22 février 2022

Nidation de l’embryon : quels sont les symptômes et comment les interpréter ?

nidation de l'embryon
Par le Comité de rédaction Blog IVI

La nidation de l’embryon désigne le moment où l’embryon vient s’implanter dans la paroi utérine. Ce fait marque véritablement le début de la grossesse. Cette étape intervient de six à dix jours après la rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde in vivo. Dans le cas d’une fécondation in vitro (FIV), elle se produit de deux à trois jours après le transfert d’embryon. La nidation peut s’accompagner de plusieurs symptômes, dont le principal est le saignement d’implantation.

Ces signaux que vous envoie votre corps peuvent suggérer que vous êtes enceinte, surtout s’ils se complètent par d’autres manifestations caractéristiques de la grossesse. Toutefois, la réalisation d’un test sanguin est nécessaire pour confirmer que vous attendez bien un enfant. Que se passe-t-il lors du processus de nidation de l’embryon ? Quel est le détail des possibles symptômes ? Qu’en est-il des signes de la grossesse en général ? Nous vous apportons les réponses à vos questions dans cet article.

 

Le processus de nidation de l’embryon en détail

Une fois l’ovocyte fécondé par un spermatozoïde, un embryon se forme. Dès son apparition, cet embryon voit ses cellules se diviser, à raison d’une division toutes les 10 heures à peu près. Vers le 5e ou le 6e jour, l’embryon atteint le stade de blastocyste (environ 150 à 200 cellules). Il est alors prêt à nidifier. Se rapprochant de la muqueuse de la paroi utérine (l’endomètre), il va s’y fixer. Puis il va y pénétrer sous l’effet d’enzymes qu’il sécrète.

Ce phénomène marque le début de la grossesse. Il intervient entre le 6e et le 10e jour suivant une fécondation in vivo, ou entre le 2e et le 3e jour suivant un transfert d’embryon dans le cadre d’une FIV. Après s’être intégré à la muqueuse utérine, l’embryon se connecte aux vaisseaux sanguins de l’endomètre. Cela permettra, plus tard, la formation du placenta. Ceci assurera les échanges nutritifs et gazeux entre les organismes du fœtus et de la mère jusqu’à la fin de la gestation.

 

Le saignement d’implantation lors de la nidation

 Afin de se connecter aux vaisseaux sanguins de l’endomètre, l’embryon engendre la rupture de vaisseaux existants dans la muqueuse utérine, pour en créer de nouveaux. Cette action peut déclencher des pertes de sang. C’est le saignement d’implantation, qui peut constituer le principal symptôme de la nidation de l’embryon. Ces pertes peuvent vous faire penser à des menstruations, mais elles sont différentes. Généralement peu abondant, le saignement d’implantation est souvent rosâtre ou marron. Il est plus liquide que les pertes liées aux règles. La nidation de l’embryon peut également engendrer une augmentation des pertes blanches (relative à l’accélération du renouvellement de la muqueuse vaginale), des tiraillements ou des crampes dans votre bas-ventre, voire des douleurs mammaires.

 

Après la nidation de l’embryon, les premiers signes de grossesse

L’apparition des symptômes précités peut évoquer un début de gestation, surtout si elle est complétée par la manifestation d’autres signes caractéristiques d’une grossesse. En effet, une fois la nidation de l’embryon réussie, des changements hormonaux se produisent, dont la sécrétion croissante de hCG (hormone chorionique gonadotrope humaine). Cela conditionne diverses réactions dans l’organisme, qui peuvent être facilement observables : nausées et vomissements, poitrine tendue avec des mamelons qui foncent, envie fréquente d’uriner, etc. Notez que pas toutes les femmes ressentent les symptômes de la nidation de l’embryon, et de la grossesse en général. En outre, ces signes ne suffisent pas à identifier formellement une gestation. Certains d’entre eux peuvent, par exemple, survenir suite à un bouleversement hormonal consécutif à un stress.

 

Le dosage sanguin pour confirmer que vous êtes enceinte

Vous remarquez des symptômes vous faisant penser à la nidation d’un embryon ? Le moyen le plus sûr de vérifier que vous êtes enceinte, c’est d’effectuer un test de grossesse. Pour une fiabilité optimale, ce test prendra la forme d’un dosage sanguin de bêta-hCG. Afin que l’hormone soit produite en quantité suffisante par votre corps pour être détectée, le test doit être réalisé au bon moment. Suite à une insémination artificielle (IA), le délai à respecter est de 14-15 jours après le dépôt de l’échantillon de sperme dans la cavité utérine. Pour une fécondation in vitro, le test de grossesse est préconisé 10-11 jours environ après le transfert d’embryon. Si votre test s’avère positif (avec un taux de bhCG > à 5 UI/L), une échographie permettra de confirmer la présence d’un sac embryonnaire. Celle-ci sera faite après 10 à 15 jours.

 

Traitement hormonal 

Dans le cadre d’un protocole de reproduction assistée, un traitement hormonal est habituellement prescrit. C’est pourquoi, un supplément en progestérone peut notamment vous être administré. C’est ainsi que vous préparerez votre endomètre pour être plus réceptif à l’implantation d’un embryon. Cette prise de progestérone peut entraîner des symptômes similaires à ceux de la nidation et de la gestation. Entre eux, des sécrétions vaginales importantes, des tensions dans les seins ou encore une fatigue inexplicable. Vous pouvez ressentir ces signes précoces, que vous soyez enceinte ou non. Pour la réussite de votre traitement, il est préférable de ne pas faire une fixation sur ces symptômes, et de ne pas chercher à les interpréter à tout prix. Maintenez plutôt une vie normale au quotidien, et restez sereine en attendant la confirmation de votre grossesse.

Vous aimeriez bénéficier de renseignements sur la fécondation in vitro ? Ou peut-être vous vous intéressez à l’insémination artificielle ou toute autre technique de la PMA ? Appelez-nous gratuitement au 08 00 941 042 depuis la France, ou au +34 960 451 185 depuis un pays tiers. Les équipes d’IVI se feront un plaisir de vous répondre dans votre langue maternelle. N’hésitez pas à remplir notre formulaire en ligne pour prendre rendez-vous avec l’un de nos spécialistes. Votre première entrevue pourra avoir lieu sur internet ou au sein de l’une de nos cliniques, selon vos préférences. Pour faciliter vos démarches, nos centres d’Alicante, Barcelone, Bilbao, Gérone, Madrid-Aravaca, Saint-Sébastien, Séville ou encore Valence vous accueillent en français.

Demandez plus d'informations sans engagement

Les commentaires sont fermés.

Haut de la pagearrow_drop_up