2 juillet 2018

Congeler ses ovocytes : où, comment et à quel prix ?

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

La congélation ou vitrification des ovocytes est une technique permettant de préserver la fertilité féminine ou de programmer les cycles de PMA (procréation médicalement assistée) à l’avance. Elle peut être utilisée pour offrir aux patientes l’opportunité de retarder leur maternité. La congélation des ovocytes, ou cryopréservation, peut aussi être préconisée pour anticiper un traitement gonadotoxique ou une intervention chirurgicale sur l’ovaire. Elle peut également être recommandée en cas de syndrome d’hyperstimulation ovarienne (SHO) ou, au contraire, de patientes ne répondant pas bien à la stimulation ovarienne, d’hydrosalpinx ou d’hydrométrie… Dans quelles conditions est-il possible de congeler ses ovocytes en Franceet en Espagne ? Comment se déroule lavitrification des ovocytes ? Le traitement coûte-t-il cher ? Congeler ses ovules : où, comment et à quel prix ? Nous vous disons tout ce que vous devez savoir sur la vitrification ovocytaire, un procédé qui permet de garder le contrôle sur sa fertilité.

 

Dans quelles conditions est-il possible de congeler ses ovocytes en France ?

En France, la congélation des ovocytes, comme toutes les pratiques de procréation médicalement assistée, est encadrée par les lois de bioéthique. Depuis leur révision en 2011, cette méthode n’est autorisée que dans trois cas de figure. En clair, il est possible de congeler ses ovocytes soit dans le cadre d’une FIV (fécondation in vitro), soit en prévention de maladies comme une endométriose sévère ou de traitements médicaux potentiellement dangereux pour la fertilité féminine, tels qu’une chimiothérapie. Enfin, l’autoconservation des ovocytes sans cause pathologique n’est autorisée depuis 2015 que dans le cadre d’un don d’ovocytes.Les donneuses ont le droit de cryopréserver (congeler) une partie de leurs ovocytes pour en faire un usage personnel ultérieur, sans dépasser la limite de 43 ans.

 

Dans quelles conditions est-il possible de congeler ses ovocytes en Espagne ?

 

En Espagne, la vitrification des ovocytes est régie par la Loi 14/2006 du 26 mai 2006 sur les techniques de « reproduction humaine assistée » et la Loi organique 2/2010 du 3 mars 2010. Cette loi sur la santé sexuelle et reproductive et l’interruption volontaire de grossesse détaille dans son préambule : « La décision d’avoir des enfants et quand les avoir est l’un des problèmes les plus intimes et personnels auxquels les gens sont confrontés tout au long de leur vie (…). Les autorités publiques sont tenues de ne pas s’immiscer dans de telles décisions, mais elles doivent également établir les conditions de leur adoption de manière libre et responsable, en mettant à la disposition de ceux qui en ont besoin des services de santé, de conseil ou d’information ». Selon la législation espagnole, il est possible de congeler ses ovocytes dès lors que l’on est une femme majeure, consentante et en bonne santé mentale et physique. La formulation « l’âge naturel de la procréation » fixant l’âge limite.

 

Comment se déroule la vitrification des ovocytes ?

La procédure aboutissant à la vitrification des ovocytes commence paruntest de fertilitéauquel se soumet lapatiente, suivi par un bilan de santé, dont le but est d’écarter les probabilités de maladies infectieuses, y compris les hépatites B et C et le sida. Comme pour le don d’ovocytes, le traitement comprend un cycle de stimulation ovarienne. Indispensable, ce procédé entraîne le développement de plusieurs follicules et évite le risque d’une ovulation spontanée. Le spécialiste procède à la ponction des ovocytes sous anesthésie locale avec guidage par échographie dès que les ovocytes sont arrivés à maturité. Vient alors l’étape de la vitrification dans de l’azote liquide à – 196°C.

 

 

Les techniques de cryoconservation ovocytaire

Après la ponction, les ovocytes ne sont pas immédiatement inséminés et fécondés, mais d’abord vitrifiés puis cryoconservés dans de l’azote liquide. La vitrification permet de préserver les cellules reproductrices en attendant qu’elles soient utilisées. Son atout principal : l’absence de formation de cristaux de glace pendant l’opération de congélation, qui garantit un taux de survie très élevé et offre des résultats cliniques similaires à ceux obtenus avec des ovocytes « frais ». Parmi les différentes techniques de vitrification, IVI privilégie le procédé « Cryotop ». Avec cette méthode novatrice et prometteuse, le taux de survie des ovocytes atteint 97 % chez des patientes jeunes (c’est-à-dire moins de 35 ans), les taux de grossesse sont de 65 % et les taux d’implantation s’élèvent à 40 %.

 

La vitrification des ovocytes en cas de cancer

Dans le cas d’un cancer nécessitant un traitement de chimiothérapie, la vitrification des ovocytes permet de reporter la grossesse après la guérison avec l’assurance pour la patiente de conserver sa faculté de reproduction. Pour obtenir les meilleurs résultats, il est essentiel de congeler les ovocytesle plus vite possible. Parmi les critères avec lesquels les spécialistes doivent composer, on peut citer l’âge de la patiente, son fonctionnement ovarien et sa réserve folliculaire. Le traitement peut être mis en œuvre s’il reste assez de temps avant le début de la chimiothérapie, sous réserve de l’accord de l’oncologue.

 

Congeler ses ovocytes pour convenance personnelle

Aussi connue sous le nom de congélationovocytaire « sociétale », la vitrification pour convenance personnelle revient àcongeler ses propres ovocytes en vue de les utiliser plus tard dans le cadre d’une fécondation in vitro (FIV). Interdite en France, mais autorisée en Espagne, cette méthode de préservation de la fertilité (qui ne répond pas à un risque pathologique) permet de pallier la baisse de la fertilité, qui débute à 35 ans et s’accélère après 40 ans. La patiente augmente ses chances de concevoir un enfant avec ses propres gamètes en s’affranchissant de la pression que fait peser sur elle son horloge biologique. Au moment opportun, il sera possible de décongeler les ovocytes, de les féconder et de les réimplanter. L’âge idéal pour congeler ses ovocytes se situe avant 35 ans. Au-delà, on observe une raréfaction des ovocytes de bonne qualité. L’âge limite pour la réimplantation, en cohérence avec l’évolution de l’organisme féminin, est fixé entre 45 ans et 50 ans.

 

Les traitements de PMA après la vitrification des ovocytes

Lorsque le bon moment se présente, la patiente demande la dévitrification (décongélation) de ses ovocytes pour engager un traitement de PMA. Le protocole est alors le même que pour une fécondation in vitro (FIV) conventionnelle. Ainsi, les ovocytes dévitrifiés et les spermatozoïdes (du conjoint ou d’un donneur) sont mis en contact en laboratoire afin d’obtenir des embryons, dont l’un sera par la suite transplanté dans l’utérus maternel. Lorsque les couples sont diagnostiqués avec un facteur masculin sévère, il est possible de recourir à l’injection intracytoplasmique (ICSI). Cette technique maximisant les chances de grossesse permet de trier les spermatozoïdes et de sélectionner les cellules ayant la meilleure mobilité et la meilleure morphologie, pour les injecter à l’intérieur des ovocytes et favoriser la fécondation. Les embryons surnuméraires de bonne qualité sont cryopréservés pour une éventuelle utilisation ultérieure.

 

Les atouts de la vitrification des ovocytes

Parmi les atouts majeurs de la vitrification, il faut citerla possibilité de conserver les ovocytes aussi longtemps que le souhaite la patiente. Autre point fort de cette technique de PMA, le taux de succès similaire aux protocoles utilisant des ovules « frais ». Les facteurs déterminants demeurent les mêmes pour les deux méthodes, à savoir l’âge de la patiente au moment de la ponction des ovocytes et le nombre d’ovocytes prélevés. En effet, la quantité et la qualité des ovules aptes à se développer pendant la stimulation ovarienne dépendent de l’âge. À 30 ans, on peut obtenir 15 à 20 ovules après stimulation hormonale. Alors qu’à 40 ans, le nombre décroît et le risque d’anomalie chromosomique augmente. En résumé, les chances de tomber enceinte sont directement fonction de la « jeunesse » des ovocytes, et non de celle de l’utérus. C’est pourquoi, chez IVI, le transfert des embryons (obtenus après vitrification des ovocytes) s’effectue jusqu’à 49ans, si le risque de complications est écarté.

 

Congeler ses ovocytes, quel budget faut-il prévoir ?

Chez IVI, le prix initial pour congeler ses ovocytes est publié dans notre site web. Ce prix forfaitaire comprend les hormones du cycle, les contrôles échographiques, la ponction des ovocytes, la vitrification et la préservation pendant 5 ans. Ce tarif de base peut être révisé par le médecin lors de la 1re consultation. Suivant le dossier et les besoins des patients, certains frais peuvent être modifiés, notamment si le traitement exige de procéder à des analyses et des techniques complémentaires.

 

Vous pouvez solliciter un rendez-vous dans n’importe laquelle de nos cliniques. Appelez nos services au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185. Vous pouvez également remplir notre formulaire dédié. Un spécialiste vous contactera en retour. Notre personnel chargé de l’accueil des patients aura besoin de connaître vos coordonnées ainsi que le motif de votre première consultation, afin que le médecin puisse préparer votre entrevue. Si vous souhaitez rencontrer un médecin en particulier, n’hésitez pas à nous l’indiquer. Pour votre premier entretien, vous serez mis en contact avec un médecin parlant français ou un médecin parlant espagnol assisté d’un tuteur francophone, qui vous suivra tout au long du traitement.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Demandez plus d'informations sans engagement

4 commentaires

  • Smida says:

    Bonjour,

    Dans le cadre d’un don d’ovocyte je souhaiterai connaître combien de tps ils peuvent être conserver?

    • IVI says:

      Bonjour Smida,
      La vitrification est une technique qui nous permet conserver les embryons autant de temps que nécessaire, sans limitation de temps.

  • Elin says:

    Bonjour.
    J’ai 33 ans, j’ai un travail tres prenant kinesitherapeute a Marrakech. Situation de couple compliqué qui de m’assure pas assez de stabilité pour envisager la venue d’un enfant dans les annees a venir. De ce fait, je ne voudrais pas me precipiter avec la mauvaise personne parce que l’horloge biologique me l’impose.
    Je vis a Marrakech. Je ne peux pas m’absanter tres longtemps.
    Pouvez vous m’expliquer les differences etapes pour congeler mes ovocytes, et les deplacements et leurs duree a previous.
    Merci par avance

    • IVI says:

      Bonjour Elin,
      Pour la préservation d’ovocytes, la stimulation (10-12 jours) se déroulerait à Marrakech, avec des échographies menées par votre gynécologue pour contrôler les follicules (où se trouvent les ovules). Quant les follicules seront préparés, vous devrez venir à la clinique de votre choix pour la ponction. Vous pourrez retourner à la maison le même jour ou le lendemain si vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up