29 novembre 2019

Désir de grossesse après vasectomie : vasovasostomie ou procréation médicalement assistée ?

grossesse après vasectomie

Après une vasectomie, deux techniques permettent de répondre à un désir de grossesse. La première option, appelée vasovasostomie, consiste à renverser la vasectomie par voie chirurgicale. La deuxième option proposée dans le cadre de la PMA (procréation médicalement assistée) permet notamment de prélever les spermatozoïdes par biopsie testiculaire associée à une fécondation in vitro avec ICSI (injection intracytoplasmique d’un spermatozoïde). Pour éclairer le choix des patients face au désir de grossesse après vasectomie, faisons le point sur les diverses techniques proposées par le monde médical, les effets secondaires potentiels et les contre-indications, ainsi que les facteurs susceptibles d’influencer les chances de succès.

 

La vasectomie : à quoi ça sert ?

La vasectomie est une solution définitive de contraception masculine consistant à neutraliser les canaux déférents afin de bloquer la migration des spermatozoïdes. Pour y parvenir, les deux tubes qui transportent le sperme des testicules à l’urètre sont sectionnés. De cette manière, l’éjaculat ne comporte plus de spermatozoïdes, ce qui empêche par voie de conséquence la fertilisation de l’ovocyte. Intervention chirurgicale provoquant une stérilité masculine permanente, la vasectomie a longtemps été considérée comme irréversible. Cependant, depuis une période récente, il est possible dans certains cas de rétablir la fertilité des hommes via une technique de microchirurgie appelée vasovasostomie. Ce processus consiste à relier les canaux sectionnés et restaurer le passage des spermatozoïdes.

 

La vasovasostomie pour rétablir la fertilité des hommes

En cas de désir de grossesse, la vasovasostomie peut être proposée dans certains cas. Cette intervention par laquelle la vasectomie est inversée peut être pratiquée sous anesthésie locale, locorégionale ou générale. Afin de reconnecter les canaux déférents sectionnés, le chirurgien effectue deux petites incisions au niveau du scrotum. Le canal déférent ne mesurant qu’un demi-millimètre de large environ, l’opération se déroule sous microscope spécial. Selon la technique choisie, l’intervention peut durer entre une et trois heures. Les patients n’ont en général pas besoin de rester à l’hôpital après une vasovasostomie. Certains effets secondaires et complications postopératoires peuvent être ressentis (infections des plaies ou ecchymoses), mais disparaissent habituellement après quelques jours.

 

Vasovasostomie et grossesse : quelles sont les chances ?

Les chances d’obtenir une grossesse après une vasovasostomie dépendent de plusieurs facteurs. La durée entre la stérilisation et l’inversement de la vasectomie et l’âge des partenaires paraissent déterminants.

En règle générale, les patients qui ont les meilleures chances de concevoir un enfant après stérilisation masculine sont ceux dont la vasovasostomie est intervenue moins de trois ans après la vasectomie. D’après les statistiques de l’ASRM (American Society of Reproductive Medicine), dans ce cas précis, le taux de perméabilité est de 95 %. Les chances de grossesses sont quant à elles de 75 %.

A contrario, lorsque la vasectomie remonte à dix ans ou plus, les chances de retrouver une fertilité naturelle après une vasovasostomie diminuent considérablement. En effet, à mesure que la durée de l’obstruction s’allonge, les chances de réussite d’une reperméabilisation se réduisent. Ici, le taux de perméabilité chute à 70 %. De son côté, le taux de grossesse ne représente plus que 30 %.

D’autres facteurs sont susceptibles d’impacter les taux de succès de grossesse après vasovasostomie. Il s’agit notamment de l’âge des partenaires. Effectivement, on le sait, la fécondité des deux sexes diminue avec l’âge.

En moyenne, il faut jusqu’à 12 mois après une vasovasostomie pour obtenir une grossesse. Dans certains cas, l’attente peut durer jusqu’à 2 ans. Dans d’autres cas, le retour à la normale peut ne jamais intervenir. C’est pour répondre à cette dernière hypothèse que les médecins sont parfois amenés à diriger leurs patients vers la procréation médicalement assistée.

 

La PMA après vasectomie pour répondre au désir de grossesse

Tomber enceinte après une vasectomie peut s’envisager de différentes manières. Parmi les techniques les plus prometteuses, la médecine de la procréation propose des solutions sures et sécurisées.

Il s’agit notamment de :

La biopsie testiculaire associée à une FIV avec ICSI permet d’extraire les spermatozoïdes, soit directement dans chaque canal déférent, soit dans chaque testicule. L’intervention est réalisée sous anesthésie locale et parfois sous anesthésie générale. En raison de la faible quantité de spermatozoïdes ainsi obtenue, la biopsie testiculaire est associée à une ICSI (injection intracytoplasmique de spermatozoïdes). Ainsi, après préparation du sperme en laboratoire, un seul spermatozoïde est sélectionné, puis injecté directement dans l’ovocyte.

Avant de procéder à la vasectomie, le patient peut opter pour la cryoconservation de son propre sperme. De cette manière, lorsqu’un projet d’enfant voit le jour, il est possible d’utiliser les spermatozoïdes du patient lors d’un traitement de PMA, qu’il s’agisse d’une fécondation in vitro ou d’une insémination artificielle (IA).

Lorsque le spermogramme révèle une infertilité masculine (rendant inutile la biopsie testiculaire), les spécialistes pourront conseiller à leur patient le recours à une fécondation in vitro avec don de sperme ou une insémination avec don de sperme, si la situation le permet. Les centres IVI disposent d’une des plus grandes banques de sperme et d’ovules du monde et sont en mesure de garantir l’attribution des donneurs les plus appropriés, selon des critères phénotypiques, biométriques et génétiques, si la patiente décide de faire un TCG, qui est toujours fait aux donneurs.

Vous désirez en savoir plus sur les différents protocoles mis en place par les cliniques IVI en cas de désir de grossesse après une vasectomie ? N’hésitez pas à nous contacter au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185. Vous pouvez également entrer en contact avec nos collaborateurs en remplissant notre formulaire en ligne. Pour simplifier vos démarches et rendre votre parcours de soins le plus agréable possible, nous avons le plaisir de vous accueillir et vous accompagner en français dans nos cliniques d’Alicante, Barcelone, Bilbao, Ibiza, Madrid, Málaga, Majorque, San Sébastian, Séville et Valence.

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up