25 février 2020

Quels programmes de technologie de procréation assistée dois-je choisir ?

Par le Comité de rédaction Blog IVI

Depuis 1990, les centres IVI ont contribué à la naissance de 200 000 bébés à travers le monde. Tous les ans, nos spécialistes reçoivent près de 5 000 couples et femmes célibataires de toute nationalité. Patients infertiles ou porteurs de maladies graves, couples de lesbiennes, femmes sans partenaire masculin ou patientes désireuses de préserver leur fertilité, tous ont en tête la même question cruciale : quels programmes de technologie de procréation assistée dois-je choisir ? Pour y voir plus clair, nous vous proposons de faire un tour d’horizon des différents traitements de PMA et des troubles auxquels ils peuvent répondre.

Le choix de la clinique de procréation : un préalable indispensable

Quels programmes de technologie de procréation assistée dois-je choisir ? Avant d’envisager ce sujet, il faut se demander à quel genre de clinique de procréation faire confiance. Parmi les points à vérifier, les critères d’agréments, de certifications ou d’accréditations tiennent une place fondamentale.

Aux États-Unis, les cliniques de procréation assistée doivent être membre de la Society for Assisted Reproductive Technology (SART). Leur programme doit respecter les directives de l’American Society for Reproductive Medicine (ASRM). Leurs résultats doivent être communiqués au registre SART et aux Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

Dans l’Union européenne, l’autorité est détenue par le Parlement et le Conseil européen avec la collaboration d’organes consultatifs comme la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie (ESHRE).

En Espagne, la procréation médicalement assistée est encadrée par la loi 35/1988 du 22 novembre 1988. La fiabilité des services et des données fournis par les centres d’infertilité est garantie par la Société espagnole de fertilité (SEF) et le ministère de la Santé, des Services sociaux et de l’Égalité. Fort de ces éléments, vous êtes en mesure de choisir votre clinique de procréation en toute transparence et d’envisager les différentes options de traitement qui peuvent s’adapter à votre situation.

Les technologies de procréation assistée les plus connues

La procréation médicalement assistée (PMA) rassemble les différentes techniques cliniques et biologiques permettant d’obtenir une grossesse face à certains obstacles naturels. À chaque situation correspondent une histoire personnelle et un traitement de PMA dédié. Pour vous aider à faire le distinguo, voici dans les grandes lignes les technologies de procréation assistée les plus couramment utilisées.

L’insémination artificielle (IA), considérée comme le traitement de fertilité le plus simple de tous, consiste à :

  • Stimuler les ovaires afin de contrôler la croissance et la maturation ovocytaire ;
  • Préparer un échantillon de sperme pour sélectionner le meilleur spermatozoïde ;
  • Déposer l’échantillon de sperme à l’intérieur de l’utérus de la patiente au moment le plus opportun. 

Réalisable avec un échantillon de sperme du partenaire ou d’un donneur, cette technique est recommandée lorsque :

  • La patiente rencontre des troubles de l’ovulation ou souffre d’altérations du col de l’utérus ;
  • La patiente sans partenaire masculin affiche un nombre d’ovocytes de qualité suffisant ;
  • Le patient présente des anomalies légères ou modérées au niveau de la qualité des spermatozoïdes.

La fécondation in vitro (FIV), traitement de procréation assistée plus complexe, consiste à :

  • Mettre en contact en laboratoire l’ovocyte avec un spermatozoïde préalablement sélectionné ;
  • Obtenir des embryons de bonne qualité afin de le transférer dans l’utérus maternel.

La FIV est l’option de choix lorsque :

  • Les techniques plus simples, telles que l’IA, ont échoué ;
  • La patiente présente des problèmes au niveau des trompes de Fallope (provoqués entre autres par un hydrosalpinx ou une endométriose) ou au niveau de la qualité ovocytaire (notamment en cas de désir de maternité tardive) ;
  • Un facteur masculin modéré ou sévère (mauvaise qualité spermatique) est en jeu ;
  • Le couple doit réaliser une étude génétique préimplantatoire.

L’injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI), utilisée en renfort de la FIV, repose sur la sélection d’un seul spermatozoïde (à partir d’un échantillon de sperme préparé) injecté directement dans l’ovule pour augmenter les chances de fécondation. L’ICSI est particulièrement conseillée dans les cas suivants :

  • Quantité ou qualité des spermatozoïdes insuffisantes ;
  • Vasectomie ;
  • Maladie infectieuse ou infertilité causées par des facteurs immunitaires ;
  • Échecs à répétition après plusieurs cycles de FIV et d’IA ;
  • Nombre d’ovocytes bas après ponction ;
  • Traitements de PMA avec réalisation d’un test génétique préimplantatoire (PGT).

La méthode ROPA (Réception des ovocytes de la partenaire), proposée aux couples de femmes, repose sur le principe d’une FIV réciproque permettant le partage de la conception. Cette « double maternité » nécessite un don d’ovocytes de la part de l’une des partenaires et l’utilisation de l’utérus de l’autre partenaire. Le point fort de cette technique ? L’une des patientes est la mère biologique, l’autre est la mère génétique.

Les techniques de procréation assistée pour optimiser les chances de succès

Lorsque vous vous posez la question : quels programmes de technologie de procréation assistée dois-je choisir ? Il faut garder à l’esprit que certaines techniques, lorsqu’elles sont mises en œuvre dans le cadre d’un traitement de PMA, améliorent les taux de réussite. En voici quelques exemples :

Le don d’ovocytes ou de sperme est préconisé lorsque l’un des partenaires du couple ou les deux sont dans l’incapacité totale d’utiliser leurs propres gamètes. Cette technique permet aussi aux femmes sans partenaire masculin ou aux couples de femmes de réaliser leur projet parental grâce au don d’un donneur ou une donneuse anonyme. 

Mis au point par l’Institut valencien de l’infertilité, l’IVI Perfect Match 360° est un système novateur assurant l’attribution du donneur ou de la donneuse la plus appropriée. Ce programme utilisant l’intelligence artificielle garantit la meilleure concordance entre donneur et patient selon des critères phénotypiques (couleur des yeux et des cheveux, taille, constitution, groupe sanguin…), biométriques (étude de ressemblance faciale) et génétiques (dépistage de plus de 600 maladies génétiques).

 

La préservation de la fertilité est une technologie de procréation préventive visant à mettre à l’abri les ovocytes ou les spermatozoïdes des patient(e)s par le biais de la cryoconservation dans le but de les utiliser plus tard, lors d’un traitement par FIV. Cette technique est mise en œuvre principalement pour :

  • Les patientes présentant un risque de perte de la fonction ovarienne ;
  • Les patients sur le point de suivre un traitement oncologique ;
  • Les patients qui choisissent de reporter leur maternité ou paternité pour raisons personnelles.

Pour obtenir de plus amples informations, vous pouvez remplir notre formulaire en ligne ou appeler nos services au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185.

Parmi les cliniques IVI en Espagne, vous serez reçu en français dans les cliniques d’Alicante, Barcelone, Bilbao, Ibiza, Madrid, Malaga, Majorque, Saint-Sébastien, Séville et Valence.

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up