17 décembre 2020

Ménopause : causes, symptômes, âge et solutions

menopause causes symptomes
Par le Comité de rédaction Blog IVI

83 % des femmes de 50 à 54 ans sont touchées par la ménopause, selon les chiffres de l’INSERM (institut national de la santé et de la recherche médicale). Caractérisée par l’interruption de l’ovulation et la disparition définitive des règles, cette période de la vie des femmes correspond à l’arrêt progressif de la production des hormones sexuelles. Le diagnostic de la ménopause est posé lorsque la durée de l’aménorrhée est supérieure à 12 mois. Avant de s’installer définitivement, la ménopause est précédée par le stade de la périménopause qui peut durer de deux à quatre ans.

Ménopause : causes, symptômes, âge et solutions. On fait le point.

 

Comment survient la ménopause et à quel âge ?

La ménopause survenant entre 45 et 55 ans correspond à l’arrêt du cycle ovarien. À la naissance, les petites filles disposent d’une réserve ovarienne comptant 1 à 2 millions de follicules. Constitué une fois pour toutes, ce stock ne se renouvelle pas et décroît au fil des cycles féminins. De 400 000 à la puberté, le nombre des follicules ovariens passe à 25 000 à 37 ans puis descend à 10 000 après 40 ans. À la ménopause, la réserve ovarienne compte moins de 1 000 follicules. Dès lors, les ovaires ne sécrètent plus de progestérone ni d’œstrogènes. Il n’y a plus d’ovulation. Les menstruations cessent (on ne parle de ménopause que lorsque la durée de l’aménorrhée est supérieure à 12 mois). La ménopause débute.

 

Qu’est-ce que la périménopause, aussi nommée préménopause ?

 La ménopause s’installe progressivement. Elle survient généralement après une période qu’on appelle périménopause ou préménopause. Cette période de transition affiche une durée variable de deux à quatre ans. Elle se traduit par :

  • des règles irrégulières (alternance de cycles courts et de cycles longs) ;
  • une accentuation du syndrome prémenstruel (avec seins douloureux et signes d’irritabilité avant les règles) ;
  • l’apparition de bouffées de chaleur chez quelques femmes.

Les symptômes de la préménopause ne sont pas systématiques et se manifestent peu avant la cinquantaine. Ils s’expliquent par une déficience en progestérone.

 

Quels sont les symptômes de la ménopause ?

Les symptômes de la ménopause varient d’une femme à l’autre. Généralement, l’arrêt des règles s’accompagne de troubles climatériques (ensemble des symptômes provoqués par la carence œstrogénique). Ces symptômes induits par une carence en œstrogènes et en progestérone peuvent se concrétiser de la manière suivante :

  • bouffées de chaleur ;
  • sueurs nocturnes ;
  • frissons, tremblements, malaise et vertiges ;
  • palpitations ;
  • maux de tête ;
  • sensation de fatigue ;
  • troubles du sommeil ;
  • irritabilité ;
  • douleurs articulaires ;
  • sécheresse vaginale ;
  • infections urinaires récurrentes.

 

En général, ces symptômes sont transitoires. En revanche, le manque d’œstrogènes peut être à l’origine de pathologies durables comme :

  • l’ostéoporose (perte de tissu osseux avec risque de fractures élevé) ;
  • les risques cardiovasculaires ;
  • le cancer du sein.

 

Qu’est-ce que la ménopause précoce ?

La ménopause précoce, autrement appelée insuffisance ovarienne prématurée, présente les mêmes symptômes que la ménopause naturelle : absence ou irrégularité des règles, bouffées de chaleur… À ceci près qu’elle touche les femmes avant l’âge de 40 ans. Une femme sur cent serait concernée. Les causes peuvent être consécutives à :

  • un traitement chirurgical (ablation des ovaires) ;
  • un traitement médical (chimiothérapie ou radiothérapie) ;
  • une anomalie génétique (syndrome de Turner)
  • une maladie auto-immune (diabète insulinodépendant) ;
  • une infection virale (oreillons, varicelle, rubéole…) ;
  • un dysfonctionnement endocrinien ;
  • l’X fragile
  • une situation de stress prolongé ;
  • des troubles alimentaires comme l’anorexie nerveuse ;
  • la consommation excessive de tabac ;
  • l’interférence de perturbateurs endocriniens.

 

Pour compenser la carence hormonale et prévenir le risque d’ostéoporose, un traitement endocrinien peut être recommandé. Il s’agit là de stabiliser le niveau d’œstrogènes grâce à la prescription de pilule contraceptive ou de THS (traitement hormonal substitutif).

 

Tomber enceinte malgré la ménopause : est-ce possible ?

Avant l’âge de 35 ans, on estime qu’une femme a 25 % de chances de concevoir par cycle menstruel. Au-delà, les chances diminuent pour atteindre 10 % après 40 ans. Après la ménopause, une grossesse naturelle est inenvisageable. Pourtant, l’utérus demeure fonctionnel même après la ménopause. Il est donc tout à fait apte à accueillir un embryon. C’est en s’appuyant sur cette caractéristique que les spécialistes de la médecine de reproduction ont établi un protocole parfaitement adapté à leurs patientes ménopausées. Ce traitement de PMA (procréation médicalement assistée) repose sur la technique de la fécondation in vitro (FIV). Pour pallier l’arrêt définitif du fonctionnement ovarien, c’est la FIV avec don d’ovocyte qui est préconisée. Ce protocole peut être réalisé grâce à :

 

Dans le cadre d’une FIV avec les propres ovocytes de la patiente, le traitement consiste à ponctionner les ovocytes de la patiente encore jeune (35 ans idéalement) après un cycle de stimulation ovarienne. Les ovocytes sont ensuite cryopréservés (congélation ultrarapide dans de l’azote liquide) et conservés en attendant d’être utilisés pour une FIV conventionnelle, une FIV ICSI ou une FIV Genetic (FIV + PGT-A).

 

Avec la technique novatrice de « Cryotop », la cryoconservation permet d’atteindre :

  • un taux de survie des ovocytes de 97 % chez des patientes de moins de 35 ans ;
  • un taux de grossesse de 65 – 70 % ;
  • un taux d’implantation de 40 %.

 

Vous souhaitez en apprendre davantage sur les techniques de préservation de la fertilité pratiquées par IVI ? Vous désirez recevoir un complément d’information sur les traitements de PMA proposées aux femmes de quarante ans et plus ? Posez-nous vos questions, nous vous répondrons dans votre langue dans les plus brefs délais. Contactez-nous par téléphone au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185. Vous pouvez également solliciter un rendez-vous avec le spécialiste IVI de votre choix en remplissant notre formulaire en ligne. Pour vous recevoir de la meilleure manière, nous mettons un pont d’honneur à vous accueillir en français dans nos cliniques d’AlicanteBarcelone, Bilbao, GéroneIbizaMadridMalaga, MajorqueSaint-SébastienSéville et Valence.

 

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up