2 juillet 2020

Tout ce que vous devez savoir sur le saignement d’implantation

saignement d'implantation
Par le Comité de rédaction Blog IVI

 

À l’origine de la grossesse, il y a la nidation. Ce phénomène qui intervient entre six et dix jours après la fécondation voit l’embryon s’implanter dans la muqueuse utérine. À cette occasion, les artères et les vaisseaux sanguins reliés à l’endomètre peuvent être impactés et provoquer de petits saignements vaginaux. C’est ce qu’on appelle le saignement d’implantation. Cette manifestation peut s’observer aussi bien lors d’une grossesse spontanée ou lors d’une grossesse obtenue après traitement de PMA (procréation médicalement assistée). Bien que parfaitement naturelle, cette réaction corporelle peut entraîner des inquiétudes chez les futurs parents. Pour faire la lumière sur ce processus et calmer vos craintes, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur le saignement d’implantation.

 

Saignement d’implantation : les symptômes de la nidation

Pour comprendre le saignement d’implantation, faisons un point sur le processus de nidation. Lors d’une FIV (fécondation in vitro), l’embryon arrivé à maturité est déposé dans la cavité utérine. C’est ce qu’on appelle le transfert d’embryons. Vient ensuite une période de 4 à 5 jours pendant lesquels l’embryon va poursuivre son développement et s’implanter, si l’endomètre s’y prête. À partir de ce moment, l’embryon s’enfouit dans la muqueuse utérine. Sous l’effet des enzymes produites par le trophoblaste (cellules de l’embryon qui formeront la placenta), la membrane utérine est creusée afin que l’embryon se connecte aux vaisseaux de la muqueuse. Vers le 10e jour, la cavité engendrée par l’embryon commence à cicatriser. En pratique, c’est lors de ces quelques jours que survient le saignement d’implantation.

 

Lorsque la nidation est terminée, le placenta commence à sécréter l’hormone chorionique gonadotrope humaine ou gonadotrophine humaine (HCG). C’est cette hormone qui sera recherchée lors du test de grossesse.

 

Saignement d’implantation : quand faire un test de grossesse ?

Le saignement d’implantation fait partie des symptômes annonciateurs de grossesse les plus courants. Ce phénomène affecte en effet environ 30 à 40 % des femmes enceintes. Ces pertes de sang légères surviennent généralement entre le sixième et le dixième jour après la fécondation, c’est-à-dire quasiment au même moment où les règles sont attendues. Cette coïncidence explique pourquoi il peut parfois arriver que le saignement d’implantation soit confondu avec le début des règles. Pour faire la distinction, il faut savoir que le saignement d’implantation présente des différences à plusieurs égards. Les dissimilitudes sont particulièrement notables au niveau de :

  • La quantité de sang (flux léger, voire de petites taches discrètes) ;
  • La couleur (rose ou brune contrairement aux règles qui présentent une teinte rouge vif) ;
  • La durée du saignement (de quelques heures à 3 jours environ contre 5 à 7 jours pour des règles normales).

 

Avant de faire un test de grossesse, il faut garder en tête que le taux de HCG (révélateur de la réussite de la fécondation et de la nidation) n’est détectable qu’après une période de 9 à 14 jours après l’ovulation ou le transfert d’embryon. Ce délai est couramment désigné sous le terme d’attente bêta (pour bêta HCG).

 

Les autres signes d’implantation de grossesse

60 à 70 % des grossesses ne sont pas concernées par le saignement d’implantation. Cependant de nombreux autres symptômes peuvent signaler la réussite de l’implantation. Ces signes peuvent comprendre :

  • L’absence de règles
  • L’apparition de nausées matinales ;
  • La sensation de dégoût ou la sensibilité aux odeurs et aux goûts ;
  • La manifestation de fringales ;
  • L’envie fréquente d’uriner ;
  • La sensibilité des seins ;
  • Des épisodes d’acné et de boutons ;
  • Des crampes d’estomac ;
  • Des douleurs dorsales ou lombaires ;
  • Un transit intestinal perturbé ou une constipation ;
  • Un état de fatigue générale.

 

 

Le saignement d’implantation peut-il présenter des caillots ?

Habituellement, le saignement d’implantation se résume à des taches ou des pertes légères. Si les saignements se révèlent abondants ou présentent des caillots, la meilleure conduite à tenir est de prendre conseil auprès d’un spécialiste. En effet, des saignements à des niveaux supérieurs que ceux des règles (surtout s’ils sont accompagnés de symptômes type fièvre ou douleurs abdominales) peuvent signaler une anomalie, voire le début d’une fausse couche ou d’une grossesse extra-utérine (GEU).

 

Contrairement au saignement d’implantation, les saignements provoqués par une grossesse extra-utérine se caractérisent par une teinte noirâtre et s’accompagnent de vives douleurs dans le ventre.

 

D’autres complications peuvent causer des saignements et ne doivent pas être confondues avec le saignement d’implantation. Il s’agit de :

  • L’hématome décidual, qui se manifeste en début de grossesse et est induit par le décollement d’une portion du bord du placenta. Un hématome se forme alors entre le placenta et l’utérus. La plupart du temps, la situation revient à la normale avec du repos et une surveillance médicale accrue.
  • Le placenta prævia ou l’insertion basse du placenta marquée par une anomalie utérine où le placenta trop bas recouvre le col de l’utérus en partie ou intégralement. Un repos strict et un suivi médical attentif sont de rigueur pour éviter le risque hémorragique généralement synonyme d’accouchement prématuré.
  • La grossesse môlaire ou môle hydatiforme (moins de trois grossesses sur 1000 dans les pays occidentaux) caractérisée par un développement anormal du placenta. Cette anomalie nécessite la programmation rapide d’une intervention chirurgicale pour éviter le risque de complications augmentant avec l’âge de la grossesse.

 

Vous souhaitez obtenir un complément d’information sur les techniques de PMA mises en œuvre dans les centres IVI ? Vous voulez en apprendre davantage sur le programme IVI Baby ou connaître les démarches à effectuer avant votre première consultation avec l’un de nos spécialistes, n’hésitez pas à nous contacter au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185. Pour entrer en contact avec nos collaborateurs, vous pouvez également remplir notre formulaire en ligne. Pour vous accueillir de la meilleure manière possible, nous équipes vous reçoivent en français dans nos cliniques d’Alicante, Barcelone, Bilbao, Ibiza, Madrid, Málaga, Gérone, Majorque, Saint-Sébastien, Séville et Valence.

 

 

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up