2 juin 2017

Associations : un soutien efficace dans un parcours de PMA

En France un couple sur six n´arrive pas à concevoir d´enfant, soit près d’1,5 millions de personnes.
Dans chaque classe de maternelle, un à deux enfants sont nés grâce aux techniques de procréation médicalement assistée (PMA) ou sont issus de l’adoption.

Et pourtant l´infertilité reste tabou !

Quelle qu´en soit la cause et quelles que soient les solutions envisageables, médicales ou non, l´infertilité place la femme et l’homme en situation d´échec devant ce qui paraît si simple pour la plupart : fonder une famille.

L´impact émotionnel et physique de l´infertilité est aujourd’hui un problème majeur.
Il engendre, dans la plupart des cas, une grande souffrance psychologique, morale et physique, vécue par certains en secret. Les personnes atteintes d´infertilité souffrent souvent en silence, se renfermant sur eux.
La détresse ressentie peut être profonde, l´isolement et le désespoir qu´ils traversent peuvent être dévastateurs pour eux et leur famille. Il est donc essentiel qu’ils puissent trouver du réconfort et de l’aide pour surmonter auprès de professionnels.
Or, l’accompagnement et le soutien psychologique des professionnels de santé est la plupart du temps quasiment inexistant.

Pour délier les langues et amener ce problème de santé publique au rang des préoccupations des pouvoirs publics, il existe des associations remarquables qui aident et accompagnent les personnes concernées par l’infertilité, comme c’est notamment le cas de l’association Maia.

Cette association organise d’ailleurs une rencontre, à Paris, le samedi 24 juin, de 14h a 18h avec des médecins-gynécologues, spécialistes de l’infertilité de nos cliniques espagnoles.
Elle débutera par un échange sous forme de débat d’une heure autour de l’infertilité.
Il est possible de prendre rdv pour des entretiens personnalisés d’1/4 d’heure, à partir de 15h00.
Les places étant limitées, alors faites vite et prenez rdv auprès de Nathalie:
[email protected] – TEL: 06.14.28.58.62.

Ce rdv s’adresse à tous les adhérents de l’association Maia, mais aussi aux personnes qui ne le sont pas. Couples, personnes solo, en parcours de FIV classique, de don de gamètes – double don, don d’embryon- d’adoption, ou de GPA.

Plus d’infos sur l’association Maia
MAIA, créée en 2001 par Laure Camborieux, se mobilise et mène une réflexion bioéthique et sociale.
Elle s’est mobilisée durant 10 ans, en réponse aux différents projets de révision des lois bioéthiques, afin d’apporter un autre regard, un autre éclairage sur ces questions difficiles de bioéthique, de parentalité et de filiation et pour tenter de trouver d’autres solutions.

Depuis 2011, certains problèmes cruciaux demeurent toujours ou sont apparus.
Pour exemple, le don de gamète est toujours difficile en France et l’épineuse question de l’anonymat du don de gamètes reste entière et le nombre d’enfants adoptés en France depuis 2005 diminue radicalement.

Éclairer les pouvoirs publics, informer et soutenir les personnes et couples infertiles dans leur désir d’être parents, faire des retours quant aux pratiques sur le terrain, faire entendre la voix des personnes et couples infertiles, les aider à obtenir un traitement sûr et de qualité ainsi qu’un accès équitable aux traitements d´infertilité disponibles dans le respect des règles éthiques, et enfin poser les questions de la parentalité et de la filiation. Telles sont les nombreuses missions relevées au quotidien par l’association MAIA à qui nous apportons notre soutien pour aider les personnes infertiles à trouver une solution.

Un parcours de PMA ou d’adoption, c’est un peu les montagnes russes, tantôt de l’espoir, tantôt du désespoir, mais c’est aussi des dilemmes philosophiques liés au devenir de ces enfants nés différemment et qui posent de nombreuses questions aux personnes touchées par l’infertilité.

L’équipe de bénévoles et de spécialistes, mais aussi le forum privé vous apportent les réponses tout au long de vos démarches pour pouvoir partager avec quelqu’un qui est passé par là, pour informer, soutenir, dédramatiser, aider à surmonter les aléas des traitements et parcours d’adoption qui sont très longs, trois, quatre ans, voire plus…

Si vous êtes dans cette situation, sachez que vous pouvez vous tourner vers cette l’association Maia qui vous donnera les bons contacts et vous aidera dans vos démarches.

Solicita información sin compromiso:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up