24 février 2021

La vasectomie : tout savoir sur la stérilisation masculine

vasectomie
Par le Comité de rédaction Blog IVI

La vasectomie est un moyen de stérilisation permanente pour un homme. Sa pratique est généralement encadrée par une loi. En France, la vasectomie est réglementée par l’article L. 2123-1. LOI n° 2001-588 du 4 juillet 2001 portant sur la stérilisation à visée contraceptive. Il y est précisé que seul un médecin peut pratiquer une vasectomie et que son patient doit être majeur et informé des risques médicaux et des conséquences encourus. Qu’est-ce qu’une vasectomie ? Comment se déroule l’intervention ? Quelles sont les suites ? Une reperméabilisation est-elle possible ? Nous répondons à vos questions sur la vasectomie afin que vous puissiez tout savoir sur la stérilisation masculine.

 

Qu’est-ce que la vasectomie ?

 Pour qu’il y ait fécondation, il faut la rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovocyte. Dans le cadre d’une fécondation naturelle, le spermatozoïde aura migré du testicule jusqu’au canal éjaculateur, en passant par le canal déférent et la prostate, avant d’atteindre son but. En enrayant la migration des spermatozoïdes dans le liquide spermatique, on évite toute probabilité de fécondation. C’est en résumé la raison d’être de la vasectomie : une méthode définitive de contraception destinée aux hommes et consistant à ligaturer et sectionner les deux canaux déférents pour empêcher les spermatozoïdes de se mélanger au liquide séminal. Cette opération chirurgicale simple est pratiquée sous anesthésie locale ou générale.

 

Avant toute intervention et afin de prévenir tout regret, le médecin doit informer son patient des risques et complications de la vasectomie et des méthodes alternatives. Aux termes de la loi française, un délai de réflexion de 4 mois doit être respecté. Le patient doit donner son consentement par écrit.

 

Vasectomie : comment se déroule l’intervention ?

La vasectomie est pratiquée dans le cadre d’une hospitalisation en chirurgie ambulatoire. Il s’agit d’un acte chirurgical d’une trentaine de minutes réalisé sous anesthésie au cours duquel le scrotum est incisé en regard des canaux déférents. Différentes techniques peuvent être proposées.

Il s’agit notamment de :

  • la ligature-résection ;
  • la méthode par électrocoagulation ;
  • l’interposition du fascia.

 

La vasectomie sans bistouri est une autre méthode consistant à sortir le canal déférent hors du scrotum par une seule petite incision. Celle-ci n’aura pas besoin d’être suturée et elle cicatrisera avec moins de saignements et de signes douloureux.

Comme pour toute intervention chirurgicale, une préparation préopératoire s’impose. Les recommandations formulées par l’urologue et l’anesthésiste varient selon les patients. Si l’intervention se déroule sous anesthésie générale, une consultation d’anesthésie préopératoire est prévue quelques jours avant l’opération.

Une autoconservation du sperme peut être proposée avant l’intervention dans un souci de préservation de la fertilité.

 

Quels sont les risques de la vasectomie ?

La vasectomie peut présenter quelques risques et complications que dans de rares cas. Occasionnellement elle pourrait entraîner des infections ou des saignements dans la zone chirurgique ou bien quelques douleurs dans la cicatrice.

Para ailleurs, exceptionnellement une reperméation spontanée des canaux déférents peut nécessiter une nouvelle intervention.

 

Quelles sont les suites de la vasectomie ?

Après l’intervention, des douleurs légères et temporaires peuvent être ressenties au niveau de la cicatrice ou de la zone opérée. Du repos et des antalgiques peuvent être prescrits. Certaines précautions doivent être observées :

 

Après une vasectomie, le patient peut :

  • retrouver une activité normale dans les trois jours ;
  • reprendre des rapports dès le quatrième ou cinquième jour sous contraception ;
  • recommencer une activité sportive après une période de repos de deux à quatre semaines.

 

Quid des spermatozoïdes après la vasectomie ?

 En préambule, il faut souligner que la vasectomie pour un homme n’a aucune incidence sur la production d’hormones masculines. Elle n’affecte en rien la virilité ni le plaisir des patients. Aucune modification de l’érection ni aucun trouble de l’éjaculation ne sont à redouter. Les glandes séminales et la prostate produisent la même quantité de liquide séminal avant et après l’intervention. L’éjaculation aura donc le même volume de liquide, à une différence près : l’éjaculat sera dépourvu de spermatozoïdes.

En revanche, il faut avoir conscience que l’efficacité de l’opération n’est pas immédiate. En effet, les spermatozoïdes stockés dans les vésicules séminales mettront une douzaine de semaines à disparaître du liquide spermatique. Il est donc recommandé d’utiliser un moyen de contraception annexe en attendant qu’un spermogramme révèle une azoospermie (absence de spermatozoïdes vivants) complète au niveau du liquide séminal.

 

Peut-on concevoir un enfant après une vasectomie ?

 Deux méthodes permettent d’envisager une paternité après vasectomie. Ces deux méthodes sont :

 

Dans certains cas, la vasectomie est réversible. Une technique de microchirurgie peut rétablir la fertilité des hommes vasectomisés : la vasovasostomie. Ici, l’intervention vise à reconnecter les canaux déférents sectionnés. C’est ce qu’on appelle la recanalisation.

Les probabilités d’obtenir une grossesse après une vasovasostomie sont influencées par deux facteurs principaux :

  • l’âge des patients ;
  • le temps écoulé entre la vasectomie et la vasovasostomie. Le taux de succès est meilleur si la vasovasostomie intervient dans les trois ans après la vasectomie. Passé ce délai, les chances de reperméabilisation diminuent de façon significative.

 

Pour pallier l’impossibilité d’une vasovasostomie, il est possible de concevoir un enfant après vasectomie en recourant à la technique de l’ICSI. Il s’agit là d’une méthode de PMA (procréation médicalement assistée) associant biopsie testiculaire par Micro-TESE et fécondation in vitro (FIV) avec injection intracytoplasmique de spermatozoïdes.

Vous souhaitez obtenir un supplément d’information sur les techniques proposées par les cliniques IVI dans le cas d’une PMA après vasectomie ? Vous désirez en apprendre davantage sur notre plan IVI Baby ? Posez-nous vos questions, nous vous répondrons dans les meilleurs délais. Vous pouvez nous contacter par téléphone au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185. Vous pouvez également solliciter un rendez-vous avec le spécialiste IVI de votre choix en remplissant notre formulaire en ligne. Pour simplifier votre parcours de soin, nous vous accompagnons en français dans nos centres d’AlicanteBarcelone, Bilbao, GéroneIbizaMadrid, Malaga, MajorqueSaint-SébastienSéville et Valence.

Demandez plus d'informations sans engagement

3 commentaires

  • jonquille says:

    ah la vesecto, l’ex de ma marraine en a fait plusieurs fois! svp je demande deuis s’il est possible de faire une GPA en Espagne en toute légalité, autre chose combien coûterait un don d’ovocytes chez vous et à quelle durée d’attente?

  • madame collet says:

    je pensais t’avoir répondu sur un autre post similaire @Jonquille, la FIV ou le don d’ovocytes est très bien en espagne, ma soeur en a fait chez IVI, mais pour la GPA c’est totalement interdit et donc illégale, https://mere-porteuse-centre.fr/ , tu peux voir au canada ou au danemark, ou même avec A. Feskov clinic qui a un bureau à bruxelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up