6 septembre 2017

Une grossesse après une ligature des trompes

Parmi les nombreuses raisons qui font envisager le recours aux méthodes de procréation médicalement assistée (PMA) figure le désir d’enfant après une ligature des trompes. Pratiqué pour des motifs personnels, familiaux, financiers ou de santé, cet acte à visée contraceptive produit une infertilité quasi irréversible chez la femme. Cependant, il n’est pas rare qu’au fil du temps survienne le souhait de donner la vie malgré cet obstacle. En quoi consiste la ligature des trompes ? Existe-t-il une solution pour être enceinte après cette opération ? Voici ce que vous devez savoir sur la grossesse après une ligature des trompes.

Qu’est-ce que la ligature des trompes ?

La ligature des trompes est une opération chirurgicale au cours de laquelle les trompes de Fallope (les canaux qu’empruntent les ovules pour se rendre vers l’utérus) sont obstruées. Habituellement pratiquée sur des patientes ayant déjà eu un ou plusieurs enfants, la ligature des trompes peut être réalisée de deux manières. La première technique consiste à sectionner les trompes, puis à les ligaturer par électrocoagulation ou par la pose de clips. La seconde est basée sur l’obstruction des trompes : un implant est inséré dans chaque trompe afin de provoquer une fibrose, qui bouchera la zone au bout de quelques mois. Dans les deux cas, la stérilisation tubaire se présente comme un moyen de contraception efficace. En empêchant l’ovule de descendre dans l’utérus et d’entrer en contact avec les spermatozoïdes, la ligature des trompes rend la fécondation impossible. En France, c’est la loi de juillet 2001 qui régit cet acte chirurgical. Le texte prévoit, entre autres, un délai de réflexion de quatre mois entre la première consultation médicale et l’intervention, afin que la patiente ait le temps de mesurer le caractère irréversible de l’opération.

Une grossesse après une stérilisation tubaire grâce à la PMA

Lorsque certaines conditions sont réunies, une opération de réversion, permettant de perméabiliser à nouveau les trompes de Fallope, est envisageable. Le succès d’une inversion de ligature des trompes dépend de l’âge de la patiente, ainsi que de la partie des trompes qui a été ligaturée et des techniques utilisées. Lorsqu’il n’est pas possible d’inverser la ligature des trompes, la meilleure option pour être enceinte est le recours aux méthodes de procréation médicalement assistée (PMA). Dans un premier temps, les équipes médicales font suivre au couple les examens classiques d’un bilan d’infertilité. Ce qui implique la réalisation d’un spermocytogramme pour écarter la probabilité de stérilité masculine, ainsi que l’observation des taux de FSH, LH, progestérone et estradiol, afin d’étudier la capacité des ovaires à produire des ovules. Il reste encore à éliminer les risques de maladies graves (insuffisance cardiaque, diabète, hypertension artérielle, etc.), de maladies découlant de malformations utérines (tumeurs utérines bénignes potentiellement source de fausse couche, tumeurs ovariennes bénignes incompatibles avec la stimulation hormonale, etc.) et de maladies infectieuses. C’est alors qu’est proposée aux futurs parents la formule de PMA la plus adaptée à leur profil.

La FIV pour être enceinte après une ligature des trompes

Lorsque les ovaires ont conservé leur capacité à produire des ovules, la FIV (fécondation in vitro) est généralement préconisée. L’insémination artificielle (IA), quant à elle, ne peut être envisagée sans la participation des trompes de Fallope. En cas de stérilité masculine ou d’absence de géniteur masculin dans le couple (pour les femmes célibataires et les couples lesbiens, par exemple), un don de sperme est habituellement conseillé. Le protocole lié à la FIV commence par une phase de stimulation ovarienne, via un traitement hormonal administré par injection, dont le but est d’obtenir le développement de multiples follicules. Plusieurs ovocytes matures sont ensuite recueillis par ponction, sous contrôle échographique. Par la suite, les spermatozoïdes et les ovocytes sont mis en contact en laboratoire. À ce stade, il faut patienter 24 heures pour connaître le nombre d’embryons obtenus, puis encore quelques jours pour pouvoir procéder au transfert de l’embryon. Déposé à l’intérieur de l’utérus, l’embryon va alors continuer son évolution dans le corps de la patiente. Tandis que les embryons surnuméraires sont congelés. Vers le treizième jour suivant le transfert embryonnaire, un dosage hormonal est pratiqué, afin de confirmer la grossesse.

Une FIV avec ICSI ou une FIV PLUS (FIV+PGS) pour maximiser les chances de grossesse

Particulièrement indiquée dans les cas d’infertilité masculine, la FIV avec ICSI (injection intracytoplasmique) consiste à sélectionner un seul spermatozoïde parmi les plus qualitatifs et à l’injecter à l’intérieur d’un ovocyte. Cette union directe vise à faciliter la fécondation, notamment lorsque les spermatozoïdes se déplacent lentement ou présentent un défaut de morphologie. Comme pour la fécondation in vitro classique, trois à cinq jours en laboratoire sont nécessaires avant de pouvoir procéder au transfert de l’embryon dans l’utérus de la patiente. Dans un souci de sécurité pour le bébé et la maman, il peut être recommandé aux futurs parents de se tourner vers la technique de la FIV PLUS (FIV+PGS). Celle-ci combine les méthodes de la FIV et du PGS (preimplantation genetic screening, pour criblage génétique préimplantatoire), l’étude chromosomique augmentant le pourcentage de réussite et la probabilité d’avoir un bébé sain. Le protocole, identique à celui de la FIV traditionnelle en de nombreux points, diffère à l’étape de la fécondation. Ici, les embryons sont conservés en laboratoire jusqu’au cinquième ou sixième jour de leur évolution. Arrivés au stade de blastocystes, ils sont classifiés en fonction de leur morphologie et de leur capacité à se diviser. Une biopsie est alors pratiquée, dans le but d’extraire quelques cellules de chaque embryon, puis les embryons sont congelés jusqu’à l’obtention des résultats. Les embryons sains sont ensuite sélectionnés, pour procéder à la transplantation. Quelle que soit la méthode de fécondation in vitro choisie, une étape reste immuable : celle de la vitrification des embryons surnuméraires. Une fois le transfert d’embryons effectué, les embryons de bonne qualité en surnombre ne sont pas détruits, mais cryoconservés. Cette précaution a pour but l’éventuelle réutilisation des embryons sains lors d’un prochain cycle.

Solicita información sin compromiso:

8 commentaires

  • OLLIVIER says:

    Bonjour,

    Je me permets de m’adresser à vous car mon compagnon et moi sommes dans le questionnement.
    J’ai 41 ans et mon compagnon 42 ans. Nous avons un désir d’enfant. J’ai déjà deux enfants nés en 1998 et 2001 d’une première union conçus naturellement et nés par voie basse. Je me suite faite ligaturer les trompes (par des clips) en février 2013 car aucun moyen de contraception ne me convenait et à l’époque, je ne voulais plus d’enfants.
    Mon compagnon n’a quant à lui pas d’enfant.
    J’envisage de me faire déligaturer dans 3 semaines seulement une question se pose. Si aucune grossesse n’est viable après ma déligature, de combien de FIV pourrais-je bénéficier par la suite dans votre centre ? Dans un autre centre de PMA sur la région, on me dit qu’une fois que le chirurgien m’aura déligaturée, je ne pourrais bénéficier que d’une seule FIV avec ce centre. En est-il de même pour votre centre ? Peut-on bénéficier de 4 FIV après déligature ? Mon opération reste programmée le 8 février pour le moment en attendant votre réponse.
    Je vous remercie pour votre réponse.

    Dans l’attente
    Sincères salutations
    Jennifer OLLIVIER

    • IVI says:

      Bonjour Jennifer,
      Nous vous conseillons de nous appeler au 08 00 941 042 (de forme gratuite dès la France) ou au +34 960 451 185 dès d’autres pays; ou remplir le suivant formulaire et nous vous contacterons le plus vite possible afin de répondre vos doutes. Merci pour votre commentaire et bonne journée !

  • Marie stephane Guery says:

    J ai eu la cesarienne ca fait 5 ans
    J ai eu la ligature des trompes
    Mais j aimerai tomber enceinte pour mon mari
    Je voudrai pas faire la chirugie
    J ai 39
    Lui en as 45
    Es ce possible de faire insemination artificielle
    Pour la fin de l annee
    Je voudrai lui offrir ce cadeau de Noel
    Es ce que je dois commencer a visiter des cliniques
    Merci

    • Blog.FR says:

      Bonjour Mme. Guery,
      La PMA peut offrir des solutions à des femmes qui ont eu une ligature de trompes. Veuillez nous contacter ou remplir le suivant formulaire et nous vous contacterons le plus tôt possible ! Nos collègues pourront vous informer des différents traitements et vous pourrez prende un RDV chez une de nos cliniques aussi.

  • FLEUR TATIANA says:

    je suis une femme de 39 ans désire d’enfant , j’ai une hystérographie on me trouve avec les deux trompes bouchées,puis je repars chez mon gygy qui découvre que j’ai une hydrosalpinx droit ,je suis orienté vers la celio que je pratique de suite,mais le Dr découvre que j’ai pas de liquide dans la trompe droite ,sterilisation tubaire proximale totale ,il va liberé l’ovaire gauche ,salpingestomie total gauche,une semaine après je repars chez mon gygy elle pratique une Echographie ,elle voit une liquide du coté droit tjrs ,elle me renvoi chez le Dr qui a pratiqué la celio,ce dernier refait l’echographie, voit juste le liquide qu’il a nettoyé la cavité pelvienne et contrôlé l’hémotase .
    je voudrais savoir est possible de pratiquer la fiv avec une sterilisation tubaire proximale droit et avoir des chances d’un taux de reussite de la fiv?

  • demeusy says:

    bonjour madame monsieur

    je suis sourde je voudrai avoir bebe pour offrir a mon copain mais mon ex avait declarer qui ma fait ligature ilm a expliquer tres mal qu ila dit si je veut un jour avoir bebe change d avis ca veut dire enlever le file mais un jour je voulais offrira mon nouveau copain mais j ai appris un bon docteur a expliquer bie ligature veut dire plus ovualtion dans sexuels naturel impossible il me faut faire fiv avec mon homme j aimerai faire fiv avec mon copain voila merci bien cordiamement

    • IVI says:

      Bonjour Mme. Demeusy,

      Comme votre gynécologue vous a bien expliqué, après une ligature de trompes il sera nécessaire de faire une FIV pour tomber enceinte. Si vous souhaitez avoir un bébé avec votre nouveau compagnon, nous vous conseillons d’écrire au suivant email: [email protected] pour avoir plus d’informations sur les démarches pour nos patients internationaux. Bien à vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up