17 juin 2021

La grossesse après une FIV

grossesse après fiv
Par le Comité de rédaction Blog IVI

Engagée dans un protocole de fécondation in vitro (FIV), vous avez bénéficié d’un transfert d’embryon. Il vous faut maintenant patienter avant de pouvoir passer le test qui vous confirmera que vous êtes enceinte. Au cours de cette période d’attente, vous vous posez naturellement des questions sur la grossesse après une FIV. Comment commence la gestation d’un point de vue biologique ? Quelles sont les différences par rapport à une grossesse spontanée (hors procréation médicalement assistée – PMA) ? Comment les spécialistes procèdent-ils pour dater la grossesse après une FIV et pour calculer la date de l’accouchement ? Quel est le suivi de la gestation ? Y a-t-il des risques particuliers à garder à l’esprit, comme le risque de grossesse multiple ? Dans cet article, nous répondons à vos interrogations. En outre, nous vous donnons des conseils pour vivre votre grossesse sereinement, en attendant de pouvoir faire connaissance avec ce bébé tant désiré.

 

Comment s’installe la grossesse après une FIV ?

Lors d’une grossesse spontanée (hors PMA), l’ovule et les spermatozoïdes se rencontrent dans la trompe de Fallope. La fécondation a lieu ici, entraînant la création d’un embryon. Celui-ci chemine ensuite vers l’utérus, tout en voyant son nombre de cellules augmenter. Arrivé dans la cavité utérine, l’embryon s’approche de l’endomètre (la muqueuse de l’utérus). Il va s’y fixer, puis y pénétrer sous l’effet d’enzymes qu’il sécrète. Cette étape, qui correspond à la nidation, marque véritablement le début de la gestation. Dans le cadre d’une FIV, la fécondation intervient hors du corps de la femme. Les gamètes féminins et masculins sont mis en contact en laboratoire, afin qu’une fécondation soit observée. Les embryons obtenus sont placés dans un incubateur. Au bout de quelques jours, le meilleur d’entre eux est sélectionné, puis transféré dans l’utérus de la patiente. La nidation peut alors s’accomplir, et la grossesse se mettre en place.

 

Comment dater la grossesse après une FIV ?

En Espagne, la durée de la gestation est fixée à 40 semaines et est comptée à partir du 1er jour de la dernière période menstruelle. Pour une grossesse naturelle, la date d’accouchement est calculée avec la date des dernières règles et confirmée par une échographie dans les premières semaines de grossesse. Dans le cas de la FIV, les données sont plus précises puisqu’on connaît exactement la date de fécondation de l’embryon et la date de transfert.

Si le transfert d’embryon est réalisé avec des embryons de 3 jours, le jour du transfert correspondrait à une grossesse de 2 semaines et 3 jours, et dans le cas du transfert d’un embryon de 5 jours, le jour du transfert correspondrait à une grossesse de 2 semaines et 5 jours. Lors d’une grossesse spontanée la réalisation d’une échographie de datation au cours du premier trimestre de la grossesse permet d’identifier avec plus de précisions le moment où la gestation s’est déclenchée et celui où l’accouchement doit se produire. 

 

Quel est le suivi de la grossesse après une fécondation in vitro ?

Dans son déroulement, la grossesse après une FIV n’est pas différente d’une grossesse apparue spontanément. La gestation doit être confirmée par un test sanguin, effectué 10-11 jours environ après le transfert de l’embryon. Ensuite viendra une échographie, 10-15 jours après le test sanguin. Une fois confirmée, la grossesse obtenue par PMA ne nécessite habituellement pas de protocole de suivi particulier. Vous bénéficierez simplement des contrôles échographiques, des consultations médicales, des bilans et des analyses biologiques prévus par la réglementation de votre pays pour les femmes enceintes. Vous serez libre de choisir le lieu de votre suivi, vos professionnels de santé et la maternité dans laquelle vous souhaitez accoucher.

 

Une grossesse après une FIV présente-t-elle des risques particuliers ?

Les complications de la grossesse après une FIV sont rares. Ce type de gestation n’est pas plus risqué qu’une grossesse spontanée. On peut remarquer des taux de césariennes et de fausses couches légèrement supérieurs dans le cadre de la procréation assistée. Ils ne sont toutefois pas dus à la grossesse en soi. Ces situations s’expliquent principalement par l’âge plus élevé des futures mamans, et par l’anxiété liée aux difficultés à concevoir un enfant.

 

La FIV augmente-t-elle les cas de grossesse multiple ?

Le taux de grossesse multiple après une fécondation in vitro dépend directement du nombre d’embryons transférés dans l’utérus de la patiente. Les grossesses gémellaires, triples ou plus sont risquées pour la mère comme pour les enfants. On observe un plus grand risque d’hypertension chez la mère, d’accouchement prématuré, de césarienne, de faible poids à la naissance, de mortalité périnatale, etc. C’est pourquoi il convient de limiter leurs occurrences. Pour cette raison, chez IVI, nous préconisons le transfert d’embryon unique (ou SET, pour single embryo transfer). Ce protocole consiste en l’implantation d’un seul embryon à la fois, sélectionné pour sa qualité ou après une analyse génétique.

 

Comment vivre sereinement sa grossesse après une FIV ?

La grossesse après une FIV survient au terme d’un parcours médical parfois long, souvent générateur de stress. Dans ce contexte, en tant que future maman, vous pouvez avoir tendance à vous inquiéter à chaque sensation ou manifestation de votre corps. Pourtant, la clé d’une gestation réussie, c’est de rester sereine et confiante au jour le jour. Afin de vous préserver, reposez-vous et prenez un congé si nécessaire. Vous pouvez envisager de vous rendre à des séances d’acupuncture ou de sophrologie, qui vous aideront à vous détendre. Enfin, menez une vie saine en privilégiant les repas équilibrés, en évitant la caféine et en faisant régulièrement de l’exercice.

Vous aimeriez bénéficier de renseignements sur la fécondation in vitro (FIV) ? Vous souhaitez connaître les techniques et les technologies utilisées par les centres IVI, comme la micro-injection intracytoplasmatique des spermatozoïdes (ICSI) et l’Embryoscope ? N’hésitez pas à nous appeler au 08 00 941 042 (appel gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185 (depuis un pays tiers). Nos équipes se feront un plaisir de vous répondre dans votre langue maternelle. Vous pouvez aussi remplir notre formulaire en ligne pour prendre rendez-vous avec l’un de nos spécialistes. Votre première entrevue pourra avoir lieu sur internet ou au sein de l’une de nos cliniques, selon vos préférences. Pour faciliter vos démarches, plusieurs de nos établissements vous reçoivent en français.

 

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up