15 mai 2021

Quand faire un test de grossesse ?

test de grossesse
Par le Comité de rédaction Blog IVI

Dans le cadre d’un traitement de procréation assistée, vous allez bénéficier d’une insémination artificielle (IA) ou d’un transfert d’embryon ? Afin de vous assurer que vous êtes bien enceinte, il sera nécessaire de réaliser un test de grossesse après cette intervention. Pour une fiabilité optimale, ce test sera effectué par dosage sanguin de la bêta hCG. La bhCG est une sous-unité de l’hormone chorionique gonadotrope (hCG). Il s’agit d’un indicateur typique de la grossesse. Sécrétée par le chorion, qui correspond à la membrane extérieure de l’embryon, la bêta hCG commence à être produite dès la nidation. Elle est ensuite rapidement détectable dans le sang. Quand faire un test de grossesse après une fécondation in vitro (FIV) ou une insémination artificielle ? Que se passe-t-il après le test de grossesse ? Est-il conseillé ou non de faire un test urinaire précoce ? IVI vous répond à toutes vos questions dans cet article.

 

Quand faire un test de grossesse après une FIV ?

Dans le cadre d’une fécondation in vitro (FIV), le test de grossesse sera à effectuer 10-11 jours environ après le transfert de l’embryon. Au terme de cette durée, l’embryon aura eu le temps de s’implanter (la nidation intervient en moyenne sous 2-3 jours après le transfert). La bêta hCG sera alors produite en quantité suffisante pour être détectée. Le spécialiste responsable de votre suivi de PMA vous précisera le moment idéal pour faire la prise de sang qui vous permettra de confirmer votre grossesse. Pour la réaliser, vous pourrez vous adresser au laboratoire d’analyses biologiques dans lequel vous avez l’habitude de vous rendre, dans votre pays d’origine. Vous obtiendrez généralement les résultats dans les 24 heures.

 

Quand faire un test de grossesse après une insémination artificielle ?

Après une insémination artificielle (IA), le délai pour faire un test de grossesse est un peu plus long. Il sera de 14-15 jours après le dépôt de l’échantillon de sperme dans votre utérus. Tout comme pour la FIV, le spécialiste en charge de votre traitement vous indiquera exactement quand faire un test de grossesse. La prise de sang sera également pratiquée auprès de votre laboratoire d’analyses usuel. Le temps d’attente un peu plus conséquent s’explique par le délai nécessaire à la fécondation de l’ovocyte par les spermatozoïdes et à la migration de l’embryon dans la cavité utérine (dans le cas d’une FIV, l’ovule est déjà fécondé et l’embryon est implanté directement dans l’utérus).

 

Que se passe-t-il après le test de grossesse ?

Si le résultat de votre test de grossesse par prise de sang est positif (taux de bhCG supérieur à 5 UI/L ou 5 mUI/mL), vous serez invitée à passer une échographie de contrôle auprès de votre gynécologue habituel au bout de 10-15 jours. Si cette échographie révèle la présence d’un sac embryonnaire en bon état de développement, votre traitement de PMA sera considéré comme terminé. Vous poursuivrez votre suivi de grossesse avec votre gynécologue ou votre sage-femme, selon les modalités en vigueur dans votre pays. Un test de grossesse négatif (taux de bhCG inférieur à 5 UI/L ou 5 mUI/mL) traduira l’absence de fécondation ou d’implantation de l’embryon dans la cavité utérine. Un nouveau cycle de procréation médicalement assistée (PMA) sera alors à mettre en œuvre pour obtenir une grossesse.

 

Faut-il faire ou ne pas faire un test de grossesse précoce ?

En attendant la date de votre test de grossesse par analyse sanguine, vous allez naturellement faire attention aux signes qui pourraient indiquer que vous êtes enceinte, comme l’apparition de nausées. Il sera évidemment tentant de faire un test urinaire dès la survenue de symptômes de la grossesse. Ce type de test peut confirmer votre ressenti, en débouchant sur un résultat positif. Or il n’est pas forcément conseillé d’en réaliser un trop tôt. Vous vous exposeriez à un faux négatif, qui pourrait avoir des conséquences sur votre moral et rendre difficile votre attente jusqu’au test sanguin. De même, il n’est pas recommandé d’essayer d’interpréter chacun des signaux que vous envoie votre corps. En effet, si certaines patientes ressentent des symptômes flagrants, d’autres femmes n’expérimentent aucun signe annonciateur d’une grossesse, bien qu’elles soient effectivement enceintes.

 

Quels conseils suivre en attendant la date du test de grossesse ?

En attendant votre dosage sanguin de bhCG, il est important d’être calme et sereine. Continuez de mener une vie normale, en vous abstenant simplement de vous adonner à des activités très intenses. Pour rester forte et motivée, et éviter de vous laisser dépasser par vos émotions, exercez sans retenue vos loisirs préférés, tant qu’ils demeurent modérés (marche, balades dans la nature, activités artistiques ou créatives, lecture, etc.). En cas de doute sur la pratique d’un sport, n’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin, de votre gynécologue ou de votre sage-femme. Du côté de votre alimentation et de vos habitudes de vie : consommez des plats sains et équilibrés, limitez l’apport de caféine et de théine, et écartez l’alcool et le tabac. Pour vous aider à gérer au mieux votre attente, nous vous faisons également part d’autres conseils à suivre avant la confirmation de votre grossesse.

 

Les centres d’IVI vous accompagnent à chaque étape de votre parcours de procréation assistée, que vous soyez concernée par un protocole d’insémination artificielle ou de fécondation in vitro. Pour toute information sur nos traitements, appelez-nous au 08 00 941 042 (depuis la France, appel gratuit) ou au +34 960 451 185 (depuis un autre pays). Vous pouvez aussi solliciter une première entrevue en ligne à l’aide de notre formulaire de contact. Vos interlocuteurs se feront un plaisir de vous répondre en français. Si vous préférez rencontrer notre équipe, vous pouvez prendre rendez-vous dans l’une de nos cliniques en Espagne. Nos établissements d’Alicante, Barcelone, Bilbao, Gérone, Ibiza, Madrid, Málaga, Majorque, Saint-Sébastien, Séville et Valence vous recevront dans votre langue maternelle.

 

Demandez plus d'informations sans engagement

2 commentaires

  • Yohanne says:

    magnifique article, ça me rappelle tout mon parcours PMA de galère en France, actuellement je dois passer en GPA hélas impossible ici, on nous parle du canada ou de l’espagne, IVI fait-elle la GPA? ou l’ukraine avec A. Feskov clinic?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up