3 avril 2020

En raison du COVID19, mon traitement a été suspendu. Que puis-je faire ?

Par le Comité de rédaction Blog IVI

 

  • Vous êtes envahie par un sentiment de culpabilité ? Ne vous inquiétez pas, cela est tout à fait normal 
  • Notre équipe de soutien psychologique vous aide à surmonter ces moments difficiles pour pouvoir reprendre votre traitement dans les meilleures conditions possibles 

COVID19 et procréation médicalement assistée. IVI est parfaitement conscient des difficultés que rencontrent ses patients dans une situation sanitaire mondiale qui bouleverse la vie de chacun d’entre nous. En raison de cette déclaration d’alerte sanitaire, vous êtes nombreuses à avoir dû interrompre ou reporter votre projet de maternité. Sachez que nous en sommes également désolés et partageons vos sentiments. Nous sommes conscients de votre désir d’avoir un enfant et des efforts réalisés jusque-là pour y parvenir.

Dans cet esprit, nous avons souhaité consulter notre unité de psychologie IVI pour qu’elle nous transmette, à vous comme à nous, ses conseils sur la meilleure façon d’aborder cette situation et, en particulier, qu’elle vous explique comment vous préparer au mieux à reprendre votre traitement de procréation médicalement assistée dès que possible. 

Je souffre d’un sentiment de culpabilité. Est-ce normal ?

Cette situation peut générer des angoisses, des peurs ou même parfois de la colère. Il vous arrive de penser que ce n’est pas juste ou que vous n’avez vraiment pas de chance. Il s’agit là d’une réaction tout à fait normale. Veillez cependant à ne pas vous laisser submerger par ces sentiments ! Dites-vous que, étant donnée la situation actuelle, il n’y avait pas d’autres solutions. Il s’agit uniquement de reporter ce désir de maternité qui vous anime tant, pour le bien de ce futur bébé et pour lui garantir les meilleures conditions de développement.

Sachez que notre Unité de soutien psychologique se tient à votre disposition pour vous aider à surmonter ces moments difficiles et qu’elle a préparé pour cela toute une série de recommandations qui vous aidera à vivre le mieux possible l’interruption de votre processus et à bien vous préparer pour sa reprise dès le moment venu. 

Que puis-je faire en attendant de pouvoir reprendre mon traitement ? 

Nous vivons actuellement une situation inattendue et difficile mais temporaire. Notre quotidien et nos projets sont aujourd’hui paralysés mais tout cela finira par passer. En attendant cette libération, voici quelques conseils qui pourront vous aider à prendre votre mal en patience

  • Nous sommes tous en train de traverser des moments très difficiles. Le monde entier s’est arrêté. Votre projet a été interrompu, certes, mais il n’est pas le seul. Regardez autour de vous, tout s’est arrêté, vie professionnelle, vie familiale, loisirs. Prenez cette interruption de votre traitement comme l’une des nombreuses choses que vous avez dû mettre entre parenthèses au cours de votre vie. Sa reprise n’est qu’une question de temps.
  • Vous vous dites souvent « j’aurais dû le faire plus tôt… » ou « Que va-t-il se passer ensuite ? », « Combien de temps cela va-t-il durer ? » et « Si je n’ai plus les moyens, plus de travail, etc. ? ». Il est normal que vous vous posiez toutes ces questions. Cela ne sert toutefois à rien, ne changera rien et ne vous ai d’aucun secours. Vivez le présent, le ICI et MAINTENANT. Personne ne sait répondre à ces questions « Jusqu’à quand ? » ou « Que ce serait-il passé si… ? » Dites-vous que ces sentiments et ces émotions sont tout ce qu’il y a de plus normal et essayez de vous centrer sur votre vie au jour le jour du mieux que vous pouvez. Faites des activités qui vous divertissent et vous aident, planifiez, organisez vos journées et restez active. L’avenir est devant vous, le passé, lui, est déjà derrière.
  • Profitez de ce temps pour vous occuper de vous. Mangez sainement, dormez bien, reposez-vous, faites de la méditation, profitez de toutes ces petites choses qui nous font défaut en temps normal en raison du rythme infernal que nous menons. Combien de fois ne vous êtes-vous pas dit : « Ah, si j’avais le temps, je… », vous avez le temps, maintenant, profitez-en !
  • Vous avez sans doute le sentiment de retarder une fois de plus tout ce processus et que le temps joue contre vous. Ce n’est qu’une question de mois et cela ne fera pas une grande différence, ni au niveau de votre réponse ovarienne, ni au niveau de votre traitement. Utilisez la pensée positive et dites-vous que cette situation n’est que temporaire
  • Et surtout, en attendant, prenez soin de vous et des vôtres. Suivez les recommandations sanitaires :
    • Lavez-vous les mains
    • Restez chez vous
    • Utilisez des gants et un masque lorsque cela s’avère nécessaire.
    • Et si vous êtes contaminée, suivez les recommandations de votre médecin pour guérir et surmonter la maladie.
    • Il est important que vous puissiez sortir de cette période en bonne santé et en pleine forme pour pouvoir poursuivre dès que possible votre projet de parentalité.
  • Surveillez également votre alimentation : l’anxiété ou le fait de rester sans rien faire nous poussent à manger davantage et surtout à manger plus sucré. Gardez à l’esprit que, pour votre future grossesse, une bonne alimentation est essentielle. Faites preuve d’imagination ! Maintenant que vous avez peut-être plus de temps pour cuisiner, essayez de préparer de bons petits plats à la fois sains et bons qui vous aideront à maintenir une bonne alimentation.
  • Identifiez vos sentiments et acceptez-les. Partagez-les avec vos proches, cela vous aidera. Il est à parier que, eux aussi, se débattent avec les mêmes questionnements.
  • Essayez de vous distraire dans la mesure du possible, à travers des initiatives communautaires ou en aidant les autres, vous ne vous en sentirez que mieux.

Il nous faut vraiment profiter de cette étape particulière pour prendre soin de nous comme l’explique notre vidéo car, lorsque tout cela sera derrière nous, nous allons renaître. 

Dans les jours qui viennent, nous vous donnerons d’autres conseils pour vous aider à prendre soin de vous et de vos proches et pour faire en sorte que cette période vous donne l’occasion d’apprendre, d’avancer et de bien vous préparer pour vivre votre future vie de mère.

Gardez toujours à l’esprit que « l’avenir est devant nous »

#Toutcelaauraunefin et #Ensemblenousréussirons 

Demandez plus d'informations sans engagement

2 commentaires

  • Lisa says:

    Bonjour

    Je suis désespérée je vais avoir 50 ans en septembre c’était ma dernière ligne droite 😔
    J’espère qu’il y au aura une dérogation de quelques mois pour les femmes de mon âge…
    merci pour votre réponse

    • IVI says:

      Bonjour madame, on attend les mesures des gouvernements quant à l’ouverture des frontières pour pouvoir reprendre les traitements de PMA. Bien sûr, quand le moment arrive où nous pourrons prendre en charge nos patientes internationales, on étudiera chaque cas d’une faón personnalisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de la pagearrow_drop_up