30 septembre 2019

Planification avant la conception : quand commencer, que faire et pourquoi c’est important ?

Planifier sa grossesse, c’est établir un plan d’action pour mettre de son côté toutes les chances de tomber enceinte et de donner le jour à un bébé en bonne santé. Adopter une hygiène de vie saine, privilégier une alimentation équilibrée, entretenir sa forme physique et son tonus mental et surveiller sa santé sont quelques-unes des étapes de ce processus. Que la grossesse soit envisagée de façon naturelle ou programmée grâce aux techniques de PMA, préparer le terrain en amont est indispensable pour favoriser vos chances de réussite. Planification avant la conception : quand commencer ? Que faire et pourquoi c’est important ? Nous vous donnons quelques conseils pour tout savoir avant la grossesse.

Adopter une hygiène de vie saine

Dès  que possible, l’arrêt de la cigarette et de l’alcool est conseillé. En effet, les deux substances sont reconnues pour leurs effets nocifs sur la qualité des spermatozoïdes et des ovules diminuant ainsi les chances de tomber enceinte. Évitez autant que possible les endroits enfumés. Le tabagisme passif présente également des risques pour votre santé. La bonne nouvelle, c’est qu’en excluant le tabac et l’alcool de votre quotidien, leurs effets néfastes s’estompent durablement après une période relativement courte.

Une alimentation saine et équilibrée est recommandée : des fruits, des légumes et des protéines en quantité raisonnable. Profitez de cette période précédant la conception pour réduire votre consommation de thé et de café, sans oublier les sodas contenant des excitants et présentant une forte teneur en acidité.

Au quotidien, pour soulager un mal de tête, alléger les symptômes d’un rhume ou soigner un désordre intestinal, il n’est que trop recommandé d’éviter l’automédication. Les médicaments, y compris l’homéopathie et les médicaments de confort, peuvent avoir un impact sur la fertilité et la grossesse. Le mieux est d’en parler à son médecin.

Entretenez votre forme physique, en pratiquant une activité sportive. Contrairement aux sports doux qui vous seront conseillés durant la grossesse, tous les types de sports, même intensifs, sont des options envisageables.

Faites attention à votre poids : obésité ou maigreur excessive peuvent altérer la fertilité des femmes en provoquant des effets délétères sur l’ovulation. Par la suite, elles sont susceptibles d’entraîner un retard de croissance intra-utérin. Pour limiter les risques, calculez votre indice de masse corporelle. Un IMC correct se situe entre 19 et 25.

Gare aux perturbateurs endocriniens

 Capables d’interférer dans le système hormonal d’un organisme, certains agents chimiques touchent aussi bien les femmes que les hommes. Intégrés dans la fabrication de produits de consommation courante, ces perturbateurs hormonaux se trouvent notamment dans les cosmétiques comme le vernis à ongles, le fond de teint, les soins du visage, le déodorant, le dentifrice, le shampoing… Ils sont aussi présents dans certains pesticides, insecticides, désodorisants, produits ménagers, etc.

Responsables supposés de certaines stérilités féminines (endométriose, kystes ovariens…), les perturbateurs endocriniens sont aussi soupçonnés d’être à l’origine de la baisse des taux de testostérone chez les hommes ainsi que la raréfaction des spermatozoïdes et l’amoindrissement de leur qualité. Certains sont aussi tératogènes, et entraînent des malformations fœtales.

Les parabènes, phtalates, triclosan et autres sels d’aluminium font donc partie des substances à exclure de son quotidien lorsqu’on prend la décision de concevoir. À la place, préférez les produits d’entretien écologiques (lessives, désodorisants, insecticides). Dans les assiettes, privilégiez les aliments bio.

Une consultation pré conceptionnelle pour maximiser ses chances de tomber enceinte

Pour maximiser vos chances de mener une grossesse sans risques, une visite chez le médecin est tout indiquée. Une consultation pré conceptionnelle permet d’identifier les risques de santé potentiels et de les prévenir, dans la plupart des cas. Déterminer le rhésus sanguin, dépister certaines maladies comme le sida ou VIH, la syphilis ainsi que les hépatites B et C font partie des points essentiels de ce bilan pré conceptionnel. Si vous n’êtes pas immunisée et que vous devez vous faire vacciner, sachez que certains vaccins nécessitent d’être inoculés à distance de toute grossesse. C’est le cas du vaccin contre la rubéole (1 mois avant la grossesse au moins).

Un bilan de fertilité pour planifier la conception

Une consultation pré conceptionnelle peut aussi être l’occasion de faire un point sur votre fertilité. Que vous rencontriez des difficultés à être enceinte (après 12 mois d’essais infructueux, réduits à 6 mois pour les patientes d’âge mûr) ou que vous souhaitiez obtenir une grossesse sans partenaire masculin, votre médecin IVI vous prescrira des examens médicaux pour procéder à votre bilan de fertilité. Un interrogatoire préliminaire passera en revue l’âge des patients, leurs antécédents médicaux et chirurgical, leur sexualité, leur mode de vie et l’existence potentielle de maladies chroniques.

Par la suite, un examen clinique permet de réaliser un bilan gynécologique, comprenant un dosage hormonal, un examen de la glaire cervicale, un caryotype et, suivant les cas, une échographie de la région génitale, une hystérosalpingographie, voire une cœlioscopie. Pour les hommes, l’examen principal est le spermogramme, complété le cas échéant par un test de sélection-migration, une analyse de la biochimie séminale, un dosage hormonal, une échographie de l’appareil génital, voire un caryotype.

Selon le diagnostic, votre spécialiste pourra vous diriger vers différentes techniques de PMA (procréation médicalement assistée). De la fécondation in vitro avec don de sperme ou don d’ovocytes aux méthodes de préservation de la fertilité (pour déjouer les pièges de l’horloge biologique), en passant par la méthode ROPA dédiée aux couples de femmes homosexuelles, nombreux sont les protocoles susceptibles de vous aider à mener à bien votre projet de parentalité.

Vous voulez en apprendre davantage sur les méthodes de préservation de la fertilité ou sur la technique ROPA ? Vous désirez obtenir des informations supplémentaires sur les protocoles mis en place dans les cliniques IVI ? N’hésitez pas à nous contacter au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185. Nos collaborateurs répondront à vos questions. Vous pouvez aussi solliciter un rendez-vous en remplissant notre formulaire dédié. Nos cliniques d’Alicante, Barcelone, Bilbao, Ibiza, Madrid, Málaga, Majorque, San Sébastian, Séville et Valence se font un plaisir de vous recevoir en français.

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up