1 mars 2021

Quel est le taux de réussite de l’insémination artificielle?

insémination artificielle réussite
Par le Comité de rédaction Blog IVI

En France, 24 % des enfants conçus par PMA (procréation médicalement assistée) l’ont été par insémination artificielle (IA). Considérée comme la méthode la plus simple de toutes les techniques de traitement de l’infertilité, elle est aussi la moins invasive et la plus ancienne. Préconisée dans certains cas d’infertilité masculine, l’insémination artificielle (IA) est également recommandée dans certains cas de dysfonctionnements ovulatoires, d’altérations du col de l’utérus ou d’infertilité inconnue. Quel est le taux de réussite de l’insémination artificielle ? Comment se déroule le traitement ? À qui est-il destiné ? Faisons le point sur l’insémination artificielle.

Qu’est-ce que l’insémination artificielle ?

L’insémination artificielle (IA) consiste, par définition, à déposer un échantillon de sperme préparé en laboratoire à l’intérieur de l’utérus de la patiente ou au niveau du col de l’utérus. Ce geste intervient soit après une ovulation spontanée, soit après avoir provoqué l’ovulation grâce à un traitement de stimulation ovarienne. Au cours d’une insémination artificielle, les spermatozoïdes sont placés au plus près de l’ovule. C’est comme ça qu’on augmente les chances de fécondation et de conception. L’insémination artificielle peut être pratiquée au choix avec :

  • le sperme du conjoint, on parle alors d’insémination artificielle intraconjugale (IAC) ;
  • le sperme d’un donneur, on parle alors d’insémination artificielle avec don de sperme (IAD).

Quelles sont les indications de l’insémination artificielle ?

L’insémination artificielle est indiquée dans les cas suivants :

  • patientes (avec une fonction ovarienne satisfaisante) sans partenaires masculins ;
  • dysfonctionnement éjaculatoire ;
  • partenaire masculin porteur d’une maladie génétique ;
  • anomalie de la glaire cervicale ;
  • facteurs immunologiques cervicaux ;
  • insuffisance ovarienne ;
  • endométriose peu sévère.

Quels examens sont prescrits avant l’insémination artificielle ?

Au cours de la première consultation chez IVI, une évaluation personnalisée est proposée à chaque patient afin de mettre en place le traitement de reproduction adéquat.

Du côté de la patiente, les examens qui précèdent l’insémination artificielle (IA) sont les suivants :

  • anamnèse (avec recherche d’antécédents familiaux liés à une anomalie génétique) ;
  • examen de la fonction ovarienne (courbe ménothermique, dosage de progestérone, biopsie de l’endomètre) ;
  • hystérosalpingographie ou cœlioscopie (recherche d’anomalie utérine ou tubaire) ;
  • sérologies (syphilis, hépatite B, VIH, chlamydiae, papillomavirus humain ou HPV) ;
  • recherche d’anticorps (rubéole et toxoplasmose) ;
  • test postcoïtal permettant d’observer le nombre de spermatozoïdes et leur capacité de déplacement, voire de survie, dans la glaire cervicale.

Du côté du conjoint ou du donneur, les examens qui précèdent l’insémination artificielle sont les suivants :

Comment se déroule le traitement précédant une insémination artificielle ?

Le traitement par insémination artificielle débute par une phase de stimulation ovarienne. Cette étape d’une durée de 10 à 12 jours comprend trois stades :

Un suivi de l’évolution et de la croissance des follicules est assuré par le biais d’échographies régulières et de dosages d’œstradiol dans le sang. Environ 36 heures avant l’insémination artificielle, l’ovulation est déclenchée par une injection de gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Une ultime échographie confirme que les follicules sont arrivés à maturité (18 mm de diamètre).

Que se passe-t-il le jour de l’insémination artificielle ?

Le jour de l’insémination artificielle (IA), le sperme est préparé au laboratoire d’andrologie. Les spermatozoïdes les mieux formés et les plus mobiles sont sélectionnés et concentrés. Les spermatozoïdes lents ou immobiles, voire morts, sont écartés afin d’optimiser l’échantillon.

La patiente est reçue en consultation. À l’aide d’un cathéter, le spécialiste place l’échantillon de sperme à l’intérieur de l’utérus. La fécondation a lieu « in vivo ». Ceci est car elle ne nécessite aucune intervention pour aider les spermatozoïdes à migrer vers les trompes. Ce geste indolore et peu invasif ne requiert pas de passage au bloc opératoire et ne nécessite pas d’anesthésie.

Que se passe-t-il après l’insémination artificielle ?

L’insémination artificielle est suivie d’une quinzaine de jours d’attente. Il s’agit de « l’attente bêta » avant la réalisation d’un test de grossesse. Par souci de fiabilité, on prescrira une analyse de sang. Elle aura pour but de mesurer exactement la concentration de bêta-hCG plasmatique afin de déterminer s’il y a eu fécondation ou pas. Si le test de grossesse se révèle positif, un examen gynécologique viendra confirmer le diagnostic.

Quel est le taux de réussite de l’insémination artificielle ?

Selon les chiffres publiés en 2016 par l’Agence de la Biomédecine, le taux de réussite de l’insémination artificielle intraconjugale est de 12,7 %. Le taux de réussite de l’insémination artificielle avec don de sperme est de 21,3 %.

Dans les cliniques IVI, après trois essais, le taux de réussite de l’insémination artificielle avec sperme du partenaire est de 44,8 %. Le taux de réussite de l’insémination artificielle avec sperme de donneur est de 55,4 % (n’hésitez pas à prendre connaissance de nos résultats cliniques).

Lors d’une insémination artificielle comme pour n’importe quel traitement de procréation médicalement assistée (PMA), les probabilités d’obtenir de grossesse sont influencées par plusieurs facteurs. Par exemple, l’âge, la qualité de la réserve ovarienne ainsi que les antécédents médicaux et reproductifs.

Vous désirez en savoir plus sur les méthodes de PMA proposées par IVI aux femmes sans partenaire et aux couples de lesbiennes ? Vous souhaitez en apprendre davantage sur le programme IVI Baby ? Sans engagement de votre part, appelez nos services au 08 00 941 042 (numéro gratuit depuis la France) ou au +34 960 451 185. Pour obtenir des informations complémentaires, vous pouvez également renseigner notre formulaire en ligne. Nos collaborateurs répondront dans les délais les plus rapides. Vous pouvez si vous le souhaitez solliciter un entretien avec le spécialiste IVI à votre convenance. Pour favoriser les échanges, nous nous faisons un plaisir de vous recevoir en français dans nos centres d’Alicante, Barcelone, Bilbao, Gérone, Ibiza, Madrid, Málaga, Majorque, Saint-Sébastien, Séville et Valence.

Demandez plus d'informations sans engagement

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up