialistes étudient une nouvelle méthode de procréation médicalement assistée (PMA) consistant – en cas de faible stock folliculaire – à réactiver les follicules ovariens, ces cellules ovariennes contenant l’ovocyte, qui sera libéré et peut-être fécondé lorsqu’il aura atteint sa maturité.

Pour y parvenir, la première méthode vise à activer les follicules dormants par fragmentation ovarienne, pratiquée in vitro. À cette occasion, un échantillon du cortex ovarien (partie externe de l’ovaire qui abrite les follicules) a été prélevé par cœlioscopie ou par laparoscopie. Ce fragment de cortex ovarien a ensuite été découpé, afin de stimuler les follicules dormants. Ces follicules ainsi obtenus ont finalement été réimplantés dans les ovaires. Cette procédure très peu invasive a permis aux patientes de ressortir de la clinique le jour même et de reprendre le cours de leurs activités sans avoir à respecter de délai de convalescence.

La deuxième méthode, quant à elle, fait appel aux cellules souches hématopoïétiques dérivées de la moelle osseuse pour stimuler les follicules encore présents chez les patientes, mais qui ne répondent plus à la stimulation hormonale classique. Les futures mamans ont reçu par injection un facteur de croissance conduisant les cellules souches à migrer de la moelle osseuse vers le sang. Triées par aphérèse, les cellules ont ensuite été injectées dans l’artère ovarienne.

À qui pourraient être proposés ces procédés de rajeunissement ovarien ?

Baptisée OFFA (Ovarian Fragmentation for Follicular Activation), la technique de la fragmentation ovarienne cherche en priorité à venir en aide aux jeunes femmes qui pâtissent d’une insuffisance ovarienne prématurée. Proposée en dernier recours avant d’entamer un traitement avec don d’ovocytes, cette intervention a été réalisée chez quatorze patientes. Quatre d’entre elles ont déjà accouché. Trois ont obtenu une grossesse suite à une fécondation in vitro (FIV), alors que la quatrième patiente est tombée enceinte après une fécondation spontanée.

L’autre méthode de rajeunissement ovarien, le BMDSC (Bone Marrow Derived Stem Cells) ou greffe de moelle osseuse s’adressera essentiellement aux femmes ayant atteint l’âge limite (se trouvant dans l’incapacité d’obtenir des ovocytes malgré une stimulation hormonale) et qui n’arrivent pas à tomber enceintes. Menée en collaboration avec l’hôpital La Fe de Valence, cette technique (encore au stade de recherche car l’étude pilote a débuté en 2014) donne des résultats très encourageants avec deux naissances suite à une grossesse spontanée ou après transfert d’embryon chez des femmes disposant d’une faible réserve ovarienne.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Demandez plus d'informations sans engagement

28 commentaires

  • RAFIF says:

    Bonjour

    Meric de cet article intéressant.
    44 ans, 2 fausses couches, 3 IUI, 2 FIV, et bien sur en insuffisance ovarienne … on me propose maintenant le don d’ovule, mais je me demandais si le rajeunissement ovarien pourrait m’être propose? Et si oui, comment cela se passait, et quel en etait les couts ? Merci d avance, Nadia

    • IVI says:

      Bonjour Rafif,
      Nous croyons que le rajeunissement ovarien révolutionnera la médecine réproductive, mais pour le moment il est encore en phase d’étude… Merci en tout cas pour votre intérêt et votre commentaire. Si vous voulez plus d’informations sur les traitements que nous mettons à votre disposition, vous pouvez nous appeler au 08 00 941 042 (de forme gratuite dès la France) ou au +34 960 451 185 dès d’autres pays; ou remplir le suivant formulaire et nous vous contacterons le plus vite possible.

  • Régis Babey says:

    Bonjour,
    Est-ce que cette technique (rajeunissement ovarien) est aussi adaptée à une femme de 44 ans?!?
    Avec mes meilleures salutations,

    Régis Babey

    • IVI says:

      Bonjour Régis,
      Malheureusement le rajeunissement ovarien est encore en phase de recherche. Si vous voulez de toute façon information à propos des traitements de PMA, veuillez nous appeler au 08 00 941 042 (de forme gratuite dès la France) ou au +34 960 451 185 dès d’autres pays; ou remplir le suivant formulaire et nous vous contacterons le plus vite possible.

  • Zina says:

    Bonjour pour la méthode pro !est ce que elle existe en France

  • lotus says:

    Bonjour,
    Peut on bénéficier de ces traitements ?
    Merci 🙂

    • IVI says:

      Bonjour Lotus,
      le rajeunissement ovarien est un de nos axes de recherche prioritaires, mais il est encore en phase d’étude. C’est pourquoi nous ne le pouvons pas encore mettre à la disposition de nos patientes.
      Merci en tout cas pour votre intérêt et votre commentaire. Si vous voulez plus d’information sur les traitements que nous mettons à votre disposition, veuillez nous appeler au 08 00 941 042 (de forme gratuite dès la France) ou au +34 960 451 185 dès d’autres pays; ou remplir le suivant formulaire et nous vous contacterons le plus vite possible.

  • Sarha says:

    Bonsoir Svp est ce que ça existe chez vous  » PRP » plasma plaquettes pour rajeunissement les ovaires pour une dame pré ménopause merci d avoir me répond merci

    • IVI says:

      Bonjour Sarha, nous vous conseillons de nous appeler au 08 00 941 042 (de forme gratuite dès la France) ou au +34 960 451 185 dès d’autres pays; ou remplir le suivant formulaire et nous vous contacterons le plus vite possible afin de répondre vos doutes.

  • milisa says:

    Bonjour
    Pour des information
    Concernant
    Le rajeunissement des ouvriers
    Jai une IOP
    je suis intéresse
    Merci

    • IVI says:

      Bonjour Milisa,
      Le rajeunissement ovarien est un de nos axes de recherche prioritaires, mais il est encore en phase d’étude. C’est pourquoi nous ne le pouvons pas encore mettre à la disposition de nos patientes.
      Merci en tout cas pour votre intérêt et votre commentaire.

  • Nathalie says:

    Bonjour
    Diagnostiquée IOP secondaire (idiopathique) il y a 3 ans, je souhaiterais savoir s’il est possible d’intégrer le protocole de rajeunissement ovarien et quelles sont les conditions d’éligibilité ?
    Le cas échéant, à quelle date envisagez-vous de mettre ces techniques à dispositions de vos patientes ?
    Bien cordialement,
    Nathalie

  • Najet says:

    J ai 30 ans je suis choqué par une ménopause précoce je veux avoir un bébé svp plusieurs femmes souffrent de cette « maladie » espérant d’effectuer ce traitement le plutôt possible en attendant les résultats de ces recherches

    • Blog.FR says:

      Nous faisons notre mieux afin de rechercher le rajeunissement ovarien, nous savons qu’il est important pour beaucoup de femmes ! Merci pour votre méssage !

  • CABINET MÉDICAL says:

    je suis gynécologue marocain et j,ai des demandes de traitement de desir de grossesse chezdfes femmes ménopauséesou préménopause comment collaborer avec vous pour lles traiter par cellules souches.

  • Maya says:

    bonsoir,j’étais diagnostiqué en ménaupose précoce depuis 2013 en sachant que que j’ai 30ans, est ce que je peu bénéficier de cette technique??
    Merci a l’avance

    • IVI says:

      Le rajeunissement ovarien n’est pas encore à la disposition de nos patients, c’est une technique en train d’être recherchée, mais nous faisons le mieux possible pour son développement.

  • MIRA says:

    Bonjour,
    En consultant votre article et les commentaires, je constate que vous insistez sur le fait que ces traitements par voie de rajeunissement ovariens sont encore en cours d’expérimentation. Cependant, j’ai repéré dans votre article de presse (https://ivi-fertilite.fr/notes/le-rajeunissement-ovarien-un-espoir-pour-les-femmes-souffrant-dinsuffisance-ovarienne/) qu’ils sont proposés par IVI Valence.
    Donc, il me semble qu’il y a possibilité d’en bénéficier ou de se porter volontaire?Quelle serait la démarche? Merci pour votre retour.

    • IVI says:

      Bonjour Mira, les grossesses obtenues par cette technique se sont produites au cours d’un étude méné en collaboration avec l’hôpital Le Fe de Valencia et les patientes d’IVI qui avaient été acceptées préalablement à l’étude.

  • Jeanne Kasar says:

    Bonjour,
    Quand pensez vous pouvoir mettre en pratique vos méthodes de rajeunissement ovarien? Vous projetez vous dans une date?
    Merci de votre réponse.

    • IVI says:

      Bonjour Kasar,
      Non, c’est encore en phase de recherche donc c’est compliqué de pouvoir vous dire déjà une date malheureusement.

  • MENS says:

    Bonjour, pour moi c’est très important d’a Un autre bébé, depuis 6 ans je n’arr Pas à être enceinte, de plus depuis 4 mois je n’ Plu de cycle, qu’es Que vous pouvez me répondre pour solutionner mon désir, enfin désir est bien faible mot, par rapport à la prise de tête et tristesse….!!!, merci de me répondre pour trouver une solution…! Je pourrais même faire partie d’une étude pourquoi pas , toute solution ou proposition, j’attends votre réponse.

    • IVI says:

      Bonjour Mens,

      Le rajeunissement ovarien est pour le moment en phase d’étude, ce n’est pas un traitement que nous puissions mettre à la disposition de nos patientes. Nous faisons notre mieux parce que nous savons que beaucoup de patientes pourront s’en bénéficier. Bien à vous,

  • Christiane SEGUY CADOT says:

    C est vraiment dommage que ce soit encore à l étude. En gros faut attendre dans 20 ans pour qu elle soit pratiquée, j aurais 64 ans

  • karima says:

    Bonjour
    J’ai 39 ans j’ai minepose précoce je veux traiter avec prp c’est ci possible ¿ comment je doit faire pour faire les soins chez vous

    • IVI says:

      Le prochain pas serait de nous téléphoner au 08 00 941 042 (dès la France, gratuit) ou au +34 960 451 185 (dès d’autres pays), ou remplir le formulaire afin que nos collègues puissent vous contacter et informer des démarches pour prendre un RDV avec un de nos spécialistes en fertilité francophones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up