9 février 2022

Qu’est-ce qu’une grossesse extra-utérine ?

grossesse extra-utérine
Par le Comité de rédaction Blog IVI

Les grossesses extra-utérines, ou grossesses ectopiques, concernent environ 2 % des femmes qui tombent enceintes. Dans ce contexte, contrairement à une grossesse classique, l’ovule fécondé nidifie à l’extérieur de l’utérus. Le plus souvent, il s’implante dans l’une des trompes de Fallope. Les anomalies au niveau des trompes, qu’elles soient d’origine génétique, inflammatoire ou encore chirurgicale, sont parmi les facteurs qui favorisent la survenue de ce type de grossesse. Suivant le cas, un traitement médicamenteux ou une opération peut être nécessaire pour y mettre un terme. Quels en sont les symptômes et les conséquences ? Quels sont les traitements envisageables ? Peut-on garder le bébé ? Peut-on retomber enceinte par la suite ? Dans cet article, nous vous apportons les réponses à ces questions. Nous vous informons également sur le rôle de la procréation médicalement assistée (PMA) dans le cadre d’une grossesse extra-utérine.

 

Que se passe-t-il lors d’une grossesse extra-utérine?

Lors d’une grossesse extra-utérine, l’ovule fécondé par un spermatozoïde ne migre pas correctement vers l’utérus, comme il le ferait dans le contexte d’une grossesse classique. Dans la plupart des cas, il s’implante à l’intérieur d’une des trompes de Fallope. On parle alors de grossesse tubaire. L’ovule fertilisé peut aussi nidifier dans l’ovaire (grossesse ovarienne), dans le col de l’utérus (grossesse cervicale), dans la cavité abdominale (grossesse péritonéale) ou dans une autre partie du bassin. Une fois implanté, l’œuf fécondé peut entamer son développement, même s’il ne se trouve pas fixé à la paroi utérine.

 

Quels sont les facteurs de risque?

On a identifié plusieurs causes. Les anomalies au niveau des trompes de Fallope, qui empêchent la progression de l’ovule fécondé, sont parmi les plus fréquentes. Par exemple, les canaux peuvent être totalement ou partiellement obstrués suite à une malformation génétique, une chirurgie comme une ligature tubaire ou encore une salpingite (inflammation de la trompe). L’apparition d’une grossesse sous stérilet et l’usage de tabac sont d’autres facteurs de risque. Parfois, la grossesse ectopique ne s’explique pas. De manière générale, les femmes qui ont un antécédent de grossesse extra-utérine ont plus de possibilités d’y être à nouveau confrontées.

 

Quels sont les symptômes?

Au début, vous pouvez ressentir des symptômes de grossesse classiques : absence de règles, nausées, sensibilité des seins, légers saignements vaginaux, crampes abdominales, etc. Certaines femmes, néanmoins, ne présentent aucun signe. Le symptôme principal d’une grossesse à l’extérieur de l’utérus est un léger saignement pendant les premières semaines, ainsi que des faibles douleurs abdominales. Dans ce cas-là, il faut toujours consulter auprès d’un spécialiste.

Lorsqu’elle est avancée, cette grossesse peut engendrer des douleurs du ventre et des saignements intenses, des vertiges ou encore des évanouissements. Ces derniers symptômes doivent vous conduire à consulter en urgence.

 

Comment la grossesse extra-utérine est-elle mise en évidence?

Une grossesse extra-utérine peut être suspectée à la suite de dosages sanguins. Le taux d’hormone chorionique gonadotrope (hCG) révèle alors que vous êtes enceinte, mais reste faible et augmente très lentement. Une échographie peut confirmér le diagnostic. Celle-ci peut mettre en évidence l’absence de sac utérin ou une accumulation de sang dans votre organisme. Si la gestation se complique, on observe une accumulation de sang dans l’abdomen. Parfois, le praticien parvient à visualiser un sac embryonnaire implanté hors de l’utérus, mais ce n’est pas systématique. Si besoin, à l’échographie peut s’ajouter un examen abdominal ou pelvien à l’aide d’une minicaméra (laparoscopie). Ceci pourrait aussi servir comme traitement chirurgical.

 

Peut-on garder le bébé en cas de grossesse extra-utérine?

Lorsqu’une grossesse ectopique a lieu, vous ne pouvez pas garder le bébé. En effet, l’utérus est le seul organe du corps adapté à l’accueil et à la croissance d’un embryon. Hors de la cavité utérine, la nidification et le grossissement de l’œuf fécondé peuvent engendrer une rupture des tissus et une hémorragie. Parfois, la grossesse s’élimine naturellement par l’organisme (une fausse couche se produit). Si elle est diagnostiquée assez tôt, elle peut être cessée à l’aide d’une prise de médicaments. Dans certains cas, l’embryon mal placé doit être retiré par une opération chirurgicale. Les techniques actuelles permettent, dans la majorité des cas, de traiter la grossesse extra-utérine sans mettre en danger la vie de la patiente, tout en préservant sa fertilité. En règle générale, plus la grossesse ectopique est détectée rapidement, plus il est facile d’y répondre, et moins les conséquences sont sérieuses.

 

Retomber enceinte après une grossesse extra-utérine 

Il est habituellement possible de retomber enceinte après une grossesse extra-utérine. Or, si celle-ci a nécessité l’ablation des deux trompes de Fallope, celà est imppossible. On doit toutefois garder à l’esprit que les risques de récidive peuvent être importants. Si vous retombez enceinte, un suivi médical précoce est recommandable (par prise de sang et par échographie). Il faudra vérifier que l’embryon s’est bien logé dans votre utérus.

 

La PMA peut-elle vous aider après une grossesse ectopique?

En cas d’anomalies répétées dans vos grossesses, ou si vous avez dû subir l’ablation d’une ou deux trompes, vous pouvez envisager la procréation médicalement assistée (PMA). Un protocole de fécondation in vitro (FIV) pourra vous aider à retomber enceinte et à mener votre grossesse à terme. Dans ce cadre, vos ovules (ou ceux d’une donneuse) seront fécondés en laboratoire avec le sperme de votre conjoint. Après une phase d’incubation, les embryons obtenus seront transférés dans votre cavité utérine (un à la fois). C’est là où ils pourront s’implanter et se développer. Votre spécialiste pourra vous conseiller une FIV avec PGT-A (diagnostic génétique préimplantatoire) ou avec ICSI (fécondation de l’ovule par l’injection directe d’un spermatozoïde).

IVI propose une gamme complète de traitements de PMA, dont la fécondation in vitro. Si vous souhaitez obtenir des renseignements sur nos protocoles et les moyens d’y accéder, vous pouvez nous appeler au 08 00 941 042 (depuis la France, appel sans frais) ou au +34 960 451 185 (depuis un autre pays). Vous pouvez également remplir notre formulaire de contact pour solliciter une première consultation gratuite en ligne. Au terme de cet entretien, votre interlocuteur vous orientera vers le traitement le plus adéquat pour satisfaire votre désir de maternité. Les équipes d’IVI vous répondent en français. De même, dans certaines de nos cliniques nous vous recevons dans votre langue, afin de faciliter votre parcours de procréation assistée.

 

Demandez plus d'informations sans engagement

Les commentaires sont fermés.

Haut de la pagearrow_drop_up