24 mars 2020

Quels sont les tests de fertilité pour les femmes ?

Par le Comité de rédaction Blog IVI

Pour évaluer la fertilité de sa patiente, le spécialiste prescrit un certain nombre de tests allant de l’examen clinique au bilan gynécologique, en passant par les dosages hormonaux. Cette procédure intervient lorsque le projet d’enfant n’aboutit pas au bout d’un an de rapports réguliers non protégés. Quels sont les tests de fertilité pour les femmes ? Quels troubles peuvent-ils révéler ? On fait le point sur les tests de fertilité indispensables au choix du traitement de procréation médicalement assistée (PMA) le plus adapté à chaque cas.

 

Tests de fertilité pour les femmes : l’étape préliminaire de l’interrogatoire

 

Par infertilité, on désigne l’absence de conception après environ 12 mois de relations non protégées (ce délai peut être plus court en fonction de l’âge des patients). En règle générale, l’infertilité est à parts égales d’origine féminine à 30 % et d’origine masculine à 30 %. L’âge de la patiente (diminution de la fertilité à partir de 35 ans), l’épuisement de la réserve ovarienne, les troubles ovulatoires, le dysfonctionnement des trompes de Fallope, les effets de l’endométriose et la présence d’anomalies au niveau de l’utérus expliquent 80 % des cas de stérilité féminine.

 

Dans les centres IVI, la première consultation est l’occasion de faire le point en interrogeant le couple sur ses habitudes et ses antécédents médicaux. Au cours de cet entretien, le spécialiste passe en revue :

 

  • L’historique de vie commune (âge des patients, durée de vie commune…) ;
  • Le mode de vie (profession, habitudes, rythme de vie…) ;
  • L’exposition à certains produits (perturbateurs endocriniens, produits toxiques, alcool, tabac, drogue…) ;
  • La date d’arrêt de la contraception ;
  • La régularité et la fréquence des rapports sexuels en fonction de la période du cycle menstruel ;
  • Les antécédents médicaux et chirurgicaux ;
  • Les antécédents obstétricaux (IVG, fausse couche spontanée, grossesse extra-utérine…) ;
  • Les antécédents infectieux (rubéole, toxoplasmose, MST…).

 

Un examen clinique permet d’analyser :

 

  • Le poids (la perte ou la prise de poids importante peuvent être à la source de problèmes d’anovulation) ;
  • Le morphotype (recherche de signes d’hyperandrogénie, hirsutisme, acné…) ;
  • Les seins (recherche d’une galactorrhée en présence de troubles du cycle) ;
  • La thyroïde (recherche d’une hyperthyroïdie ou hypothyroïdie).

 

À cette occasion, le spécialiste peut aussi prescrire un bilan sérologique (hépatites B et C, VIH, MST…) et un frottis cervico-utérin (à renouveler tous les 3 ans).  

 

Tests de fertilité pour les femmes : les examens de première intention

 

L’analyse de la réserve ovarienne

 

  • Le dosage hormonal

 

Dans le cadre du bilan de la réserve ovarienne, les spécialistes procèdent à une étude hormonale basale. Ce dosage est effectué à divers moments du cycle selon l’hormone recherchée. Pour avoir des indications sur l’état de la réserve ovarienne, les hormones les plus importantes sont :

 

  • La LH ou hormone lutéinisante (entre le 2e et le 4e jour du cycle) ;
  • La FSH ou hormone folliculo-stimulante (entre le 2e et le 4e jour du cycle) ;
  • L’œstradiol (entre le 2e et le 4e jour du cycle);
  • L’AMH ou hormone anti-müllerienne (tout au long du cycle) ;
  • La progestérone (21e jour du cycle).

 

  • L’échographie pelvienne

 

Grâce à l’échographie pelvienne, il est possible d’effectuer le compte du nombre des follicules antraux. Cette échographie pelvienne réalisée par voie endovaginale le 2e ou le 3e jour du cycle fournit aussi des informations sur :

 

 

L’exploration de l’appareil reproducteur féminin

  • L’hystérosalpingographie (HSG)

 

L’hystérosalpingographie est un examen radiologique de première intention intervenant dans le bilan d’une infertilité primaire ou d’une infertilité secondaire. Réalisée en première partie de cycle, elle a pour but d’explorer la cavité utérine et les trompes de Fallope pour dépister une anomalie. L’HSG permet d’inspecter le canal cervical, la cavité utérine, les trompes et la cavité péritonéale.

Au-delà de ces examens de première intention, d’autres examens gynécologiques peuvent être recommandés. Il s’agit entre autres de la réalisation d’un caryotype (une cartographie des chromosomes permettant de détecter une anomalie du nombre des chromosomes tels que le syndrome de Turner ou une anomalie de type translocation).

 

Les examens de seconde intention

Dans certaines situations, ces examens sont accompagnés par :

  • L’échographie 3D

L’échographie 3D étudie la cavité utérine en trois dimensions afin d’évaluer sa taille et son volume. Des informations fondamentales pour déterminer si l’utérus peut accueillir un embryon.

  • L’hystéroscopie

L’hystéroscopie permet de visualiser la cavité utérine (canal cervical, endomètre et ostiums) à l’aide d’un fin tube optique, appelé endoscope. Elle est programmée en première partie de cycle, en cas de doute sur une anomalie endo-utérine (en cas de fibromes, polypes, synéchies, malformation utérine, rétention de débris trophoblastiques après avortement ou accouchement, atrophie ou hypertrophie de la muqueuse utérine…).

  • La laparoscopie
  • Pathologies tubaires (trompes abîmées ou obstruées) ;
  • Pathologies ovariennes (syndrome des ovaires polykystiques, kystes de l’ovaire…) ;
  • Pathologies utérines (polypes, fibromes) ;
  • Pathologies pelviennes (endométriose interne ou externe, adhérences pelviennes, salpingite, hydrosalpinx…) ;
  • Antécédents d’appendicite compliquée ou de chirurgie pelvienne.

Vous souhaitez obtenir de plus amples informations pour préparer votre première consultation dans nos centres IVI ? Vous désirez avoir une idée plus précise sur les traitements proposés aux femmes en cas d’infertilité. N’hésitez pas à nous faire part de vos interrogations, nous vous répondrons dans les plus brefs délais. Contactez-nous au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185. Vous pouvez également solliciter un rendez-vous en remplissant notre formulaire dédié. Les cliniques IVI d’Alicante, Barcelone, Bilbao, Ibiza, Gérone, Madrid, Malaga, Majorque, Saint-Sébastien, Séville et Valence vous reçoivent en français.

 

 

Demandez plus d'informations sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up