24 juillet 2015

En quoi consiste la première visite?

Face à une suspicion de stérilité, après une année à essayer en vain de réaliser votre rêve d’être parents, il est temps de se rendre à la clinique de fertilité. 30 % des causes de stérilité proviennent de l’homme, 30 % de la femme, 20 % peuvent être dus à des causes mixtes et les 20 % restants à des raisons inexplicables n’ayant pu être identifiées.

«Êtes-vous un patient ou avez-vous été un patient d’une clinique IVI ?» «Avez-vous eu préalablement recours à un traitement dans un autre établissement ?» «Avez-vous effectué des tests que vous pourriez apporter lors de votre première visite?» «De quelle région nous téléphonez-vous ?» Après ce bref questionnaire auquel vous devrez répondre par téléphone à l’occasion de votre premier contact avec la clinique, un rendez-vous sera fixé à la date qui vous convient le mieux pour une première visite.

Lors de votre première visite, lorsque vous arriverez à la clinique la plus proche de votre domicile ou à celle de votre choix, vous serez accueilli à la réception par les représentants du service de prise en charge des patients, qui vous enregistreront et vous accompagneront à la première consultation afin d’ouvrir votre dossier.

Après cette première étape, vous serez conduit à la consultation médicale avec le gynécologue et l’infirmière. Une fois que votre médecin aura enregistré vos données cliniques (années d’infertilité, grossesses précédentes, traitements de fertilité préalables, etc.), il vous sera demandé si vous avez apporté un examen médical que vous souhaitez joindre au dossier.

Lors de la consultation avec le gynécologue, une échographie vaginale et un test de transfert pourront être effectués si le patient le souhaite, afin de vérifier l’accès à l’utérus. Une fois ces procédures effectuées, le médecin rendra son diagnostic et vous remettra la liste des tests que vous devrez réaliser.

Dès lors, vous retournerez au bureau de prise en charge des patients où vous seront remis le devis ainsi que les autres informations et la documentation relative à l’établissement. Vous pourrez alors prendre un nouveau rendez-vous ou bien prendre le temps de réfléchir afin d’analyser votre situation.

Les tests nécessaires pour diagnostiquer votre éventuelle stérilité sont :

Dossier médical et examen physique complet des deux partenaires.

– Dans le cas de la femme, il sera nécessaire de mener une étude hormonale basale, une échographie et une hystérosalpingographie (HSG), bien que d’autres tests pourront être exigés en fonction des éventuels problèmes pouvant survenir.

  • Étude hormonale basale : analyse sanguine effectuée au début du cycle d’ovulation, lors de laquelle seront étudiées, entre autres, les hormones LH, FSH, la progestérone et l’œstradiol, et qui mettra en évidence l’état de la réserve ovarienne.
  • Échographie : elle fournit des informations sur les éventuels troubles de l’ovulation, convertissant en images les échos des ultrasons de l’organisme.
  • Hystérosalpingographie (HSG) : test radiologique effectué à la fin du cycle et qui permet d’évaluer, via le col de l’utérus, la normalité de la cavité utérine et la perméabilité des trompes de Fallope.

– Dans le cas de l’homme, il sera nécessaire d’évaluer la qualité de son sperme via un spermogramme, un test permettant d’étudier la concentration en spermatozoïdes, leur motilité et leur morphologie, ainsi que de détecter les éventuels troubles pouvant survenir. Même si ce test a déjà été effectué précédemment, il devra l’être à nouveau. En effet, le résultat peut varier en fonction de la procédure utilisée lors de l’analyse de l’échantillon. Une période d’abstinence de 3 à 5 jours devra être respectée avant tout spermogramme.

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up