15 janvier 2019

Signes et symptômes d’une fausse couche

fausse couche
Par le Comité de rédaction Blog IVI

Entre 15 % et 20 % des femmes connaissent une fausse couche au cours des cinq premiers mois de grossesse. Cet avortement spontané est généralement précédé de symptômes spécifiques. Saignements vaginaux, douleurs pelviennes : ces principaux signes annonciateurs d’une fausse couche doivent conduire à consulter son médecin ou son spécialiste. Parfois, un traitement est nécessaire. Souvent, la nature fait son œuvre. Qu’est-ce qu’une fausse couche spontanée ? Pourquoi survient-elle ? Quels sont les facteurs de risque ? Comment reconnaître un avortement spontané ? Comment réagir ? Quand appeler son gynécologue ? Quels sont les différents protocoles pour y faire face ? Quelles précautions faut-il prendre après une fausse couche ? Est-il possible de retomber enceinte ? Signes et symptômes de fausse couche : nous vous expliquons tout.

 

Qu’est-ce qu’une fausse couche spontanée ?

 

Une fausse couche spontanée est une interruption naturelle et involontaire de grossesse. Elle survient au cours des cinq premiers mois de grossesse (avant la 22e semaine d’aménorrhée) ou avant que le fœtus ne pèse 500 grammes. Si la perte de grossesse se situe au-delà, on parle d’un accouchement prématuré.

 

On dit que la fausse couche est précoce quand elle se produit durant le premier trimestre (avant la 14e semaine d’aménorrhée). La fausse couche tardive est observée entre la 14e et la 22e semaine d’aménorrhée.

 

Une fausse couche est qualifiée d’« isolée » lorsque l’événement est unique, dans le sens où il n’arrive qu’une fois. Ce type de fausse couche impacte environ 15 % des grossesses. On est face à des fausses couches spontanées à répétition lorsque trois fausses couches spontanées consécutives surviennent avant 14 semaines d’aménorrhée (trois premiers mois de grossesse), alors que la patiente est âgée de moins de 40 ans et qu’elle a été fécondée par le même partenaire. Cela touche entre une et cinq grossesses sur cent.

 

Fausse couche : les causes et les facteurs de risque

 

De 15 à 20 grossesses sur cent sont interrompues par une fausse couche précoce (avant 14 semaines d’aménorrhée). Les causes restent inconnues dans beaucoup de cas. Ce qu’on retient, c’est que, le plus souvent, la fausse couche est l’aboutissement d’une grossesse qui n’aurait pas pu être menée jusqu’à son terme. Par exemple, l’embryon porteur d’anomalies chromosomiques n’aurait pas pu évoluer correctement. Le corps expulse naturellement l’œuf non viable.

 

Les facteurs de risque pouvant provoquer un avortement spontané sont:

  • les anomalies chromosomiques de l’embryon ;
  • une inflammation de la muqueuse utérine ;
  • l’endométriose ;
  • les malformations congénitales utérines (utérus cloisonné, exposition au Distilbène, fibromes…) ;
  • les antécédents de fausse couche spontanée ;
  • une insuffisance ovarienne précoce ;
  • les maladies chroniques (lupus, diabète, fibromes, syndrome des ovaires polykystiques SOPK…) ;
  • un syndrome infectieux fébrile (grippe, listériose, toxoplasmose, infection par cytomégalovirus, vaginose bactérienne, syphilis…) ;
  • l’hypothyroïdie ou la présence d’anticorps anti-thyroïdiens (anti-TPO, anti-TG) ;
  • la carence en vitamines B9/B12 entraînant une hyperhomocystéinémie ;
  • l’obésité avec un IMC supérieur à 30 ;
  • le tabagisme et la consommation excessive de café ;
  • la prise de certains médicaments ou l’exposition à des radiations ionisantes ;
  • l’âge de la mère (le risque de fausse couche est de 12 % par cycle à 25 ans, contre 50 % à 42 ans) ;
  • l’âge du père (après 45 ans).

 

Comment reconnaître les signes d’une fausse couche ?

 

En cas de fausse couche, les signes sont :

  • saignements par voie vaginale, légers ou abondants, de teinte brunâtre ou rouge vif, avec flux irréguliers ou ininterrompus ;
  • expulsion de caillots de sang ou de matières brunâtres ;
  • douleurs pelviennes, lombalgies, crampes pelviennes ressemblant aux douleurs des règles.

 

Un saignement en début de grossesse n’est pas forcément un signe de fausse couche. En effet, 25 % des grossesses s’accompagnent de pertes de sang au cours du premier trimestre et se poursuivent sans encombre. En revanche, lorsque plusieurs symptômes se combinent (saignements avec douleurs), il s’agit plus vraisemblablement d’un avortement spontané.

 

Cependant, il peut arriver qu’aucun signe annonciateur ne se manifeste.

 

Comment réagir face aux symptômes de fausse couche ?

 

Lorsque des symptômes possiblement annonciateurs d’une fausse couche se font ressentir, il est vivement conseillé de consulter au plus vite son médecin ou son gynécologue. Seul un professionnel de santé peut évaluer la situation de manière fiable.

 

Certains cas peuvent requérir une assistance médicale d’urgence (une fausse couche hémorragique, notamment).

 

Quels examens peut prescrire le gynécologue ?

 

Pour poser son diagnostic, le médecin procède à un examen approfondi. Une échographie pelvienne est prescrite pour déterminer si les saignements sont les symptômes d’une fausse couche et non les signes d’une grossesse extra-utérine.

 

Un dosage de hCG peut également être demandé (un taux bas signifiant que la grossesse est interrompue).

 

Deux cas de figure peuvent advenir. Soit les tissus embryonnaires ont déjà été expulsés et les saignements diminuent, soit la fausse couche est en cours. La prise en charge est très différente d’une patiente à l’autre.

 

Quels sont les traitements pour y faire face ?

 

Si l’expulsion du fœtus et du placenta n’est pas totale, le médecin peut préconiser d’attendre une issue naturelle. Dans cette éventualité, il n’y a pas d’intervention médicale, les douleurs et les saignements disparaissent à terme, signe que la fausse couche est finie. Une échographie de contrôle permet de vérifier que tout est revenu à la normale.

 

Le médecin peut proposer un traitement médical, et plus rarement chirurgical, dans certains cas :

  • saignements abondants ;
  • fortes douleurs ;
  • fièvre ;
  • tissus embryonnaires toujours présents après deux semaines.

 

Le traitement médical est, dans la plupart des cas, administré par voie orale ou vaginale. Il favorise les contractions de l’utérus et l’ouverture du col. Efficace en quelques heures, il provoque l’expulsion du sac embryonnaire.

 

Un protocole chirurgical peut s’imposer en cas de :

  • fausse couche incomplète ;
  • saignements abondants ;
  • troubles de la coagulation ;
  • échec du traitement médical.

 

Cette intervention nécessite une anesthésie générale ou péridurale.

 

Quelles précautions faut-il prendre après une fausse couche ?

 

Pour limiter le risque infectieux, les médecins conseillent habituellement d’éviter les relations sexuelles et l’utilisation de tampons hygiéniques au cours des deux semaines qui suivent la fausse couche.

 

Il est recommandé de consulter son médecin en cas d’apparition de fièvre, de saignements abondants ou de douleurs aiguës.

 

Pour certaines patientes, la fausse couche est un événement difficile à surmonter d’un point de vue émotionnel. Un soutien psychologique peut s’avérer fort utile.

 

Est-il possible de retomber enceinte après une fausse couche ?

 

Retomber enceinte après une fausse couche spontanée isolée est tout fait envisageable. Les traitements prescrits pour évacuer le fœtus n’ont aucun effet négatif sur la fertilité ni sur les chances de voir aboutir une nouvelle grossesse. Certains spécialistes préconisent de laisser passer un cycle ou plus avant de refaire des tentatives.

Retomber enceinte naturellement après une série de fausses couches successives peut se révéler plus délicat, car les fausses couches à répétition peuvent être le signe de troubles de la fertilité. Il faut, dans ce cas, consulter un spécialiste pour faire un bilan qui permettra d’analyser de façon approfondie les causes de ces pertes de grossesse consécutives.

 

En fonction du diagnostic, votre médecin vous orientera peut-être vers un traitement de PMA (procréation médicalement assistée).

 

Les techniques de PMA les plus couramment proposées sont les suivantes.

  • L’insémination artificielle (IA), visant à contourner les infertilités associées à des troubles de l’ovulation, des altérations du col utérin ou des anomalies séminales modérées.
  • La FIV ou fécondation in vitro traditionnelle, vers laquelle la patiente est dirigée lorsque l’insémination artificielle n’entraîne aucun résultat satisfaisant ou en cas de facteur masculin. La FIV peut être réalisée avec le sperme du conjoint ou celui d’un donneur anonyme. Il est question de FIV avec don d’ovocytes quand la fécondation in vitro est effectuée avec les gamètes d’une donneuse.
  • La FIV-ICSI, reposant sur la technique de l’injection intracytoplasmique (ICSI), qui consiste à introduire un spermatozoïde préalablement sélectionné directement dans l’ovocyte.
  • La FIV Genetic (FIV + PGT-A), combinant fécondation in vitro et test génétique préimplantatoire pour l’analyse d’aneuploïdies. Ce traitement permet de détecter les altérations chromosomiques embryonnaires et d’écarter les embryons potentiellement responsables de fausses couches.

 

Comment faire un bilan de fertilité après un avortement spontané ? Quand consulter ? Mon projet d’enfant a-t-il des chances d’aboutir après des fausses couches à répétition ? N’hésitez pas à partager vos interrogations, nous vous répondrons dans les plus brefs délais, dans votre langue. Vous pouvez contacter les centres de l’Institut Valencien de l’Infertilité par téléphone au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185. Vous pouvez aussi solliciter un rendez-vous en remplissant notre formulaire dédié. Pour vous recevoir dans les meilleures conditions, nous vous proposons l’accompagnement d’un tuteur francophone.

Demandez plus d'informations sans engagement

31 commentaires

  • Tshimanga says:

    Merci çà était un plaisir d’avoir des informations précises sur les fausses couches

    • chiza says:

      Je ne sais pas si j’ai fais déjà une fausse couche en 2016 et j’ai pas consulté docteur actuellement j’ai un gonflement au niveau de mon ventre Une petite boule et j’ai pas eu d rappeur depuis j’ai des doutes que le focus existe depuis 2016 c’est possible ou pas une idée sur se petit gonflement

      • IVI says:

        Chère Chiza, chaque cas est différent et nécessite d’une évaluation médicale personnalisée. C’est pourquoi nous vous conseillons de remplir le formulaire sur notre web https://ivi-fertilite.fr afin que nous puissions vous contacter le plus tôt possible ou bien de nous téléphoner au 08 00 941 042 (dès la France, gratuit) ou au +34 960 451 185 (dès d’autres pays). Merci pour votre intérêt!

  • Sophie says:

    Très pratique d’avoir ces infos je viens de faire une fausse couche et les douleurs ont été atroces ! Honnêtement je n’ai jamais eu mal comme ça même après un premier accouchement.
    En tout cas courage à toute !

  • Marcelle says:

    Bonsoir, j’ai des saignements depuis la semaine passée. je croyais être enceinte. La douleur que je ressens aujourd’hui est atroce. Je saigne et j’ai super mal

    • IVI says:

      Bonjour Marcelle, nous vous conseillons de visiter votre gynécologue ou un spécialiste qui puisse vous donner un avis médical le plus tôt possible. Merci beaucoup, nous espérons que tout se passe bien.

  • Andrea says:

    Je viens de subir ma 3e fausse couche en 7 mois. Toujours la même chose le même scénario.. après 12 a 13 jours de retard de réglé le début de douleur puis la perte de sang puis la perte d’embryon.. c’est très déboussolant je me pose mille questions et j’ai maintenant cette peur systématique au test poseuse revenir infiniment la même chose

    • Andrea says:

      J’ai oublié de préciser que cela fait 2 ans que je suis sans contraception que les 17 premières mois était le néant absolument rien aucun retard. C’était le désespoir mais ces 7 derniers mois sont bien plus horribles. Je pensais qu’il était mieux de savoir que « ça fonctionnait » mais que ça tenez pas

      • IVI says:

        Bonjour Andrea. Nous sommes désolés de connaître votre expèrience puisqu’une fausse couche laisse une sensation de tristesse et vide qui n’est pas toujours facile à surmonter. Restez positive et si vous voulez consulter nos spécialistes, vous pouvez nous contacter via téléphone ou web, veuillez trouver ici nos données de contact: https://ivi-fertilite.fr/prendre-rv/ Bon courage!

  • Améline says:

    Bonjour, j’ai appris le 9 octobre à 12 semaines de grossesse que le cœur s’était arrêté 3 semaines avant… libération du bébé faite, vu qu’il ne restait pas grand chose dans mon utérus la gynécologue dit non au curetage, pas nécessairement, tout partirait au prochaine règle
    J’ai fini par ne plus avoir de saignements, ou une petite tache dans ma serviette 1 fois sur la journée au Max,
    Mais hier et la veille saignements très très légers toute la journée et puis plus rien.. est-ce possible que ce soit des règles ? Ou ? Merci pour votre éclaircissement

    • IVI says:

      Bonjour Améline. Pour vous donner un avis médical il faut une étude de votre cas et vos antécédents. Nous vous conseillons de consulter votre gynécologue ou un spécialiste qui puisse vous aider. Nous vous souhaitons bon courage dans votre parcours!

  • bénédicte says:

    bonjour,

    le taux de BHCG double au début pendant combien de SA ?? Comment augmente il ensuite ?

  • Elga28 says:

    Bonsoir, mon dernier cycle remonte au 5 octobre, le 30 octobre j’ai eu des rapports non protégés. Le 31 j’ai pris la pilule du lendemain. La pilule ne m’a fait aucun effet. Mais bizarrement une semaine apès la prise de la pillule donc le 7 cela fait 5 jours j’ai commencé à avoir des saignements rouge vifs. Le 1er jour de saignement c’était normal comme le premier jour des règles.
    Mais ce qui m’a inquiété le 2è jour, elles se sont intensifiés mais aussi très douloureux dans bas ventre, fortes nausées, maux de tête et des pertes de tissu jusqu’à l’heure où je vous parle aujourd’hui le 12.
    Mes questions sont ces saignements, est ce que c’est l’effet secondaire retardé de 5 jours, est ce mes règles? De toute les facons, elles arrivent ds la 1è semaine du mois ou je fais une fausse couche par ces pertes de tissus et douleurs?? Mercii pour la réponse.

    • IVI says:

      Chère Elga, il est difficile de vous donner un avis médical sans connaître votre cas de première main et même avoir accés à vos antécédents médicaux. Nous vous conseillons de consulter votre gynécologue afin d’obtenir son avis. Merci de votre intérêt et bon courage!

  • Bachelot ludivine says:

    Bonjour moi j’ai appris que jetait enceinte le 6 novembre 2020 à jour J présumé de mes règles car j’ai fait une prise de sang mais le taux c’est avéré très bas (7ui) le dimanche 8 ayant des saignements je décide de me rendre au urgence de nouveau prise de sang le taux a 9ui très faible encore et mes saignements ont commencé à s’accentuer mais aucune douleur rien . Ont me surveille donc à distance avec prise de sang toutes les 48h. J’ai eu un taux qui a continuer d’augmenter jusqu’au mercredi malgré les saignements abondant . Toujours aucune douleur . Les saignements ont arrêter de saigner à partir du jeudi et le taux à commencer à chuter . J’ai pas eu de saignement entre le mercredi 11et le dimanche 15 novembre donc je me dit que c’est fini. J’ai rendez vous le lundi 16 novembre pour contrôler si tout va bien . Elle ne voit rien de spécial donc plutôt bonne nouvelle . Le fait de faire l’examen la fait de nouveau saigner mais pas de saignement abondant juste en m’essuyant. Mardi et mercredi pas de saignement juste beaucoup de perte blanche . Et là ce matin jeudi 18 en m’essuyant de nouveau du sang . Et là à 9h en allant faire les gros besoin en m’essuyant pareil saignement mais pas abondant . Je comprend pas j’arrive pas à savoir pourquoi je saigne toujours un peu . Est ce que la fausse couche est fini ? J’aimerais retrouver un cycle car là je me dit que temps que sa saigne c’est que la fausse couche n’est pas terminer ?
    Je doit refaire une prise de sang de contrôle pour vérifier que le taux est bien négatif . Que doit-je faire et doit/je m’inquiéter que sa saigne toujours un peu en allant au toilette.

    • IVI says:

      Chère madame, on ne peut pas vous donner un avis médical, on vous conseille vivement de consulter votre gynécologe qui fait le suivi de votre cas et pourra vous évaluer. Nous vous souhaitons bon courage dans votre parcours.

      • Bachelot ludivine says:

        D’accord merci. L’hôpital doit me rappeler lundi après les résultats de prise de sang je leur en parlerais à ce moment là . J’ai aucune douleur et vue que lundi elle a vue comme des reste de placenta je me dit que sa doit être sûrement sa . Je verra bien

        • IVI says:

          Chère Bachelot, les pertes de sang son parfois fréquentes au début d’une grossesse, nous vous désirons que tout évolue positivement. Bon courage!

  • Carmen says:

    Bonjour, enceinte de 7s, mes dernières règles datent de 01/10.
    J’ai des pertes brunâtres.
    Mon taux de HCG plasmatique est seulement de 30000, ça a double depuis lundi 11, ou le taux était de 18000.
    En plus de ça je prends de progestérone car c’est ma 3 eme grossesse cette année…
    Je ne ressens de douleur particulière mais bons les pertes sont la, légères mais constantes.
    Ma dernière fausse couche c’était à 7s aussi.
    C’est pénible et usante comme situation.
    J’ai déjà 2 enfants eu avec un peu de difficulté mais ils sont là, mais maintenant c’est dur!
    J’envisage de laisser tomber cette idée d’un 3ème enfant et initier la procédure de stérilisation.
    Je ne peux plus…

    • IVI says:

      Chère Carmen, nous pouvons comprendre votre état d’esprit même si vous avez déjà des enfants, le début d’une grossesse peut être compliqué quelquefois et surtout si vous avez déjà subi unes fausse couche. Consultez votre gynécologue qui vous aidera à prendre la meilleure décision, selon vos symptômes et vos désirs. Merci de votre confiance.

  • Bella97 says:

    Bonjour pouvez vous me renseigner svp !

    Il y a 2 semaine environ j’ai eu un rapport non proteger proche de ma date d’ovulation (je ne me souvien plus exactement mais je pense que c’était ou la veille de l’ovulation ou le jour même) !

    Je n’ai pas de symptômes de debut de grossesse !

    J’ai juste mes seins qui sont douleureux mais étant donné que la date prévue de mes règles etait tres proche je pense que sa explique les douleur mammaire !

    Le fait est que j’ai eu 4 jours de retard et puis mes règles sont arrivées hier , ce qui m’alarme c’est que mes règle ne sont pas comme d’habitude.

    Elles sont moin abondante mais toujour un peu douleureuse !

    Et vu que je les eu hier j’attend voir si la durée de mes règles sont normal,plus court ou plus longue!

    Ma question est la suivante :

    Pensais vous que je puisse tout même être enceinte (malgré mes règle)?

    Devrais je faire un test de grossesse !
    Si ouii quand pensez vous être le bon moment pour le faire !?

    (Desoler pour le long texte et merci de votre réponse)

    • IVI says:

      Bonjour Bella97. Si vous avez des règles anomales vous pouvez consulter un spécialiste, au cas où il y aurait un problème. En tout cas, les retards de quelques jours sont habituels et aussi il est possible d’avoir un saignement plus ou moins abondant. Vous pouvez lire dans notre blog comment faire la différence entre un saignement d’implantation et la menstruation: https://ivi-fertilite.fr/blog/saignement-implantation/

  • Sarah says:

    Bonjour après 1 semaine de retard jai eu de légers saignements dans l’après-midi mais plus rien après jai des douleurs tout le bas-ventre cela pourrait être une fausse couche. merci

    • IVI says:

      Bonjour Sarah. Pour vous donner un avis médical précis et vous fournir plus d’informations vous devez consulter votre gynécologue ou un spécialiste. Merci de votre intêret!

  • Estelle78 says:

    Bonjour, je pense faire une fausse couche, douleurs dans le bas ventre hier soir et aujourd’hui saignements d’abondance moyenne tout au long de la journée et expulsion d’un espèce d' »oeuf » en allant aux toilettes ce matin. Ma question est la suivante, j’ai rdv chez une sage femme dans 2 semaines initialement pour programmer une IVG, pensez vous que je puisse attendre cette date pour faire le point sur cette fausse couche ou dois-je consulter un gynécologue ou une sage femme plus tôt que la date prévue ?
    Merci d’avance

  • Stanley13 says:

    Bonjour
    Ma dernière date des règles est le 19 novembre .
    Sachant exactement ma date d’ovulation avec la prise de temperature, j’ai fais 1et test urinaire la date présumé des règles qui est légèrement + et un 2ème le lendemain plus précis qui me donne 1-2 semaines de grossesse. Suivi d’un test sanguin le 18 décembre avec un taux de 140 mui .
    4 jrs après j’ai un leger saignement rouge vuf donc direction urgence echo faite et on vois rien sauf les signes de grossesse. La nuit le saignement c’est accentué avec des crampes douloureuses. 3 hrs apres encore des saignements et taux bHCG a 50 mui faite en urgence aussi sans qu’on me fasse d’écho.
    Les saignements ont durée 5 jrs et puis plus rien.
    Aujourd’hui j’ai eu un léger spotting sans aucun symptômes.
    La je suis perdu est ce que j’ai terminé ma fausse xiuche ou bien je suis encore enceibte ou bien he le suis a nouveau ????
    Merci !

    • IVI says:

      Bonjour, Stanley13. Vous devez consulter votre gynécologue pour avoir un avis médical précis, car chaque cas es différent et il faut bien connaître l’origine de ces symptômes. Bon courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up